Catégories
ciel pédagogie

Check-lists et prévol sur un DR400-120

J’aime voler. Tout me plait dans cette activité. Dans la phase d’apprentissage il y a plein de chouettes nouvelles choses à comprendre, à anticiper, c’est agréable de faire cogiter sa cervelle sur de nouvelles notions.

Il y a aussi des mécanismes communs avec mon métier : l’obsession de la sécurité et l’utilisation des check-lists. Paradoxalement, j’ose dire que c’est l’aéronautique qui a renforcé mon utilisation des check-lists dans la vie médicale. Cela peut paraitre étonnant mais c’est ainsi. En apparte je vous glisse que je crains que les soignants n’aient pas cette culture des vérifications routinières : on fait trop confiance à l’expérience et à la routine. Encore un exemple que l’ouverture d’esprit pour des domaines variés est un petit plus. Bref. Revenons aux avions.

[slideshow id=1]

La prévol est un moment que j’apprécie. C’est le temps consacré aux vérifications de l’environnement et de l’avion. J’aime ce premier contact avec la machine. C’est le moment où on se l’approprie, on vérifie que tout est en ordre et ça fait clairement parti du plaisir aéronautique pour moi. De plus la qualité de la prévol augmente la sécurité. Ainsi j’espère qu’au fil de l’expérience, je continuerai à suivre les check-lists sans me laisser griser par l’expérience.

[slideshow id=2]

Je voulais faire un post dédié à la prévol, étape par étape d’un Robin DR400-120, avion école par excellente en France, mais un rapide Google a trouvé des sites très bien fait, je vous propose d’aller voir ce site de l’aéroclub du pays Rochefortais.

[slideshow id=3]

Il peut exister des petites variations dans l’ordre de la check-list, par exemple certains placent la prévol électrique au début, d’autre à la fin. Ca n’est pas d’une grande importance, en tout cas, le plus simple reste d’aller d’un point à un autre en vérifiant tout ce qui se vérifie entre deux, ce cheminement visuel évite de zapper un élément.

[slideshow id=4]

Petit ajout aux vérifs préconisées par l’aéroclub Rochefortais, dans notre aéroclub on vérifie également le débattement du trim. Le trim compense les efforts sur la commande de profondeur. Pour cela, depuis la cabine, mettez le manche à cabrer puis actionnez le trim sur toute sa course pour vérifier l’absence de blocage et la bonne amplitude.

Bons vols !

Une réponse sur « Check-lists et prévol sur un DR400-120 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *