Reco CCC avec WAA

Fin juillet je suis parti à Chamonix pour faire la reco de la CCC avec l’organisme WAA. C’était génial !

DSC00283

Le stage se déroule sur deux jours et demi mais j’ai l’impression d’être parti un mois tant l’aventure était intense, riche et dépaysante.

Notre petit groupe s’est retrouvé à la gare de Chamonix. Les présentations faites, Philippe et Théo, accompagnateurs en montagne et grands sportifs d’endurance (ultra-trail, ski de fond, etc.), nous amène à Courmayeur pour débuter notre reco. On débute piano la montée vers le col Sapin puis ça se corse dans la montée de la Tête de la Tronche. Ca nous permet de bien prendre conscience qu’il est important de ne pas se griller dans cette première grande ascension de la CCC. La descente vers le refuge Bertone est rapide et agréable mais le brouillard nous rappelle que le temps change vite en montagne et que le fond de sac est indispensable.

DSC00252

Je découvre l’ambiance des refuges. J’adore. Je suis surpris par le confort, je m’attendais à plus rustique. Le lendemain matin, départ sous la pluie à 7 heures. On longe le val Ferret italien, pit-stop au magnifique refuge Bonatti. Et on repart vers Arnuva pour enchaîner sur la montée du Grand Col Feret.

DSC00264Je pousse un peu la machine dans la montée pour me tester. Bien costaud ce col. On descend ensuite vers la Peule, puis la Fouly. J’ai adoré cette partie avec les village suisses. C’est plus roulant et nous avons bien la possibilité d’aborder mille questions avec les pros qui nous encadrent. On cause de la gestion de la charge d’entrainement, des bâtons, des ravitos., etc.

DSC00275

 

On arrive ensuite au pied de Champex où je me décide à nouveau à sortir de ma zone de confort pour faire énergiquement la montée. J’adore grimper. C’est dur mais j’aime ça ! Le lendemain matin, réveil à 4h pour partir à 5h. On teste les frontales, on cause de la gestion de la nuit. C’est enrichissant.

DSC00305

La montée vers Bovines et la redescente vers le col de la Forclaz sont difficiles. Et ça enchaine pour la montée des Tseppes. C’est l’occasion de bien comprendre que cette partie doit être très difficile au coeur de la course. Pour moi c’était la partie la plus difficile.

Pause repas qui fait du bien à Vallorcine et on repart pour le col des Montets puis la tête au vent. Ca sent l’écurie mais la route est encore longue et la descente vers la Flégère doit être rude avec toute cette caillasse…

DSC00316On finit par rejoindre les balcons Sud après la Flégère, je reconnais le terrain sur lesquel j’ai évolué pendant les Aiguilles Rouges. Ca fait du bien de retrouver des repères. On arrive à Chamonix. C’est la fin d’une belle aventure. Merci les gars !

DSC00323En conclusion, je suis super content de ce stage. Fini les fantasmes et le blabla sur le matériel, l’allure, la montagne. Maintenant tout ça est concret pour moi. Je suis très content des discussions avec Vincent, Théo et Philippe qui ont bien enfoncé le clou pour une vision simple et « holistique » de l’ultra-trail. Après ce stage, mon amour de la montagne s’est encore développé, la confiance est boostée et ce qui semblait inatteignable parait possible…

« On sait pourquoi on est là, on fait ce qu’on à faire ». Je m’en souviendrai 😉

 

 

10 réflexions sur « Reco CCC avec WAA »

  1. merde je crois que t’es foutu 😉
    Pas trop dur le retour à Lille et le plan d’entrainement millimétré ?

    Ta conclusion me laisse presque sur la faim 😉
    Sur le stage en lui-même, tu vois ça comme une vraie « formation » structurée, ou juste un moyen un peu « sécurisé » de partir faire du trail en montagne ?

    1. 1) le coach n’a pas envoyé la suite du plan. Suis comme un rond de flan
      2) le billet est volontairement laconique pour susciter des commentaires mais à 3 visiteurs par jour, c’est pas gagné 😉
      Alors la réponse c’est les deux Mon Capitaine. Je partais en mode touriste et en fait c’était vraiment enrichissant de partager avec les autres et puis aussi de me retrouver face à mes capacités d’endurance pour de vrai. Je conseille vraiment sincèrement ce genre de stage. A la fois parce que la logistique facilité un peu la vie et pour l’aventure sportive +++ si ça te botte on peut en causer par mail ou au tel tchuss

Répondre à bicounet Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *