Je ne reçois plus la visite médicale

Je ne reçois plus depuis plusieurs mois les visiteurs médicaux. Lorsque j’étais CCU/AH j’avais quelques domaines de prédilection comme la nutrition artificielle et j’ai été assez largement « courtisé ». Ces deux années ont servi à nourrir ma réflexion qui a été largement inspirée par mes confrères sur Twitter, membres du Formindep pour quelques uns. Ce billet vient après plusieurs semaines car ça m’exaspère de répéter mes justifications. Ainsi je préfère sereinement écrire une note sur le sujet.

  1. La politesse et la courtoisie. Les visiteurs médicaux débarquent sans prévenir à l’hôpital, ils toquent à la porte des bureaux, rentrent dans les sas des blocs opératoires et réclament du « docteur ». Je n’aime pas ça
  2. Je sais lire. Je sais chercher de l’information. Je n’ai pas besoin que l’on m’informe sur les produits du laboratoire machin. Si je ne connais pas une molécule, je ne la prescris pas d’emblée. J’attends un peu de lecture et de recul pour me lancer.
  3. La perte de temps. J’ai assisté à des topos ultra-bidons organisés par des labos. J’y ai franchement perdu mon temps, c’était désagréable.
  4. La corruption déguisée. En faisant ami/ami avec des prescripteurs et/ou en organisant des activités de loisirs les visiteurs médicaux savent que cela aura de l’influence sur les prescripteurs. Ils le savent sinon ils ne le feraient pas. Ainsi ils achètent les prescripteurs qui dans des situations où la science ne sait pas trancher pourront favoriser un produit (souvent plus cher) qu’un autre. Les médecins disent : « mais non j’en ai rien à foutre, je prescris ce que je veux » La vérité est toute autre, des études le prouvent.  Je ne veux pas subir cette influence, je veux garder ma liberté.
  5. En favorisant des « leaders d’opinions » le marketing des industriels essayent de placer ses billes en ayant très clairement en tête d’infléchir sur les recommandations… et ce qui existe au sommet de la pyramide existe à tous les étages à des échelles différentes. Je ne veux pas encourager ce système.
  6. Si l’industrie pharmaceutique diminuait son budget marketing pour le mettre dans la R&D on aurait peut être un peu plus de vraies innovations thérapeutiques.
  7. Si je veux aller au restaurant je prends ma carte bleue, en plus je pourrais choisir ce que je mange !

15 réflexions sur « Je ne reçois plus la visite médicale »

  1. En tant que patient, ce genre de discours me rassure énormément ! Merci de votre choix qui me semble le seul raisonnable, mais qui hélas n’est pas celui de l’immense majorité des médecins…

  2. A vrai dire, mon non plus depuis….. 26 ans. Je ne sais même plus comment c’est. Aucun manque, aucune envie de replonger, j’ajoute que j’achète moi même mes stylos et post it, que je choisis la couleur que je veux.

  3. Le commercial aux dents longues, le sourire éclatant et carnassier, la mallette sous le bras et ses supers stylos cadeaux n’a pas sa place dans la médecine. Lui veut plaire et vendre sans se soucier de l’éthique. La médecine veut soigner. Ce n’est pas compatible. Pour le reste, tout est dit dans votre billet. J’imagine à quel point cela peut être usant de voir défiler ces démarcheurs. Je crois avoir lu qu’un médecin en voyait en moyenne 300 par an si ce n’est plus. ça me parait énorme. Qu’en est-il vraiment ?

  4. Quand j’ai arrêté de les recevoir il y a 7 ans déjà, les collègues me disaient, « tu va être tout seul, isolé »
    Je ne l’ai jamais regretté et jamais été moins isolé
    Bravo…

  5. Youhouuuu ! Tu verras que ça ne te manquera guère… Et franchement si y’a un de ces jours une VRAIE innovation médicale, on le saura bien vite… même sans visiteurs!!! Chouette démarche, pour un hospitalier c’est rare et appréciable je trouve!

  6. Si vous avez le temps … Lisez ce chouette livre de Cédric Campion : Homo economicus. Cette scizophrenie entre une médecine largement financée par le bien commun et les labos « for profit » continue de me déranger. Est-ce l’american dream qui nous impose çà ? « vade retro me, satanas » !(incantation de desenvoutement)

  7. Juste une remarque : le fait de ne pas recevoir la visite médicale (et je l’ai reçue pendant très longtemps) ne rend pas intelligent non plus par principe.

  8. Reste le problème du financement des congrès internationaux, c’est triste mais pour le coup on est super-dépendant de leur thune. J’essaye de me faire financer par des prestataires d’oxygène avec lesquels je travaillerais de toute façon (j’exclue d’office ceux avec qui j’ai eu ou mes patients ont eu des problèmes, ou dont les techniciens ne savent manifestement pas régler une BiPAP), mais c’est loin d’être moralement satisfaisant.

    1. Pour avoir travaille dans la visite médicale et aussi chez un prestataire d’oxygène et autres prestations de santé a domicile d’un énorme groupe Français, j’ai quitté le métier car je n’étais plus en accord avec moi même, mais je peux vous dire que celui qui visualise le plus les billets lorsqu’il vous rencontre c’est bien le prestataire , chaque patient est calcule comme des milliers d’euros sur plusieurs mois ; leur motivation a bien soigner votre patient c’est qu’il ne décède pas trop vite pour garder le contrat!!! Sale mentalité et milieu professionnel véritablement pourrit

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *