i’m an emancipated Apple fool

Apple et ses produits magiques… Magiques par l’engouement qu’ils réussissent à créer en laissant le web spéculer. Ils sont quand même vachement forts chez Apple. La keynote d’hier et les commentaires nous montrent bien que l’histoire est un éternel recommencement. Et bien moi j’espère être guéri !

Je fais partie de cette génération qui est presque née avec un ordinateur dans les mains. Dans mes plus jeunes années mon père avait acheté un Amstrad 464 avec le gros clavier à touches colorées. On s’éclatait à faire des programmes en BASIC de cinq lignes et à écouter les jeux charger pendant 20 minutes. Rapidement les pécés sont arrivés avec leur cheval de Troie : Windows ! Le terrible 3.1 qui devait rendre l’informatique accessible à tous et qui a surtout créé un nouveau moyen de perdre son temps en arrangeant les premiers « desktops ». L’adolescence, la rébellion, les premiers fichiers Word perdus poussent à chercher une alternative. Le génial Linus Torvalds introduit un truc merveilleux dans le monde : un système d’exploitation gratuit constamment amélioré par ses utilisateurs : LINUX ! C’est quand même un exemple rare dans ce monde. Le développement de l’Internet a permis ça. Et puis les années passant, les revenus augmentant, j’ai commencé à lorgner sur les Mac. Le design était intéressant mais pour une jeune nerd il fallait faire son deuil de « l’ordinateur pour faire de l’ordinateur » ! Finalement j’ai goûté à la Pomme, MacOS X a franchement contribué à basculer dans cet écosystème.

Aujourd’hui je suis las. Dans la série, je comprends vite mais il faut longtemps je suis fatigué du jeu commercial d’Apple. Je suis tombé dans le piège de l’iPad et j’espère que ça sera le dernier.

Il y a approximativement un an, j’ai acquis un iPad. Ensorcelé par la magie de la tablette tactile, j’était très enthousiaste. Je vantais les mérites du gros-iPod comme un nouveau commercial vampirisé par Apple. Aujourd’hui je déchante. Finalement je ne l’utilise pas tant que ça mon iPad, le MacBook Air (une énorme réussite selon moi) le supplante dans trop de domaines. J’espérais par exemple beaucoup de la lecture électronique, et bien je n’accroche pas du tout. Finalement pourquoi irais-je acheter des magazines électroniques que je n’achète pas en papier ? Et puis je ne suis pas assez bon en anglais pour lire les bouquins anglo-saxons, l’interface du dictionnaire est pratique mais c’est épuisant de le consulter trois fois par page ! Peut-être que j’y reviendrais si l’offre en français se développe… mais pour l’instant le papier à trimballer partout reste le gold-standard. Ensuite pour profiter de l’iPad il faut acquérir une foule d’applications, le budget n’est pas nul et le piège de la consommation d’applis se referment vite : accumuler sans exploiter. J’espérais également faire de la tablette un outil facile pour sauvegarder et visualiser les photos en voyage. La gestion du format RAW est médiocre et là encore le Macbook Air s’impose…

Dernière petite boulette en date : Lion. Ou comment faire rêver l’utilisateur avec des fonctionnalités qui ne changent absolument pas sa pratique sauf à ralentir une machine un peu ancienne… avec en prime des dysfonctionnements réseau particulièrement agaçants.

Alors je n’attendais rien de cette keynote… si… peut être un peu un nouvel iphone plus conforme à l’exigence de qualité vu le prix. En effet mon iPhone 4 montre déjà des signes de faiblesses (le bouton Home déconne lamentablement) et « l’excuse » était trouvée pour un remplacement 😉 Hier je n’ai pas suivi la keynote et j’ai constaté a posteriori que l’on nous vendait le rêve d’un assistant personnel dont 90% des gens ne vont pas se servir. Malgré tout je trouve crois que mon iPhone me rend beaucoup de services et je trouve que c’est un outil indispensable incroyable mais je ne cultive plus le mythe…

6 réflexions sur « i’m an emancipated Apple fool »

  1. joli constat.
    Comme toi je trouvais l’ipad incroyable. Puis j’ai eu la chance de pouvoir « tester » une tablette sur une longue période…
    Elle prend la poussière plus souvent qu’elle ne sert et suis content de ne pas avoir dépenser 400€ pour ça.
    En attendant le Lion dort dans sa boite, en attendant que je remette en marche mon NAS de backup avant l’installation (on ne sait jamais…)

  2. Pas mal ce petit discours blasé avec le geek résumé (à prononcer avec un accent US) en intro !!! J’éviterai de faire mon propre historique pour éviter de passer pour un vieux mais je suis devenu macmaniac au temps de mac os 6. Et depuis j’en ai entendu des critiques et des déceptions !
    À coté de ça je connais bien Windows (mobile et desktop), jj’ai une petite expérience de Linux et mon précédent téléphone était un HTC sous android. Malgré tout je suis convaincu que la cohérence Apple est ce qui me convient me mieux, et c’est pas une keynote décevante par rapport aux attentes (rumeurs) qui y changera quelque chose…

    1. Bien sur qu’Apple est cohérent. Hardware complètement maitrisé donc le soft doit rouler.

      Simplement un peu comme le phénomène du développement durable je suis las du prosélytisme qui nous est inoculé avec nos achats et que l’on entretient à coup de rss et de forums… En tout cas je me sens clairement « victime » de ça et je me rebiffe 😉

      Sent from my iPad. Arf.

      Must see vid link : https://twitter.com/laurentbayard/status/121649433694846976

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *