Utilisation de la Fenix 2 pour un trail ou un ultra-trail

J’ai récemment eu la chance d’aller courir autour du Mont Blanc. C’était pour moi l’occasion de tester ma Fenix 2 sur le terrain pour lequel elle est construite. Il y a du bon et du moins bon. J’ai envie de voir le verre à moitié plein : la montre peut faire le boulot mais il faut oublier les promesses de Garmin.

Early adopter, j’ai acheté cette montre du fait des promesses d’autonomie de plus de 15 heures en mode normal. (17 heures dans le test de dcrainmaker à la sortie) On est plusieurs à être d’accord sur le fait que la montre ne tient pas plus de 12 heures lorsqu’un appareil ANT+ est relié à la montre. La montre tient probablement plus longtemps en mode UltraTrac mais là il faut faire une croix sur les dispositifs ANT+ (capteur Tempe, fréquence cardiaque, etc.). Ainsi je pense que la montre fera le boulot pour un trail mais pas pour un ultra-trail et j’ai des gros doutes quant aux capacités à encaisser un triathlon XXL (Ironman) à la vitesse d’un débutant.

Les points positifs sont que le denivelé, l’altitude et la distance (en mode 3D) étaient tout à fait cohérents avec ce qu’on calcule sur les cartes. En mode UltraTrac la distance sera sous estimée. Les alarmes de dénivelés m’ont été particulièrement bénéfiques pour m’encourager à grimper.

J’ai réussi à télécharger en Bluetooth vers l’iPhone les sorties alors que le volume de données était important. La consistance de la connexion s’est donc bien améliorée.

Les points noirs : un freeze de la montre au bout de huit heures. Je m’en suis vite aperçu car l’alti n’a pas bougé alors que j’entamais la jolie montée vers la Tête aux vents depuis le col des Montets. Un reset en appuyant 20 secondes sur LIGHT et j’ai pu reprendre l’activité sans perdre trop de données. Deuxième point noirs, lors de la deuxième grosse sortie où j’ai laissé tourner la montre en continu pendant 12h, les données ne se sont pas correctement téléchargées sur Garmin Connect alors que l’affichage était bon pendant la sortie. Bizarre…

En conclusion, Garmin ne tient pas ses promesses commerciales quant à l’autonomie de la montre. La fiabilité est médiocre. Mais pour ma part j’ai enfin pris conscience que la montre n’avait pas du tout le même rôle sur un marathon ou un trail. En trail de montagne, et particulièrement en ultra-trail je ne pense pas avoir besoin d’une montre GPS. Je suis désormais persuadé qu’il faut surtout connaître le terrain, le pratiquer avant dans l’idéal ou l’étudier sur les cartes. En course, il convient de suivre un roadbook avec des heures de passages estimées et d’avoir un alti barométrique pour se repérer dans sa progression dans les longues montées. Bref, je regrette un peu d’avoir vendu ma Suunto Core pour financer mon achat de la Fenix 2 car je pense désormais que ce genre de montre est parfait pour gérer un ultra-trail. Peut-être que la Fenix 2 pourra faire le boulot en UltraTrac sur un ultra mais si vous estimez devoir mettre plus de 24 heures (UTMB, Diag…) je vous conseille de ne pas lancer d’activité et d’utiliser uniquement la montre, le chrono et l’altimètre barométrique.

Pour info, je compte configurer ma montre comme ça pour mon prochain trail et croiser les doigts pour que la batterie tienne.

post-scriptum : trailers, si vous ne courrez jamais sur le plat, sachez que l’évaluation de la VO2max est un peu foireuse dès que ça monte et ça descend… cf mon post sur le sujet

PPS : le glonass n’apporte rien et mange de la batterie

Update : des astuces pour gérer la batterie de la Fenix 3

12 réflexions sur « Utilisation de la Fenix 2 pour un trail ou un ultra-trail »

  1. Concernant l’autonomie sur des très longues distances, il reste toujours la solution qui était/est en vigueur à l’époque des 310XT & Co … et qui est améliorée avec la F2 : recharger la montre durant l’épreuve en branchant son cable + batterie externe (par ex http://www.amazon.fr/Batterie-Micro-USB-Dissimulable-connecteur-parafoudre/dp/B00CTK762E).

    L’avantage de la F2, c’est que le systeme de clip de rechargement est plat et peut être porté au poignet (c’est beaucoup plus compliqué avec les pinces des 310XT !!).
    Et là, on passe d’une autonomie de 15h à 50-80h voir plus en fonction de la batterie que l’on a. Certes il faut porter la batterie dans le sac (120g ou plus).

    Pour ma part, le GPS sert aussi à postériori, revoir par ou on est passé, partager sa course avec les autres … bref .. c’est un peu l’album photo qui raconte son aventure 😉

    1. j’ai réfléchi à cette solution de la batterie externe mais j’hésite… ça n’est pas trop en adéquation avec ma stratégie de marcher léger

      je n’ai pas tellement besoin de la trace après pour de la rando ou du trail long, pour une longue rando je trouverais sympa de l’avoir pendant pour utiliser le mode Nav et estimer les heures d’arrivées dans les refuges mais ça enlève un peu du charme de la rando, la déconnexion technologique toussa toussa

      et puis sur un long GR il vaut mieux carrément cibler le chargeur solaire mais ça devient relou à organiser et je ne sais pas du tout si le système sera assez efficace au jour le jour

      enfin, a-t-on la certitude que la montre continue d’afficher l’activité lorsqu’elle est en charge ?

    2. si je devais partir sur une batterie, je prendrais une batterie genre 7000 mAh, sais tu quelle est la capacité de la batterie de la Fenix 2 pour imaginer combien de cycle de charge je pourrais faire avec un tel objet ?

      1. j’ai répondu sur kikourou 😉

        Pour répondre a ta question de savoir si on continue de voir l’ecran, je peux tester si tu veux. Avec la 310XT, on voyait rien (il affichait Charge en cours) mais il enregistrait bien.

        Je crois qu’avec la F2 on voit toujours …dcrainmaker l’a testé : http://www.dcrainmaker.com/2014/03/garmin-fenix2-multisport.html (cherche « Finally, for those who really need even more battery – you can combine the Fenix2 with a portable battery charger, or solar charger » sur son test)

          1. et ben c’est plutôt cool.
            En plus, la forme coudée du support de la F2 permet d’avoir le cable qui remonte le long du bras en direction du sac (pour une fois c’est pas trop mal pensé 😉 )

  2. Bonjour et merci pour ce blog …
    Je cours depuis presque 1 an 1/2 et je pense à m’équiper d’une montre pour m’entraîner et pour suivre ma progression (pour l’instant je cours avec runkeeper … pas mal mais limité).
    Je cours 4 fois par semaine, avec des objectifs que j’indique un peu plus bas.
    Comme je nage également, et que je fais aussi de la rando et du ski de rando, je suis très tenté par la Fenix 2 … d’où ma question …
    J’ai cru comprendre qu’avec le Fenix 2 on peut programmer des fractionnés en définissant pour chaque intervalle des données telles que durée ou distance et vitesse ou allure, et qu’on pouvait changer ces données indépendamment pour chaque intervalle.
    Ça correspond bien à ce que je recherche mais je poste ici pour avoir la confirmation d’un utilisateur déjà aguerri de la Fenix 2.
    Donc merci d’avance sur tes conseils.

    Quelques infos sur moi :
    J’ai 55 ans (je sais … c’est moche) et je vise mon 1er marathon en Novembre (MI du Beaujolais) et mon 1er trail 20km en mars 2015 (Trail de l’oignon Doux … petit frère du Trail aux Etoiles).
    – début en course – juin 2013
    – premier 10 km – octobre 2013 – 53’42 » (Run In Lyon)
    – premier semi – novembre 2013 – 1h58’21 » (MI Beaujolais)
    – meilleur temps 10 km – 30 août 2014 – 50’55 »
    – meilleur temps semi – 30 août 2014 – 1h50’04 »
    – objectif semi – 1h49′ ce serait BIEN (Run In Lyon 2014)
    – objectif marathon – terminer … vivant (MI Beaujolais 2014)
    – objectif trail 20 km – terminer … en moins de 3h00 (950 D+)

    1. oui on peut faire exactement ce que vous décrivez pour la programmation des entrainements, je m’en sers toutes les semaines et c’est pour ça que je reste chez Garmin

      entrainement garmin

      par contre il faut savoir qu’il y a un bug d’affichage sur le popup d’annonce de l’intervalle dès que la distance cible programmée est inférieure à 1. ce bug d’affichage n’impacte pas l’entrainement programmé mais lorsque les séances sont tarabiscotées, il reste de bon temps de savoir ce qu’on doit faire, la montre ne nous le rappelle pas forcément correctement

      bon entrainement vers vos objectifs ! (le trail de 1000 de D+ en 3h me parait l’objectif le plus costaud, à voir selon la technicité du terrain)

      1. Merci pour votre retour,
        A lire et relire l’article je fini par me demander si je ne vise pas un peu haut en terme de matériel et si ce n’est pas un peu cher pour pouvoir faire du fractionné.
        D’un autre côté quand je compare les prix HT … ceux qui me concernent car j’ai la possibilité de détaxer (légalement, je précise) et en prenant en compte les 15% que propose « lepape.com » sur certains produits j’arrive à ça :
        – FORERUNNER 15 HRM – 140 € HT
        – 910 XT HRM – 310 € HT
        – FENIX 2 HRM – 355 € HT
        L’option intermédiaire 910 XT ne me semble pas assez basse par rapport à la Fenix 2.
        Donc … est-ce que vous avez testé la Forerunner 15 ? et si OUI que vaut-elle à votre avis ?
        Pour finir, j’ai lu quelques posts concernant l’étanchéité de la Fenix qui serait « aléatoire » … qu’en est-il de votre côté après quelques temps d’utilisation ?

        1. j’ai fait des dizaines de kilomètres de natation sans problème

          après le choix du produit dépend de ce que vous voulez vraiment faire… on peut toujours simplifier, retenir les entrainements, on peut aussi courir sans chorno et compter dans sa tête… faut mixer, budget, envie, fantasmes et réalité. La FR 15 et la 910 sont deux bon produits.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *