Pourquoi un blog ?

Jean-Marie sauve mon morne début d’après-midi (Murphy m’est tombé sur la tête récemment) grâce à trois billets qui m’ont plu. C’est amusant car je suis en train de lire mon premier livre électronique et j’ai tout à fait envie de partager cette expérience aussi, ça viendra…

Revenons au blogging. Nous sommes nombreux à nous lire les uns les autres, et je trouve que nous formons une chouette communauté : on s’est déjà fait plein de bisous et , mais je continue d’aimer ça alors je le dis 🙂 Cette notion de groupe à géométrie variable me plait énormément. Visiblement personne ne court vraiment après l’audience et le référencement optimal, cela parait indispensable pour ne pas draguer large et aboutir à une affreuse ferme de contenu distribuant du mot-clé à gogo, beurk !

Ma vision du blogging est la suivante : j’aime fureter à droite à gauche et creuser des sujets. Mon cerveau est ainsi fait qu’il oublie très vite (si vous partagez ce problème, levez la main !) et en écrivant j’ai le sentiment d’arriver un peu mieux à engrammer. C’est comme si je disposais d’un repère (le billet) qui fait tilt. J’écris donc beaucoup comme j’écrirais dans un carnet personnel.

Pourquoi publier alors ? tout ça pourrait rester dans la sphère privée… vi vi, c’est vrai. Mais c’est tellement bon de nouer la discussion et de créer des rencontres, du lien autour d’un sujet. Finalement ce qui est top dans une note c’est l’écho qu’elle peut engendrer. Lorsque j’ai l’impression d’avoir écrit sur un thème qui revient fréquemment dans la conversation j’aime bien renvoyer les gens à la lecture d’un billet, mais là faut bien avouer que c’est une vaste blague !!! Personne n’aime l’injonction : « va lire ça ! ». Combien de RTFM ont été balancés sur Usenet, combien de FAQ sont restées lettre morte ? Ainsi je continue dans une grande UTOPIE d’écrire aussi un peu pour ça mais…

Enfin, j’aime l’idée d’essayer d’améliorer mon écriture. C’est pour moi un exercice mental difficile. Je me laisse souvent dépasser par mes pensées et je balance facilement des suite de mots aboutissant à des phrases alambiquées. C’est mauvais pour la transmission d’un message. L’écriture devient donc un exercice de concentration qui permet de me focaliser et de hiérarchiser.

Merci.

5 réflexions sur « Pourquoi un blog ? »

  1. Je vous cite:

    1/ » j’aime fureter à droite à gauche et creuser des sujets ». Hélas, le mien aussi. quand je vais à la recherche d’un mot dans un dictionnaire, je tombe sur pleins d’autres.. à un moment je n’ai plus assez de doigt. Pour le Web avec les recherches c’est pareils. D’ailleurs c#est ce que j’aime au Web: fureter, regarder, chercher

    2/ « Mon cerveau est ainsi fait qu’il oublie très vite (si vous partagez ce problème, levez la main !) » – je leve la main – merci je me sentais un peu seule!

    3/ »Je me laisse souvent dépasser par mes pensées et je balance facilement des suite de mots aboutissant à des phrases alambiquées » – mon gros problème: des phrases claires et compréhensibles. Souvent, je commence par une manière et termine par une autre, quand en plus se mélange l’ordre des mots selon que je suis en « mode pensée allemand ou français », ca devient du chinois. C’est pour ca, je laisse aussi des commentaires pour m’entrainer et tenter une belle / bonne application de l’écriture.

    Bon dimanche

  2. Ouais, c’est sympa d’écrire, ça permet de mettre les idées au clair. D’ailleurs l’exercice sur Twitter (140 caractères), sur un blog (court, dynamique), sur une nouvelle/roman (lent, avec un but plus précis) ou sur un carnet personnel (des mots, des abréviations), tout ça c’est très différent.

    Bref, pourquoi un blog ? Idem que pourquoi une nouvelle, pourquoi un roman, pourquoi un tweet ? 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *