Chirunning

Tous les coureurs vous le diront, ce qu’il y a de bien avec la course à pied c’est que c’est facile : baskets, t-shirt short et hop on peut aller courir.

Tous les coureurs ne vous le diront pas mais ce qu’il y a de difficile en course à pied c’est aussi le fait d’être livré à soi-même.

La douleur. Comme il y a plusieurs décennies en Médecine, certains considèrent aujourd’hui que c’est normal d’avoir mal lorsque l’on pratique un sport, notamment la course à pied. Certains revendiquent de se faire mal. Je ne suis pas de cela. Adepte du dicton aéro qui dit qu’un bon pilote/para est un vieux pilote/para, j’ai envie de pratique longtemps sans me blesser. Comment faire lorsque l’on est seul et que les clubs élitistes ne semblent pas répondre à la demande ?

Merci mon Dieu, Google est notre ami. C’est sur le net au fil de lectures que j’ai découvert sur le blog d’une pseudo-icone du Web (on arrête ici avant de troller 😉 ) la méthode Chi-Running. Ce billet traitait des chaussures minimalistes Vibram (que j’adore et là aussi y’a de l’idée de billet en perspective)

Autant vous le dire tout de suite, le terme est probablement un poil marketing (et d’ailleurs on a vu du Chi partout lors du marathon de Chicago : Nike, New Balance et consorts servent la soupe à gogo) et il ne s’agit pas d’apprendre à courir dans un flot d’énergie orientale.

Ceci dit la méthode est empreinte de philosophie orientale que j’aime et cela a sans doute facilité mon adhésion à des principes de l’auteur. Un lecteur-pratiquant résume tout à fait bien les choses dans un petit courrier prosélyte de remerciement : ce bouquin est le mode d’emploi de ses jambes !

Pas de dissection ici de la méthode puisqu’il s’agit d’un court billet introductif. Je voudrais juste vous citer les points sur lesquels les auteurs insistent :

– la concentration

– la capacité à s’écouter, à sentir son corps

– la relaxation

– la ventilation

Ces notions sont effectivement souvent négligées par nous tous a fortiori pendant la course à pied. Ensuite les auteurs expliquent progressivement leur vision de la biomécanique de la course. Ceci fera peut être l’objet d’un autre billet…

Bonne lecture et entraînez-vous bien 🙂

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=_UYkAB18wgs]

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=H26liWMDH8U]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *