Mes chaussures et l’obsolescence programmée

Récemment un reportage sur l’obsolescence programmée a beaucoup circulé sur le Net. Nous ne serions que des pigeons prêts à acheter et toujours racheter des objets programmés pour s’autodétruire. J’avais bien aimé les explications sur le blog de l’Econoclaste et j’ai mis de côté cette énième paranoïa.

Ceci écrit, voilà, il faut que je me rende à l’évidence : soit mes chaussures sont en train de fomenter un mauvais coup contre mois, soit je n’ai pas de bol. En effet, mes deux paires de chaussures de sport rendent l’âme en parallèle. C’est l’amour-vache. Mes paires de pompes préférées après en avoir tant essayées.

J’adore mes Salomon XA Pro 3D Ultra GTX dont je me sers très très souvent comme chaussures de crapahutage quotidien mais le système de laçage est trop fragile :/

C’est la Xième fois que ça lache, grmblmlmblm… et puis non, je pousse un cri : « aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah ». Merci pour votre soutien.

De même avec les Saucony Kinvara. De multiples retours d’expérience de coureurs sont positifs à propos de cette chaussure. Je suis d’accord avec eux : sa légèreté est bluffante, le dynamisme surprenant au début (sensation de mollesse de la semelle) s’estompe au fil des entrainements et on finit par être vraiment satisfait de ce produit. Seulement voilà, après quelques mois d’utilisation, elles se déglinguent*

Chers Industriels, s’il vous plaît, soyez sympas, je vous cède suffisamment de sous pour que vous me procuriez une chaussure qui ne craque pas au bout de 2 mois. Faites un petit effort, arrêtez de vous gargariser avec votre marketing en faisant poser vos chaussures dans un univers chtonien en voulant démontrer la solidité de vos godasses je n’y crois plus ! Je vous jure je me coupe les ongles de pied, je ne torture pas les chaussures dans la machine à laver, je les sèche convenablement et tout et tout. Merci. #bisou (c) Jaddo_fr

* comme on dit chez moi.

 

12 réflexions sur « Mes chaussures et l’obsolescence programmée »

  1. Moi mon problème c’est les semelles de chaussures de ville qui tiennent avec une pâte blanche style chewing-gum (1 mois), les semelles de pantoufle qui libèrent de la mousse en marchant (2 mois) et pour les tennis la toile qui se troue au-dessus de mon gros orteil (3-4 mois). Je dois avoir des pieds différents de ceux des constructeurs.

  2. et sinon, prendre une pointure de plus ? 😉
    c’est fou ce trou par le dessous.
    Par contre je suis surpris de ton avis sur l’amorti / dynamisme de la kinvara.
    J’étais très motivé pour l’acheter mais j’ai comparé (essai en courant devant le magasin) avec la mirage (l’autre minimaliste de saucony) que j’ai finalement préférée.

    C’est le coté mollasson qui m’a bloqué. La mirage ayant un accueil nettement plus ferme, et une semelle me semblant plus durable (plus de caoutchouc dur pour résister à l’abrasion)

    A voir dans le temps. surtout que j’ai fais 2 sortie assez longues avec ces chaussures et qu’au bout de 25km, j’ai mal à l’extérieur du genou droit 🙁
    Je lance les contre-mesures ce week-end avec une grosse sortie en vieilles nike vomero…

    PS : dommage qu’on ne puisse pas « s’abonner aux commentaires » 😉

    1. Salut,

      Chez Salomon je suis a 42 2/3 avec franchement de la marge. Mais troisième paire qui lâche comme ça.

      Concernant les Kinvara :
      A) j’hésitais avec une demie pointure de plus, conformément aux recommandations sur les équivalences de pointure dans cette marque. Mais le vendeur de la boutique marathon à Paris m’a affirme que c’était la bonne taille (42)
      B) je n’ai pas essayé l’autre modèle dont tu me parles
      C) oui mou au premier coup, puis on oublie ça, surtout au fil des kilos et on apprécie très fort la légèreté, je fais vraiment le même constat que girith de noobcoureur.com qui l’a mieux exprimer que moi

      Enfin, je vais chercher pour cette option d’abonnement j’ai du zappé un paramètre de wordpress 🙂

  3. Ma première paire de chaussure de marche est géniale, la seconde (même modèle mais bizarrement me fallait prendre la  taille suivante) est nettement moins bien. La première au bout  de 4 mois est usé au point que l’intérieur du talon a un jolie trou (le truc de rembourrage). Je fais avec la seconde, mais regrette beaucoup la première.

    Effectivement pourquoi les industriels ne peuvent plus fabriquer de la qualité qui dure?…

    Bonne journée et bonne marche!

    1. oh ben oui, comme dans le marketing, la médecine, le journalisme, l’art, etc. 🙂 Mais si tu as été voir l’article dont je parle tu as vu qu’il s’agit d’une toute autre vision.

      bye et merci d’être passé par ici !

      1. me revoilà !
        Plus de souci de genou ou autre avec la Mirage. J’ai d’ailleurs « rempilé » avec la version trail (peregrine) qui est vraiment bien ; limite mieux…
        Par contre je commence à avoir le même souci que toi avec la Mirage, à savoir une grosse usure au niveau du gros orteil, par l’intérieur. Le trou n’est pas loin alors qu’elles n’ont que 260km 🙁
        Je trouvais les saucony « basses » de l’avant (ou trop près du pied, au choix) comparativement à mes anciennes chaussures. Mais je ne suis pas sur que ce soit la seule raison

        Il y a une discussion sur facebook au sujet des minimalistes et de la foulée où il me semble avoir lu qu’à un moment de la foulée, une mauvaise position ou crispation entraîne le relevé du gros orteil.
        Ceci explique surement celà. Reste à trouver la vraie explication…

        1. ta réponse est intéressante car jai effectivement parfois constaté en étant très attentif ue mes orteils se crispaient parfois en courant

          là j’ai investi dans une paire avec une demie pointure et ça va beaucoup mieux

          au 3-4 !

  4. Je te rejoins tout à fait. J’en discutais encore cette semaine avec un vendeur chez endurance shop qui m’a bien fait rire. Je lui expliquais que mes chaussures ne tiennent pas longtemps et qu’en fonction des marques et des modèles c’est plus ou moins la catastrophe.

    Il me disait que pas du tout. « si vous abimez toutes vos chaussures c’est surement de votre faute, car le point commun entre toutes ces chaussures, c’est vous ».

    C’est de l’abus total, et le pire c’est que les consommateurs ont pris l’habitude et trouve cela normal. Tout le monde et les vendeurs vous diront qu’une chaussure est faite pour faire 1000 kilomètres. Mais ça sort d’où ce 1000 kilomètres ? Juste de nulle part, les constructeurs ont juste décidé que 1000kms c’était la limite raisonnable pour le consommateur. En dessous il risquerait de gueuler un peu. Donc les constructeurs se sont tous mis à faire des chaussures qui tiennent 1000 bornes, et encore.

    Je lui disais que les chaussures tenaient bien moins qu’avant. Il me répond : « c’est parce qu’aujourd’hui vous courez plus qu’avant et que les matériaux utilisés sur les chaussures sont beaucoup plus légers qu’avant ».

    De plus en plus les constructeurs n’utilisent plus de coutures pour pour fixer la plupart des éléments sur une chaussure mais plutôt de la colle. On sait tous combien la colle résiste mieux que le fil à coudre ! surtout aux grandes amplitudes de température. Et je ne suis pas sur que les coutures pèsent beaucoup plus lourd que la colle ! Dans tous les cas on parle de quelques milligrammes !

    Dans ce cas je préfère avoir des chaussures 20g plus lourdes mais qui me tiennent plus que 6 mois !

    Je disais au vendeur que j’avais des mizuno qui étaient complètement mortes au bout de 7 mois. Le mesh s’est complètement déchiré j’ai un trou sur chaque chaussure de plus de 5 cm !
    Le vendeur n’avait pas l’air étonné, il me disait qu’il ne pouvait rien faire car mes chaussures avait plus de 6 mois et donc que c’était de l’usure normale.
    On ne doit pas avoir la même notion de la normalité !

    Les constructeurs abusent d’autant plus qu’ils savent que la plupart des personnes qui achètent des chaussures de course ne les utiliseront pas jusqu’au bout, ils arrêteront de courir avant.

    On retrouve, exactement les mêmes problèmes avec la matériel de randonnée.

    Maintenant, dès que j’ai un produit qui s’use trop vite, je le ramène systématiquement en SAV. La plupart du temps les constructeurs changent les produits. Car au fond ils savent très bien qu’ils abusent et préfèrent acheter une tranquillité avec les quelques consommateurs qui oseront gueuler.

    Je me dis que si tout le monde râlait et ramenait son matériel en SAV, je pense que les constructeurs finiraient par faire des efforts. Malheureusement c’est toujours un peu la bataille d’aller râler dans un magasin car vos chaussures sont mortes en 3 mois. Le vendeur vous prendra toujours de haut et pour un client particulièrement « chiant ».

    C’est dommage mais c’est pour ça que j’achète la plupart de mes chaussures chez Décathlon, car ils reprennent mes chaussures en SAV contrairement à beaucoup d’autres.

    Merci pour l’article.

  5. 6ans après on est tjrs d’actualité … kinvara 8, 300km au compteur et l’orteil qui perce le mesh … grrrr bon je vais tenter le sav et sinon apparement la colle seam grip ça marche pas mal pour réparer ça 😉

    1. autre soucis avec l’arrivée de la 7 : pour la première fois de la série, des ampoules au talon ! avec une usure fortement marquée sur cette zone et effectivement en comparant, je vois qu’ils sont discrètement changé la forme de la mousse du chaussant… les chaussures je pensais que quand on avait trouvé la bonne on la gardait, et ben non, je ne sais pas à quel sain me vouer maintenant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *