Les lectures de l’été

Les lectures phares de cet été ont été pour moi : La Revanche du Rameur de Dominique Dupagne, Interdire le Tabac : l’urgence de Martine Perez et 1Q84 de Haruki Murakami.

La Revanche du Rameur (LRDR) m’attendait bien tranquillement sur le rebord de la cheminée depuis quelques semaines. Fidèle à mon habitude j’ai entamé le stock de lecture des vacances avant de partir. J’ai particulièrement apprécié la façon dont Dominique Dupagne décrit comment la démarche qualité grippe les rouages du travail quotidien plus qu’elle ne les facilite. J’ai eu un temps l’illusion de croire qu’il fallait s’y plier (en bon petit soldat de l’hopital) et LRDR m’a fait comprendre à quel point les protocoles pouvaient nier l’intelligence et l’adaptabilité. Finalement j’ai su retransposer ces concepts dans ma vie professionnelle quotidienne et je me suis bien rendu compte que notre souplesse était une force. L’envie de plus de rigueur ne doit pas écraser les adaptations fines de tous les jours qui font finalement la valeur ajoutée des métiers où l’organisation est primordiale. En bon geek, j’ai bien saisi les parallèles faits avec l’Internet et le monde collaboratif des réseaux sociaux. Je crains par contre que ces exemples ne parlent pas forcément au plus grand nombre, il est par exemple assez difficile d’expliquer l’intérêt de Twitter à ceux qui ne l’ont jamais utilisé.

Avec la lecture d’Interdire le tabac : l’urgence, je me pose une nouvelle fois en victime du marketing. La campagne de presse (débutant pile au moment de la journée mondial sans tabac) étant particulièrement efficace avec des encarts et des interviews un peu partout. Forcément pour le Dr Perez rédactrice au Figaro depuis des années, le monde des médias est plutôt bien maîtrisé. Le sujet me tient à coeur mais je n’ai pas aimé ce livre. Je n’ai pas bien saisi l’intérêt de comparer le tabac avec des problèmes tout à fait différents. L’auteur s’insurge contre le fait que la société fasse grand bruit de sujets qui lui paraissent mineur à côté de la mortalité lié au tabac. Cependant je ne comprend pas la stratégie qui consiste à monter une cause contre une autre… J’ai eu l’impression de revivre le débat Téléthon vs Sidaction quand Pierre Bergé remuait la presse en s’interrogeant sur les placements financiers du Téléthon. Ensuite le bouquin cible plus spécifiquement la génèse du tabagisme dans le monde en essayant d’expliquer la stratégie des cigarettiers. C’est la partie que j’ai trouvé la plus intéressante mais je n’y ai malheureusement pas découvert grand chose. J’y ai tout de même appris qu’il n’existait pas de programme de prévention ou de sevrage organisé qui soit réellement efficace. C’est la volonté du fumeur la pierre angulaire du sevrage, sans ça point de salut… raison pour laquelle l’auteur semble expliquer que la solution pour éradiquer le tabagisme viendrait de décisions politiques pour gêner la consommation de tabac… mouais…

Heureusement qu’il me restait le dernier tome de la saga 1Q84 pour me faire un peu rêver 🙂 J’aime l’écriture d’Haruki Murakami. J’aime ce flou artistique entre rêve et réalité. Je me suis vraiment senti envoûté par ces bouquins, au fur et à mesure que l’intrigue progresse nos liens avec les personnages sont de plus en plus forts et l’on regrette de se rapprocher de la fin en même temps que l’on dévore chaque page avec gourmandise. C’est beau, c’est bien, lisez-en.

Avec tout ça je n’ai pas eu mon quota de roman policier. Je voulais me débarrasser de ces lectures faciles, c’est chose faite. Par contre j’ai craqué : j’ai racheté l’intégrale des romans de Fred Vargas. Mais pour moi ça c’est la littérature, c’est pas pareil 😉

2 réflexions sur « Les lectures de l’été »

  1. Oulala! quel programme. J’espère que vous avez su garder du temps pour le repos et de bellle vacances.

    Le roman policier est comme toute oeuvre: il y a du mauvais, du médiocre, du bon et de l’excellent. J’adore le RP mais uniquement le vieux, genre Christie, Doyle, Van Dine, Sayers. En même temps j’adore Jane Austen! Ainsi la BD Tintin et Gaston Lagaffe. Disons, un RP est une promenade après une biographie ou autre livre hyper sérieux/compléxe mais malgré tout reste de la littérature.

    Quand au tabagisme – je trouve que le débat est bien faussé (trop centré). L’Etat a la main dessus, si la santé le préoccupe tant que ca alors pourquoi pas interdire sa production et fabrication? Mais dans les années 1920, la prohibition de l’alcool au USA a bien montré que l’interdiction est contourné. Puis, le tabac et ses produits apporte bien de sous dans les caisses de l’etat – comment les remplacer si les gens ne fumaient plus du tout? Effectvement n’importe quel agissemnt ne peut prendre fin qu’avec la volonté de la personne concernée, mais c’est bien connu.

    Bonne journée

Répondre à Chantal Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *