Produits diététiques pour les sports d’endurance

Bon. Il faut bien l’avouer : j’ai trouvé des produits industriels qui me conviennent bien pour mes sorties longues. Je sais, je sais… j’ai écrit et même rabâché dans ces colonnes qu’il était facile et peu onéreux de se faire sa boisson de l’effort avec un peu de sucre. C’est vrai mais le goût n’est pas toujours au rendez-vous surtout lorsque j’ajoute un peu d’acides aminés ramifiés.

Après avoir lu du bien des produits Effinov et avoir constaté l’engagement du créateur de la société pour défendre ses produits sur les forums, j’ai fini par ravaler ma fierté (et oublier la facture !) et tester Hydraminov Menthe sur mes sorties longues. Je suis incapable de parler d’une quelconque efficacité du produit, et encore moins d’une supériorité par rapport à une autre boisson, mais je peux vous dire que sur le papier la composition est bien et surtout que j’ai très bien toléré la boisson sur le plan digestif et gustatif. Pour le moment c’est clairement celle que je préfère et je compte l’utiliser pour le trail des aiguilles rouges à Chamonix fin septembre.

Ensuite, lors d’un petit passage chez Off Course, Jean V. m’a offert quelques échantillons de gels GU : c’est la première fois que je trouve qu’un gel a bon goût. Les gels dédiés à l’ultra cèdent également à la mode des acides aminés ramifiés sans la moindre pointe d’amertume : top ! J’ai particulièrement apprécié le goût chocolat qui change du gout fruité-sucré sans tomber comme une brique dans l’estomac.

Bon entraînement à tous !

Cet article n’a reçu aucune sorte de sponsoring que ce soit.

13 réflexions sur « Produits diététiques pour les sports d’endurance »

  1. Ha!! On se rejoint enfin! Je suis un adepte de la marque Effinov Nutrition! Je pense que c’est ce qu’il y a de mieux sur le papier. Et sur le terrain, je n’ai rien à redire, hormis sur le packaging, que je ne trouve pas forcément bien pensé… Mais bon.

    1. SAlut,
      Je reste quand même très dubitatif sur l’utilité d’une telle liste d’ingrédients. Mais bon ça doit rassurer et il faut bien inventer pleins de nouveaux trucs :)) pour vendre.
      Enzo

  2. Ah! le gout du chocolat… j’aime bien votre description des trucs.

    Enfin, bref – une question hors sujet: pourquoi se sent-on fatiguer alors qu’on effectue toujours la même distance? J’ai un peu de mal avec la tournée Toutoune 2, qui a une demarche de militaire alors que sa soeur est une flaimarde. J’avais cru que chaque tour fait dans les 3 kms, mais selon le chasseur ce doit faire 4 kms. 8kms de promande peinarde (sauf rencontre avec des lièvres, des biches) ne devait pas provoquer une fatique, si? Il y a des mois j’étais en meilleure forme pour le même trajet (prêt à faire une autre ronde, mentalement j’aimerais marcher un plus mais physiquement je peine beaucoup avec la distance actuelle). Je me pose la question et ne trouve pas de réponse.

    Bonne continuation à tous ces sportifs et un beau été.pour les entrainements

      1. Sauf que je ne suis pas une sportive (du moins je ne le pense pas), comme vous tous avec des objectifs bien défini. Mon « bas » dure depuis des mois, persiste et m’agace! Je m’éloigne de plus en plus de mon objectif, au lieu de m#en raprocher: me promener avec mes deux toutous ensemble (encore faisable en janvier) pendant une demie journée (de temps en temps). Ca doit bien être réalisable.

        Que l’articulation se fatigue, là j’ai une bonne explication mais devait malgré tout se maintenir à un niveau stable. Mais pour les muscles, là je ne trouve pas et c’est là que je flanche.

        J’espère que vous n’aurez que des hauts.

        Bonne journée

    1. Ok je vais lire ça ! Le truc c’est qu’il à très peu d’études sur l’ultra-trail. Et la quand tu cours entre 8 et 12h en montagne ça me paraît indispensable de boire surtout s’il fait chaud…

      Le 20 juil. 2012 à 12:30, « Disqus » a écrit :

      1. J’ai lu le papier, c’est plus un article de journal qu’un article original! Et s’ils ne contestent pas la nécessité de boite durant un exercice l’auteur met plutôt en lumière les stratégies marketing utilisées pour imposer les sports drinks (souvent des eaux hyper-minéralisées et sucrées) en lieu et place de l’eau standard sans preuve scientifique de haut niveau

        1. je suis en train de l’imprimer 🙂

          Oui je pense qu’il y a quand même une bonne différence entre du Gatorade et les équivalents dont les américains sont très friands et des boissons de l’effort comme Hydraminov d’Effinov.

          je pars lire ça

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *