La semaine avant le marathon

La semaine avant le marathon est une épreuve en soi. Cherchant à mettre toutes les chances de mon côté, j’ai pris quelques jours de congés pour rattraper le sommeil manquant et soigner mon alimentation. Mais…

Mais le gamin que je reste a les nerfs à vif dans ces derniers jours précompétitif. On développe une sorte d’hyper vigilance propre aux sportifs pointilleux : « tiens ça me tiraille un peu par là… Aie aie je me sens un peu ballonné, etc » une vraie mamie hypocondriaque !
J’oscille entre attitude relax en me focalisant qu’il ne s’agit que d’un loisirs et une crispation de guerrier prêt à en découdre. Je bouillonne et je soupire. J’ai l’impression d’être en PCEM 1 et d’être dans la dernière ligne droite des exams. L’enjeu est ridicule et important à la fois : il ne s’agit après tout que de mettre en challenge ce que je suis !

Le train rentre en gare. A bientôt !

3 réflexions sur « La semaine avant le marathon »

  1. Une pensée amicale de soutien .

    J’en ai fait deux et c’est vrai que la dernière semaine est angoissante car l’aboutissement d’un travail préparatoire que l’on espère sans soucis.
    Tu me fais me remémorer et revenir presque 10 ans en arrière.

    Courage , le but est au bout de la route ….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *