Resvératrol et activité physique

Le resvératrol est un phénol qui a été porté au firmament ces dernières années par les « immortalistes » de tout poil qui voyaient dans cet activateur des sirtuines une source de jouvence.

Il a récemment été testé dans un tout petit groupe d’hommes de plus de 65 ans pour rechercher des pistes quant à son utilité pour « booster » les bénéfices de l’activité physique. 

J Physiol. 2013 Jul 22. [Epub ahead of print]

Resveratrol Blunts the Positive Effects of Exercise Training on Cardiovascular Health in Aged Men.

Source

Nutrition, Exercise and Sports, Denmark;

Abstract

Aging is thought to be associated with decreased vascular function partly due to oxidative stress. Resveratrol is a polyphenol, which, in animal studies has been shown to decrease atherosclerosis, improve cardiovascular health and physical capacity, in part through its effects on Sirtuin 1 signaling and through an improved antioxidant capacity. We tested the hypothesis that resveratrol supplementation enhances training-induced improvements in cardiovascular health parameters in aged men. Twenty-seven healthy physically inactive aged men (age: 65 ± 1 years; BMI: 25.4 ± 0.7 kg/m2; MAP: 95.8 ± 2.2 mmHg; maximal oxygen uptake: 2488 ± 72 ml O2 min-1) were randomized into 8 weeks of either daily intake of either 250 mg trans resveratrol (n = 14) or of placebo (n = 13) concomitant with high-intensity exercise training. Exercise training lead to a 45% greater (P < 0.05) increase in maximal oxygen uptake in the placebo group than in the resveratrol group and to a decrease in MAP in the placebo group only (-4.8 ± 1.7 mmHg; P < 0.05). The interstitial level of vasodilator prostacyclin was lower in the resveratrol than in the placebo group after training (980 ± 90 versus 1174 ± 121 pg ml-1; P < 0.02) and muscle TBX synthase was higher in the resveratrol group after training (P < 0.05). Resveratrol administration also abolished the positive effects of exercise on LDL, TC/HDL ratio and triglycerides concentrations in blood (P < 0.05). Resveratrol did not potentiate the effect of exercise training on atherosclerosis marker VCAM-1. Sirtuin 1 protein levels were not affected by resveratrol supplementation. These findings indicate that, whereas exercise training effectively improves several cardiovascular health parameters in aged men, concomitant resveratrol supplementation blunts most of these effects.

Echec. Encore une fois, tenter de manipuler le stress oxydant s’est soldé par un échec. Ce genre de travail, aligné avec ceux de Michael Ristow ( et ) m’ont vraiment ouvert les yeux sur le mirage que constituent les compléments alimentaires pour optimiser notre santé… (ça et les tweets insistants de certains 😉 )

16 réflexions sur « Resvératrol et activité physique »

  1. Bonjour

    Ayant quelques connaissances dans le domaine de la nutrition, je regarde avec amusement toutes ces études qui tentent vainement de prouver que les compléments alimentaires sont des médicaments de « jouvence » . Celle-ci en est une preuve supplémentaire.
    Cependant il faut éviter de conclure comme je l’ai vu pour les Oméga3 qu’ils ne servent à rien , car ce n’est pas parce qu’une étude ( ou plusieurs) invalident l’intérêt d’un complémentation en oméga3 que ceux-ci ne servent à rien !!!
    La complexité du vivant et des mécanismes physiologiques montre qu’un composé pris isolément n’a pas l’effet escompté ( favorisant le business !!!) et quelque par c’est sans doute tant mieux .

        1. pour les probiotiques, oui j’y ai pensé mais

          1) j’ai la chance de ne pas particulièrement souffrir de l’intestin

          2) j’ai quand même déjà fait une cure d’un mois récemment

          3) je ne trouve pas de lectures séduisantes sur le sujet en dehors des ouvrages de micronutrition qui s’emballent toujours un peu

          4) je n’ai pas une activité physique si importante que ça. Je m’intéresse au sport, à la physiologie de l’effort et j’essaye de mettre des choses de mon côté en me cultivant sur la diététique du sport mais même quand j’ai du temps grâce aux vacances pour m’entrainer plus je ne pousse pas la machine très loin pour respecter des temps de repos, cf
          http://smashrun.com/nfkb/overview et http://www.nfkb0.com/?attachment_id=4373 et finalement je suis loin des athlètes qui s’entrainent 10/15h par semaine où je pense que l’alimentation devient clairement plus critique

          merci pour vos commentaires 🙂

          PS pour les compléments d’EPA/DHA le problème c’est d’en trouver de qualité et/ou pour un prix raisonnable. OMACOR coûte très cher par rapport au marché des suppléments nutritionnels

      1. La seule question et problème potentiel, sont celui de l’origine de l’EPA et DHA, du fait de la pollution par les métaux lourds des poissons gras. J’ai lu que l’EPA et DHA, extrait du Krill serait moins problématique à cet égard (?). Les Norvégiens, premier producteur de saumon, au monde, viennent de reconnaitre cela, en émettant un message à l’intention des femmes enceintes!
        L’intérêt de l’Omacor est qu’il s’agit d’un médicament, donc on peut penser qu’il y a un meilleur contrôle qualité à la production versus des compléments alimentaires classiques. L’autre intérêt est son dosage plus élevé.
        Quant au Resveratrol , je vous conseille de retourner à la source naturelle de cette molécule…au lieu de chercher un quelconque complément. Il est vrai que cette source naturelle, est moins fréquente dans votre région nordique…

        1. pour les oméga 3 il y a une problématique du coût et pour une cure courte, elle l’emporte. De mémoire l’OMACOR était 10 ou 20 fois plus cher pour la même quantité prise (ou du moins annoncée)

          j’avais aussi payé un abonnement chez consumer lab à une époque pour avoir une idée du meilleur complément EPA/DHA sur le marché US

  2. Certains labos insistent également pour l’inclure dans les compléments alimentaires destinés à la prévention de l’évolution de la DMLA « sèche ». Avec des preuves qu’eux seuls contrôlent…
    A ma connaissance, la DMLA est la seule pathologie où deux études présentées comme consistantes (AREDS 1 et 2) argumentent en faveur de compléments alimentaires.
    Mais on finit par douter de tout…

  3. Je ne sais pas si l’article de wikipédia est une source fiable ?
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Om%C3%A9ga-3

    Y croire ou pas … ? Personnellement, j’aurais bien envie d’y croire que cela peut être bénéfique (ajusté en fonction des besoins spécifiques de chacun …); du moment que cela ne nuit pas. Et puis reste le fameux effet placebo, ne pourrait-il pas intervenir lors de la prise de complément ?

    Personnellement, je crois en l’efficacité des probiotiques (surtout quand je dois faire une cure d’antibio car maintenant ils ne sont plus prévus avec la prescription standard). Idem pour les bébés et les enfants, en cas de traitement antibio, un complément de probiotique est bénéfique pour prévenir les problèmes digestifs.

    1. la littérature scientifique sur les oméga-3 est floue. En tout cas jusqu’à présent je n’ai pas beaucoup d’articles délétères en tête (un truc tordu sur la prostate)

      Concernant les probiotiques c’est encore plus difficile car autant on sait qui sont les oméga-3, on sait à peu près les dosages utilisés, etc. autant en matière de probiotiques c’est le foutoir. Là aussi quelques essais intéressants dans le domaine que je connais mais rien de solide ni d’exceptionnellement sensas

      Les compléments alimentaires c’est un sujet à la fois simple et compliqué. 1) le rationnel pur et dur dit : « pas de preuve, je jette » 2) d’autres cherchent des preuves avec des micro pistes de trucs intéressants mais rien solide

      bonne journée

  4. A propos des probiotiques et des produits laitiers, que pensez-vous du point de vue de Didier Raoult ?
    cf. Nature Reviews Microbiology 7, 616 (September 2009) :

    Sur le modèle animal (animaux d’élevage), la prise de probiotiques spécifiques induirait une prise de masse corporelle 30% plus importante avec le même apport énergétique. Je m’éloigne du sujet, mais c’est pour dire que même si il y a là aussi controverse (sur les conclusions de Raoult), il y aurait quand même bien des effets …

    http://ambre.kalene.over-blog.com/article-s-grossir-71557780.html

    Bonne soirée

  5. Juste en passant, le problème avec le revesteratrol, c’est qu’il n’est pas qu’un antioxydant mais aussi un agoniste d’AHR, comme la dioxine, dans certaines conditions et un antoagoniste dans d’autres. C’est une molécule difficile à étudier, d’autant plus qu’un de ses papes a été obligé de retracter pas mal de papiers.
    Plus généralement concernant les compléments alimentaires, je reste convaincu qu’un alimentation équilibrée est le meilleur garant d’une bonne santé, avec un choix pour un régime plutôt méditerranéen.
    C’est comme l’activité physique tout est dans l’équilibre et l’absence d’excès.

  6. salut,
    A mon petit niveau nous avions etudiés l effet d’un ensemble polyphénols dont du resveratrol sur des rats insuline résistant.
    le groupe rats entrainés en endurance+ polyphenols= CATASTROPHE sur l’endurance et la sensibilité à l’insuline.

    merci pour ton blog j’y apprends bcp de chose!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *