L’influence de la visite médicale

Ce matin, Dominique Dupagne a partagé un article de Libé traitant de l’influence de la visité médicale. Dans cet article de presse, aucun lien n’était tissé vers le billet d’Atoute.org sur la thèse d’Etienne Froisset.

Je suis frappé par le fait que les médecins croient échapper à l’influence publicitaire. Les études prouvent que nous sommes influençables et influencés par la visite médicale. C’est la raison pour laquelle je la refuse.

12 réflexions sur « L’influence de la visite médicale »

    1. Prescire est très peu pertinent pour notre spécialité, je m’y suis abonné pour ma « culture générale » mais Prescrire traite de produits que je ne prescris jamais. En cherchant anesthésie-réa dans leur base de données, je n’ai trouvé qu’un article sur la prévention des NVPO que j’ai trouvé très sévère (billet en sommeil)

      Je ne sais pas si l’hopital est abonné, mais il doit être possible de se procurer Prescire dans un hopital universitaire… #ohwait

    2. Il faut toujours se méfier de ceux qui se présentent comme les plus vertueux et, je crois que la revue Prescrire, a la volonté de dire la Vérité, l’unique vérité, aux pauvres pêcheurs. Cette revue, comme d’ailleurs la tendance actuelle, pense que la vérité pour un groupe, est obligatoirement la vérité pour un individu. Seules les statistiques sont transcendantes, pour eux. Cette composante « individuelle » a été éliminée de la « science de référence » car nous ne voulons voir qu’une vérité dans le groupe. C’est autant prétentieux que faux. mais c’est ce qui conduit toutes les recommandations.
      Le seul problème, un peu facilement enterré, est qu’un acte médical est un acte individuel.

      1. j’aime bien votre réflexion 🙂

        Comme je l’expliquais Prescrire est peu pertinent pour ma spécialité, après y avoir été abonné, j’ai laissé tomber.

        Effectivement la recherche d’une Vérité comprend plein de pièges ! Simplement je pense qu’une revue comme Prescrire, de part sa transdisciplinarité et *l’intention* de « primum non nocere » qui les anime sait tout de même bien montrer du doigt les thérapeutiques qui n’apportent pas un vrai plus au patient. Je les trouve plutôt bon pour dénoncer les abus du marketing. Elle permet ainsi de contrecarrer (un peu) le rouleau compresseur de Big Pharma.

        Ici ce travail scientifique montre que le marketing de Big Pharma fonctionne, ça sonne comme une évidence, sinon pourquoi ferait-il cela ? Pourtant, à l’échelle *individuelle* les médecins ne se croient pas sensibles aux charmes de Big Pharma, eh bien si !

        Quant aux problèmes des recommandations et/ou de l’evidence based medicine il y a foule d’autres problèmes à décortiquer. A propos de l’EBM je survole quelques problèmes et j’essaye de partager une opinion dans ce billet : http://www.nfkb0.com/2011/10/16/ebm-irl-wtf/

        A propos de la rédaction des recommandations, je ne peux que vous renvoyer vers le super travail du Dr Delarue : http://www.nfkb0.com/2011/11/21/these-de-louis-adrien-delarue/

  1. Moi j’ai un avis la dessus, partant de different postulats, tous contestables a souhait, mais c’est mon avis….:
    1. Les medecins sont sous payes (dans le public)
    2. Les medecins travaillent comme des dingues.
    3. Les medecins ne prennent presque jamais de vacances
    Maintenant voila ce que j’en retire:
    1. Si une jolie blonde peut me sortir de la torpeur associale de l’hopital, j’approuverais avec joie.
    2. Si elle me propose en prime, un voyage/resteau/PC portable, Je l’accepterais.
    3. Si elle me donne des informations sur ses medicaments, je l’ecouterais: Sur le nom de son medicaments, puis sur son action. Ensuite, je plongerais mes yeux dans son decolete. Le soir, je regarderais sur internet Pubmed/articles divers sur son medicament miracle, notemment sur les points benefice/risques, et prix++++ et ne le prescrirais qu’apres avoir vu ses concurents, et en parler avec des collegues plus cale que moi.
    4. Partir a la chasse aux RM me donne la nausee…. Il s’agit de montrer du doigt un probleme qui n’en ai absolument pas un, puis d’accabler la proie facile (bouh les medecin) pour couvrir un deficit de la secu impressionant, n’ayant rien a voir avec ses pauvre RM.
    Enfin, et pas des moindres:
    5. Un medecin n’ayant pas le temps/l’envie de faire le point numero 3, ne prescrit pas. Si il prescrit, c’est a ses risques et perils, devrais payer grosse ammende a quiquonque il a fait du tord.
    Voila un avis, bien loin de la bonne pensee de Mr Dupagne, qui est un avis sur le comportement que j’aurais, pas celui que tout le monde devrais avoir. Je comprend que l’on ne recoive pas les RM, mais je ne vois pas en quoi si on integre la problematique de la publicite, et qu’on prend les mesure adequate, on ne puisse pas les recevoir. C’est un peu comme si on se privais de certains plaisirs (ex: sport) pour les danger qu’ils peuvent ajouter a notre vie, en sachant que des precautions peuvent etre prises (porter un casque ect….).

    1. Faisons fi de la duperie tout de suite, M ou Mme l’externe ne doit pas vraiment en être un ou une.

      Je cède néanmoins à la facilité, je réponds :

      1) Je sais ce que je gagne, je sais que je gagnerais en libéral (en travaillant aussi différemment) si je reste à l’hopital c’est bien que j’y trouve mon intérêt non ? Enfin, avec l’évolution dans la carrière, les gardes, les heures sup, les primes, je crois que les PH vivent correctement

      2) Pas forcément, ça n’est qu’une question d’organisation, dans mon Pôle, ah part quelque coup de bourre, on n’a pas à se plaindre

      3) Les PH peuvent être absent 9 semaines par an… CA, RTT

      Ensuite l’histoire ridicule de la blonde :
      1) je n’ai pas l’impression que les PH soient un club d’autistes
      2) c’est que vous supportez la corruption, un peu comme dans les régimes totalitaires en somme
      3) vélléité je crie ton nom
      4) ahhhh voilà on se dévoile un peu. Lisez la thèse, vous comprendrez que la visite médicale va à l’encontre du bien des caisses pour des situations très précises
      5) là je passe, ça devient ridicule. Enkulé de Rire comme disait l’autre…

      1. Bon, petite meprise apperement….
        1. Je me suis mal exprimer quant j’ai dit public. J’y integrais (surtout) la medecine liberale conventionnee. Et d’ailleur, tout mon post parlais sur tout de cette (tres) grande majorite de medecin. De plus, meme en tant que PH, si l’on gagne bien sa vie, un petit comparatif avec les autres pays (prenons l’allemagne, le plus proche financierement de nous, on peut aller j’usquaux US mais la ca pose un autre probleme) Nous montre que en tant que medecin, nous ne somme clairement pas les mieux lotti. Je ne fais meme pas la comparaison interprofessionnelle a niveau d’etude similaire.
        Je n’ai pas encore lu la these je repond donc par conviction.J’essayerais de la lire quand j’aurais plus de temps.
        Ensuite, sur la jolie blonde, il fallait evidemment le prendre avec un petit peu de 2nd degre.
        Sur les accusations de corruptions, je ne plaide pas coupable. (rappelons nous que nous parlons de MG, ce sur quoi porte d’ailleur l’etude)
        Il ne me semble pas que les cadeaux soient repris si l’on ne prescrit pas le medicaments (ils n’ont d’ailleurs theoriquement comme reference de prescription que les commandes de prescription des pharma aux alentour, pas moyen de savoir qui prescrit quoi). Il s’agit de cadeaux, certe incitatif, mais de loin pas coercicif. Si on prescrit pas, au pire on a moins (pas) de cadeaux. Si je me trompe, corrigez moi evidemment. Mais je ne pense pas qu’il y ait un contrat (sinon un oui oui vaseux a la fin de la visite) qui oblige un medecin a prescire.
        Puis, je me pose la question de l’arbre qui cache la foret. Il est tellement plus simple de taper sur les maigres benefice des MG, que sur le fond du probleme. La hausse de depense de sante est t’elle si important que l’on doive prendre des mesures radicales la dessus? N’y a t’il pas d’autre priorites? (Ceci est une question, une vraie.)
        Enfin, sur mes propositions 3 et 5, ce sont des principes personnels. J’ai des annees avant de voir si je m’y tien, mais voila ce que je vais vous dire: pourquoi ne pas encourager le travail intelectuel et communautaire de reflexion sur ces medicaments? apres le passages des RM dans les cabinets de MG, les medecins du secteurs prennent 2 heures dans la semaines pour se parler, discuter des medicaments, et ces deux heures pourraient etre payer par differents moyens! (en comptabilisant ces heures pour la formation continue, ou allegement d’impots, ce ne sont que des idees!).
        En bref, je ne nie pas qu’il y a une influence des RM sur les medecins. Simplement je ne considere pas qu’il s’agit d’une faute des grosses companies pharmaceutique, mais des medecins. Rester informe, et penser en premier au bien de son patient, c’est notre devoir. Si on peut le faire en se faisant payer un restau a midi par les labos, je trouve ca mieux.
        J’espere que ce post passera mieux que le precedant……

        1. Je suis désolé mais à votre niveau vous ne vivez pas encore le problème de la prescription sous influence. Ca ne vous empêche pas d’y réfléchir mais ça vous masque la réalité.

          Hormis quelques exceptions qui copinent beaucoup avec l’industrie, il est compliqué pour un médecin de sensiblement améliorer son train de vie du fait d’un soutien « institutionnel ». Surtout depuis les couplets sur la visite médicale dans la loi DMOS.

          Par ailleurs je ne sais pas comparer les revenus des médecins étrangers avec ceux des français car je n’y connais rien en économie, et je pense que ça ne peut pas se comparer en regardant juste le niveau de revenu annuel.

          Ensuite, je ne comprends pas votre vision des cadeaux. Ils sont bien sûr là pour influencer le médecin en donnant une image positive du laboratoire et/ou de son visiteur. C’est le bon vieux principe du cadeau : on sent redevable de quelque chose. Consciemment ou pas ce phénomène existe +++

          A propos des dépenses de santé, vous devriez vraiment lire la thèse, il y a des passages éloquents là dessus. Le problème n’est pas de tirer à boulets rouges sur des médecins mais bien d’expliquer que le marketing des laboratoires influe sur les dépenses de santé de façon néfaste sans forcément améliorer le service rendu au patient.

          la hausse des dépenses de santé est un vrai problème, si nous voulons continuer à soigner librement comme nous le faisons aujourd’hui il faut que nous nous définissions des règles de bonne pratique pour éviter des dépenses INUTILES, le gaspillage n’est-il pas l’un des trucs les plus choquants dans l’histoire ?

          Enfin, la formation continue est une obligation morale et déontologique. Mais franchement comment peut-on compter sur un laboratoire pour solidifier ses connaissances médicales pour mieux traiter son patient ? C’est complètement dingue de croire que le visiteur qui veut vendre son ARA2 va vous faire un cours pertinent sur les challenges de la gestion de l’HTA en ville… TOUT CE QU’IL VEUT C’EST QUE VOUS PRESCRIVIEZ SON ARA2. Il peut se cacher derrière des minauderies (la blonde c’est du premier degré, je vous assure) du copinage ou des faux-semblants, l’objectif primaire est de faire du cash en vendant une molécule.

          P.S. pourquoi parlez-vous de *RM* ? ça veut dire quoi pour vous ?

          1. RM=Representant medicaux.
            Certes, je comprend votre point de vue, et concede totalement qu’il doit etre plus juste que le mien.
            Juste, pour le revenu de medecin, on peut comparer en effet france-allemagne, mais pas france US dans la mesure ou le systeme social aux etats unis est differents, ainsi que les etudes. Donc les couts anexe ne sont pas les meme.
            Sinon, juste pour revenir sur les dernier paragraphe (je ne reviendrais pas plus haut, puisque la dessus, vous avez raison je pense)
            Pour bien fixer ce que moi je pense: je ne nie pas que le RM ne va pas vouloir vendre son ara2 a tout prix. Je ne nie pas non plus qu’elle vendrais sa mere pour qu’on le prescrive. Ce que jai dit est simple: on laisse passer les RM (et on s’en met plein les fouilles, c’est cynique, mais ce sont les labo qui payent, pas la societe+++) PUIS on encourage la creation d’un groupe de travail intermedecin, permettant de discuter de la nouvelle molecule, des molecules concurente qui prescrit quoi, et ce qui conviens de faire sur la base de preuve scientifique (d’ou l’idee de faire passer ces heures en formation continue, encourageant les medecins a y aller). En aucun cas il ne conviendrais de se baser sur les dire de la RM, evidemment.
            Ensuite, je ne cherche pas a prouver que j’ai raison, mais j’ai vraiment du mal avec la coercition. Et j’ai le sentiment en interdisant les visites que l’on dit a tout les medecins qui recevaient les RM qu’ils avaient tous perdu leur objectivite, qu’ils soignaient mal leurs patients, ect…. J’ai un peu de peine la dessus. Je sais que beaucoup sont dans ce cas la d’ailleur (sans aller jusqu’a mal soigner les patients, creuser le trou de la Secu certainement). Et je prefere dire: « he les mec, venez on se pose ensemble, et on discute pendant quelques heures, de patients, et de medicaments » (lutte d’ailleur contre l’isolement des MG en campagne +++) que de dire « On interdit les RM car vous etes incapable de les gerer ». Voila tout!

            1. Ce qu’il faut bien saisir, et je me répète c’est que
              La visite médicale finit par coûter à la société en imposant des molécules qui n’apportent pas plus aux patients qu’une « molécule-soeur ».
              Ensuite la journée est chargée, recevoir des VM/RM ça mange du temps de consult. Je préfère qu’il n’y ait pas de temps de VM/RM et qu’effectivement il y ait plus de réunions de pairs comme vous le décrivez.
              Enfin, je préfère la clarté au mensonge et l’hypocrisie, je préfère dire clairement au VM : non je ne vous écouterai pas, au revoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *