Les compléments alimentaires, billet introductif

UPDATE FEV 2013 : ma position a évolué, lire ici

Est-ce que je prends des compléments alimentaires ? Oui. Est-ce que c’est une attitude rationelle ? Je ne sais pas. Est-ce qu’il y a des arguments scientifiques pour ? Un peu. Est-ce qu’il y a des arguments scientifiques contre ? Un peu beaucoup ;-). Il y a-t-il des recommandations médicales de sociétés savantes solides en faveur d’une prise de compléments alimentaires chez l’homme sain ? Clairement non.

EDIT avril 2011, encore une belle cohorte négative avec un résumé des essais dans la discussion : Multivitamin Use and the Risk of Mortality and Cancer Incidence The Multiethnic Cohort Study.

Les études scientifiques, c’est bien mais s’il y a bien un principe que j’aime bien dans la vie et un peu dans la science c’est que l’on peut tout discuter 😉 Donc on y reviendra un de ces 4…

Bref j’ai envie d’y croire

Alors quelles sont mes drogues ? Un supplément de multivitamines et oligoéléments, parfois un complément à base d’extraits végétaux type « Green Powder » et des oméga-3. Est-ce que je me sens mieux grâce à ça ? Je n’en sais rien. Est-ce que je me sens plus en forme depuis quelque temps ? oui, mais je mange mieux, fais du sport raisonné et j’essaye de plus relativiser certains problèmes, tout un programme donc.

Pourquoi ces compléments ?

Parce que l’on est constitué de ce que l’on mange !

Malgré de nombreux efforts alimentaires je pense que je n’arrive pas à une ration suffisante de fruits et légumes (avec pour « rationnel » la fameuse cohorte de l’étude SU.VI.MAX.).  De plus je pense que la vitamine D (et c’est surtout elle qui m’intéresse avec les apports en quelques oligo-éléments comme le sélénium dont nos sols sont appauvris) a bien des rôles supplémentaires à celui du métabolisme phospho-calcique et que nos apports sous nos latitudes sont probablement un peu faibles. Quant aux apports en autres vitamines, les recommandations indiquent les chiffres minimum pour ne pas souffrir de carence et il existe peut être une relation « en U » en terme de relation dose-effet. Ainsi il est néfaste d’avoir des apports carencés mais on connait peu les conséquences d’une augmentation des apports voire de « méga-doses » parfois relevées dans des suppléments.

Nous avons hérité d’un capital génétique « fait pour » une alimentation bien plus riche en fruits, graines et végétaux que nous en absorbons aujourd’hui, cf théorie de l’alimentation paléolithique. Il existe peut-être une voie de réflexion pour une majoration de la recommandation des apports en vitamines et oligo-éléments pour état de santé optimal, ce qui diffère du concept des recommandations pour éviter les carences.

Enfin, je pense que la marge thérapeutique est grande et que l’on s’expose à peu d’effets indésirables avec des produits dosés raisonnablement en vitamines et minéraux (à titre personnel je limite aussi volontairement la supplémentation en ne prenant qu’une gélule de Life-Extension-Two-Per-Day cité ci dessous). Je suis par exemple un peu plus sceptique quant au supplémentation massive (cf forum « d’immortalistes » !) en composés aromatiques « miracles » comme le resvératrol, quid de l’effet à hautes doses d’un dérivé phénolique ?

L’effet bénéfique des fruits et légumes n’est probablement pas lié uniquement à leur contenu en antioxydant telle que la vitamine C, mais aussi et surtout à d’autre composés aromatiques et aux fibres. D’où l’intérêt des extraits végétaux et surtout d’en manger des vrais 🙂

Après bien des fouilles sur le net, des forums, des articles scientifiques purs et durs, des feuilles de calculs avec prix au g et cie j’ai trouvé intéressant ces produits :

Oméga 3 : EPA DHA Balance de chez Jarrow, c’est mon complément le plus important

Compléments vitaminiques et minéraux :

Comment connaitre la qualité des produits ? Eh bien c’est une question difficile. J’ai fait d’autres recherches et je me suis inscrit sur un site payant qui est censé être un site d’analyse indépendant : consumerlab.com. Ce site m’a donné le feu vert pour les produits venant des US que j’avais reperé. UPDATE (1er nov 2010) : fait intéressant, un article dans une belle revue fait état des travaux de ce labo : article sur la levure de riz rouge.

Est-ce que j’ai déjà pris des compléments inutilement ? Probablement… notamment pour la prévention de l’arthrose liée au sport et à la course à pied (j’en ai vu des genoux de sportifs en arthroscopie, c’est pas toujours beau…) j’ai pris de la glucosamine et de la chondroïtine. De nombreux articles dont une méta-analyse récente indique que chez les patients déjà atteints d’arthrose ça n’a aucun effet contre placebo. Quid de la prévention ?

L’intérêt de la supplémentation chez les sportifs est souvent évoqué avec en parallèle la recherche d’un effet ergogène. Enorme débat qui me passionne… de nombreux billets en perspective (travail de recherche en cours)

Enfin, cultivez votre curiosité, comparez les infos, mais restez prudent : jamais de miracle avec un complément IMHO…

Take care.

UPDATE, une très jolie infographie par ici.

23 réflexions sur « Les compléments alimentaires, billet introductif »

  1. Connaissais-tu la souris superP53 qui fait moins de cancer et vivrait plus longtemps?
    http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/12426394
    et http://www.canal-u.tv/producteurs/universite_de_tous_les_savoirs/dossier_programmes/les_conferences_de_l_annee_2008/qu_est_ce_que_la_vie_ou_en_est_on_de_la_connaissance_du_genome/l_homme_transgenique_des_possibilites_infinies_m_radman_jc_weill
    Par ailleurs, j’ai un pote qui a fait sa thèse sur « vitamine D et activité du Lupus », en prospectif, c’est corrélé++, la conso d’UVEDOSE a explosé depuis à la Pitié
    Sinon, je ferai mon premier marathon le 14/11 (nice-cannes)
    Tchuss

    1. hey, ça fait plaisir d’avoir de tes niouzes 🙂

      P53, de vieux et bons souvenir du Master 1 🙂 quant à la vitamine D, j’y crois à donf 🙂

      quant au marathon, c’est super, y’a un autre blogueur qui explique bien sa prépa pour ce marathon, c’est le lien noobcoureur dans la liste sur le côté. Ta préparation se passe bien ? Tu verras c’est une super expérience, ça va te plaire

      biz l’étranger

  2. La médecine commence à peine, à s’intéresser à la nutrition de sorte que très peu d’études sont faites à l’hôpital en ayant la nutrition comme thème avec une volonté thérapeutique. Pour que l’Omacor soit remboursé par la SS en qualité de traitement, il a fallu, probablement beaucoup de convictions de la part des investigateurs… Il est donc normal de trouver peu de recommandations, en dehors des grandes études type SUVIMAX qui ne font qu’indiquer les grandes directions pour éviter les grandes erreurs. On est loin des ‘instruments d’analyse et de compréhension fines qui seraient nécessaires pour traiter, non pas un groupe mais un patient. Il est vrai que cela n’est point facile, compte tenu des synergies et antagonismes des micronutriments, par exemple et des sensibilités personnelles.
    Ce champ vierge, encore peu exploré de la nutrition, laisse la porte ouverte à des « gourous intéressés », à des délires parfois mais aussi à des questionnements que la médecine traditionnelle laisse de côté en refusant de les entendre et de réfléchir dessus.
    Pour être » rassurant », il faut savoir que la diététique « de base » ne fait pas plus partie du quotidien du sportif (y compris pro, souvent) que du non sportif; cela laisse au moins une bonne marge de progression simple et facilement accessible au médecin, pour son patient, en l’alimentant correctement…et comme rien ne remplace le naturel; la correction ne peut-être que simple et efficace et sans instrument de mesure fine. Les sportifs sont incollables sur l’interval-training ou la musculation; c’est plus flou sur la diététique.
    La prise de complément, par les sportifs,s’inscrit dans la même conduite dopante que l’on trouve dans la population générale et qui fait croire que le miracle se concentre dans le comprimé; miracle qui peut compenser des écarts de comportement ( faire la cuisine, faire le marché…etc).
    J’ai trouvé votre blog intéressant, en particuliers les liens qui servent à votre argumentation mais aussi votre ton : bravo

    1. Merci pour votre compliment 🙂
      Je vais positiver en indiquant qu’il existe un intérêt pour la nutrition grandissant dans la médecine de l’aigu que je pratique par exemple avec la nutrition périopératoire ou des nutriments particuliers accompagnant les pathologies les plus aggressives de réanimation.

      Effectivement il est compliqué de sortir une réponse individuelle de grande méta-analyse.

      Enfin, la réflexion récente que j’ai lue sur la supplémentation des sportifs et le rôle d’un stress oxydant ponctuel nous rappelle bien que le bon sens a ses limites et que la physiologie est d’une complexité inimaginable.

      A bientôt !

      1. Parce que vous êtes dans l’aiguë, en qualité de réanimateur, je ne doute pas que les marqueurs nutritionnels sont votre quotidien; c’est un des fondements de votre fonction d’essayer de rééquilibrer des valeurs franchement pathologiques. Malheureusement, si votre spécialité est à la pointe de la sensibilisation à la nutrition, j’ai peur que cela ne soit pas trop le cas des autres acteurs médicaux, même si cela vient. Je pensais aux cardiologues, dont les pathologies sont restées longtemps, la première cause de mortalité et qui ont découvert (pas tous) les vertus thérapeutiques d’une bonne diététique/nutrition. Quels sont ceux qui ont essayé, en première intention d’une hyper-cholestérolémie, le régime de Jenkins…? On parle beaucoup, dans les salons et certaines publications, des vertus des modifications du comportement des sujets dans les domaines de la diététique/nutrition et de l’activité physique, pour la santé, en prévention et en thérapeutique; cela reste trop souvent conceptuel…mais rarement prescrit!
        Votre génération a redécouvert Hippocrate et pas uniquement dans son « serment » mais dans sa diététique. Il en sortira obligatoirement du positif, mais quand on pense au temps qu’il a fallu pour être sensibilisé à l’importance de EPA/ DHA; il ne faut pas être trop pressé!

  3. Nous avons hérité d’un capital génétique « fait pour »

    Ah non! espèce de créationiste va. Bientôt tu nous diras que l’oeil est fait pour voir, la main pour la… Il n’y a pas d’intentionalité dans l’évolution mon gars!

    Biz

    1. Lorsque j’étais en D1 j’ai eu la chance de participer via l’ANEMF à la rédaction d’un numéro spécial du quotidien du médecin. Il s’agissait d’interviewer de grands scientifiques. J’ai ainsi rencontre a Dijon (ouhahou) Jean Chaline qui est un anthropologue beaucoup moins médiatique qu’Yves Coppens par exemple.

      C’était à l’occasion de la sortie du livre les arbres de l’évolution http://goo.gl/LghGy

      Il existe d’autres théories évolutionniste que le coup de bol et la sélection. Bon je me rapproche dangereusement des évangélistes américains mais je pense tout de même qu’il y a peut être pas que la chance et la mort dans l’évolution.

      Tout ça pour dire que mon propos peut être potentiellement unpeu modulé : notre métabolisme est peut être plus rentable, efficient ou adapté à une alimentation qui était à portée de main.

      Le paléo diet est très en vogue chez certains hygiénistes (pour le bien manger pas ceux des suprerbugs) US. A lire http://www.paleonu.com/panu-weblog/2011/3/30/paleo-20-a-diet-manifesto.html

      Bye

  4. Bonjour

    merci pour votre blog et les infos pointues que vous mettez à disposition … je m’intéresse aux théories évolutionnistes (plus particulièrement en ce qui concerne les comportements et l’altruisme), et à l’alimentation bien-sûr en tant que maman : quelle difficulté de trouver des infos ! c’est un peu l’auberge espagnole …

    une de mes récentes lecture (vulgarisation, mais bien technique quand même) : l’immuno-nutrition (Dr JP Curtay) :

    1. Bonjour,

      merci pour votre commentaire. Effectivement il est difficile de trouver des médecins qui s’intéressent à ce sujet sans le monétiser ou en énonçant les limites de croyances. Parfois ça tourne carrément à un discours « limite » comme on a pu en débattre récemment sur le net avec d’autres amis blogueurs médecins.

      J’ai lu aussi quelques ouvrages de JP Curtay, j’ai bien aimé certains côté, moins d’autres. Le Dr Curtay a incontestablement beaucoup de connaissances sur l’alimentation, notamment via une influence orientale. De mon côté j’aimerais que nous arrivions mieux à jeter des ponts entre ces cultures et à faire des parallèles chez nous. Doit on se mettre à manger du miso le matin pour vivre en pleine santé ?

      Encore une fois la voie du milieu est intéressante. A méditer 🙂 (cf carte postale récente)

  5. Je trouve cet ouvrage de Curtay, assez technique sur les compléments, les associations à faire ou à éviter (il dit par exemple qu’en cas d’inflammation, il faudrait surtout ne pas exagérer sur le fer …). Mais sinon je ne suis pas une adepte du régime Okinawa …

  6. Et, on ne pas nier que cet ouvrage que je cite est lié à des circuits commerciaux de vente de vitamines … donc … cela nécessite toujours une prise de distance sur la démarche de l’auteur.

  7. Oups j’ai eu un petit raté, désolé…
    Je voulais dire « Bonjour »   🙂
    Je voulais simplement ajouter un commentaire par rapport aux précédents, c’est un avis très succinct j’en conviens.
    Je ne suis pas dans le domaine médical, mais j’aime me tenir au courant des avancées, et j’avoue être très intéressé par ce qui touche à la médication par les plantes, bien sur je ne dirai pas que tout peut être soigné par elles, peut-être un jour mais pas encore… Mais je crois qu’on pourrait s’éviter bon nombre de pathologies et de petits maux si on s’intéressait plus à  composer une assiette riche en nutriments et en complétant l’alimentation par des compléments alimentaires naturels, plutôt que de faire nos courses par rapport aux publicités télé qu’on a vu la veille…
    Voilà, je voulais me présenter car je pense revenir régulièrement sur ce blog, car les débats intelligents se font rares en ce moment d’après ce que j’ai vu sur le net aujourd’hui…    🙂
    Bonne soirée et bonne année 2012 à tous.

    1. Merci pour votre visite et votre commentaire.

      Je suis d’accord avec vous, on devrait faire plus attention à notre assiette, mais ça n’est pas facile tous les jours ! En effet de plus en plus d’arguments scientifiques s’accumulent décrivant notre appétence « naturelle » pour le gras et le salé. Quand cette nourriture est disponible tout,le temps facilement, forcément l’équilibre n’est plus là.
      Par contre ma position évolue d’année en année concernant les compléments. Lorsque j’ai écrit ce billet j’expliquais ma position. Aujourd’hui avec plus de recul, moins d’endoctrinement et peut être plus de réflexion je consomme beaucoup moins de compléments alimentaires, notamment tout ce qui est multivitamines.
      C’est meilleur pour mon porte-monnaie. Je préfère me focaliser sur la qualité de mes aliments. Ceci dit tout ça ne reste qu’une feuille de route et j’ai craqué pour des oeufs au bacon ce matin après mon entrainement de course à pied !
      A bientôt


      Rémi o/ http://www.nfkb0.com

      Le 21 janv. 2012 à 09:41, « Disqus » a écrit :

      1. Je pense que notre corps sait mieux que la pub de ce qu’il a besoin. Mais bon, ce n#est que mon avis. J’ai du mal avec ce que la science indique comme une alimentation équilibré vu qu’elle change sans cesse ou se contredit en même temps. Ça facilite un peu le jeu de l’industrie devant cette incertitude et la pub affirmant que c’est bon pour la santé. J’avoue ne plus savoir qui croire, ainsi je suis plutôt mes envies en regardant la qualité des aliments achetés.

        Bonne journée

        PS  j’aime bien le  » craqué pour des oeufs au bacon ». Votre recette de gâteau n’était pas mal non plus.

  8. Bonjour,
    Je suis en D4, l’ECN tout ça.. mais cela ne m’empêche pas d’avoir une très bonne hygiène de vie, à la limite de l’orthorexie. Mon alimentation ne suit aucun régime. Les régimes sont un non-sens et heureusement ce message commence, difficilement, à passer. Je pioche seulement un peu partout les informations les plus étayées alors qu’on a spontanément tendance à toujours se focaliser sur LE détail, LE complément etc. Je ne pense pas que les compléments alimentaires aient un quelconque effet positif sur la santé, hors carence (et éventuellement vitamine D, à la mode) mais je prend le Daily3, 1 à 2 fois par jour à titre de placebo, que j’arrêterai dès le lendemain des ECN.
    Je mange bien, les bonnes catégories d’aliments et les bons aliments dans ces catégories et les bonnes quantités (fruit et légumes oui, mais kiwi, pommes, brocolis, tomates.. 7-10portions – poissons oui, mais gras et pauvres métaux lourds et Cie… >3/sem etc).

    Un indice objectif que ça marche, une exploration d’anomalie lipidique réalisée dans le cadre de nutrinet santé:
    Cholestérol: 1,21g/l
    TG: 0,69g/l
    HDL: 0,72
    LDL: 0,35

    Impédancemétrie:
    % graisse : 2,3%
    Masse grasse : 1,3 kg
    Masse maigre : 55,6 kg
    Masse hydrique : 40,7 kg

    Il ne s’agit que de critères intermédiaires, on se revoit dans 100 ans pour voir si le vieillissement sera lui aussi différent!    

    1. Bonjour,

      j’ai lu attentivement votre commentaire mais j’avoue ne pas tout comprendre, quel est votre message au final ?

      à bientôt et bon courage pour la dernière ligne droite !

      Le 1 février 2012 19:19, Disqus a
      écrit :

      1. « quel est votre message au final ? » => peut-être aucun, il est en effet frappant de constater à quel point en matière de nutrition et d’hygiène de vie les certitudes sont minces et les croyances nombreuses. La nature de l’homme est de toujours chercher la panacée, LE truc.
        Dans ce domaine je suis persuadé que la solution est connue de tous (au moins ceux qui s’y intéressent) mais appliquée uniquement par de rares personnes : fruits, légumes, céréales complètes, exercice physique d’endurance et de force à petites doses etc.

        Cependant, la personne qui n’en a que faire ne suivra bien sûr pas ces « règles », mais surtout, la personne férue de nutrition ne va pas s’arrêter à la tomate mais va plutôt prendre du lycopène en gélule et reprendre ses bonnes vieilles habitudes, ou encore faire le régime Duchnoc etc… faire compliqué quand c’est le simple qui marche!!!

        1. vous faites preuve d’une maturité intéressante. bravo. moi j’ai jeté mes pilules et je me focalise sur les fruits mais ça m’a pris 30 ans pour comprendre l’intérêt 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *