Bilan sportif 2014

2014 a été une année pleines de découvertes sportives pour moi. Il y a eu des hauts et des bas, mais je me trouve quand bien chanceux d’avoir pu m’amuser comme ça !

  • Les découvertes !

Cette année, je voulais varier mes activités sportives. J’avais vraiment envie d’apprendre à nager. C’est chose faite avec la découverte du crawl grâce à la méthode Total Immersion qui me convient bien. Je ne nage pas vite mais je prends un vrai plaisir à chercher les sensations, à tester, à me focaliser sur des détails et puis finalement à trouver une clarté de l’esprit dans l’eau. C’est top ! La natation a vraiment des vertus apaisantes sur moi et j’espère pratiquer ce sport toute ma vie !

DSC01048

J’ai aussi commencé à rouler avec un beau vélo de course. Je l’adore mon vélo. Il est tellement silencieux et efficace à côté de ma bécane de vélotaf. C’est un vrai plaisir de se poser sur la selle et d’écouter le vent relatif. Et puis le vélo c’est la convivialité. Dans cette fin d’année, j’ai eu la chance de rejoindre un groupe super sympa où je me sens bien. La meute rassure et protège du vent, on s’entraide, on rigole, j’ai l’impression que je pourrais les suivre pendant des heures, c’est top !

IMG_3530

Grâce à une bonne dose d’enthousiasme, j’ai fait mon premier triathlon. Je l’ai fait avec un état d’esprit ludique et ça m’a fait beaucoup de bien après mes recherches de performances en course à pied qui commençaient à m’user les nerfs.

P1090144

Beaucoup de musculation aussi cette année. Je regardais ça d’un air dédaigneux depuis des années mais j’ai trouvé ça rigolo en fait ! Je me suis bien éclaté avec des circuits courts et rapides comme on en trouve dans l’esprit du functional training. Dans la même veine, je pense que le Crossfit me plairait. Malgré tout, je trouve que ces activités sont onéreuses en salle et même si elles sont intéressantes ça n’est pas une séance hebdomadaire qui va me faire pédaler plus fort. Oui c’est bien, non ça n’est pas magique pour progresser dans les sports d’endurance.

Enfin, j’ai découvert la rando, la vraie, la longue, sac au dos. Grâce à mon pote Matthieu, j’ai compris qu’on pouvait faire beaucoup avec peu, un vrai apprentissage pour moi et une grosse envie de renouveler ça !

DSC00701

  • Les difficultés et l’expérience qui se construit 🙂

A un moment de l’année, je pense que j’ai frôlé la bigorexie. Ca c’était une situation merdique. C’était une période difficile. Je crois qu’une lecture m’a fait tilter sur mes excès et m’a remis dans le droit chemin, c’était pas évident mais ça va mieux. Aujourd’hui, je crois que lorsque les couch potatoes traitent les joggers de drogués aux endorphines je saurais quoi leur répondre…

J’ai beaucoup lu dans le domaine des Sciences du Sport. Ca m’intéressait, je m’accrochais, j’essayais de mimer des stratégies guidant la performance.  Et puis j’ai eu un ras-le-bol. Marre des analyses biscornues via tous ces sites payants, je me cantonnerai désormais à mon petit carnet virtuel et je pense que ça suffira bien. Je suis content d’avoir pris conscience que je pouvais faire du sport « intelligemment » sans forcément courir après des chronos qui seraient autant de lignes sur un CV sportif qui me permettrait de causer d’égal à égal avec d’autres sur le terrain ou en ligne. Bref, la simplification est en vue ! moins de coûts et moins de prise de tête !

J’ai adoré galopé en montagne cet été autour du Mont-Blanc lors de mon stage avec l’équipe WAA. Par contre, je n’ai pas super kiffé les Templiers. Je m’interroge sur mon envie de faire des « gros » trails. En tout cas, ma position a bien évolué vis à vis des grosses courses classiques qui ont su construire le mythe autour d’elle mais qui m’exaspère par leur marketing et/ou leurs modalités d’inscription.

DSC00252

  • Quelques résultats marquants

Premier 10 km en moins de 40 minutes
Lille-Hardelot en vélo en 6h (environ 160 km)
Un semi-marathon quasi-improvisé en 1h27
Plus grande distance parcourue à pied avec le Grand Trail des Templiers (74 km officiellement) en plus de 13h de course…

64362-36406200-1414474294 - Version 2

  • Des chiffres ! des chiffres ! des chiffres !

2100 km à pied en comptant le GR 20
A peu près 40 km à pied par semaine
1500 km de vélo
79 km de natation
7h20 de sport par semaine en moyenne en incluant la semaine du GR 20, sinon plutôt 6h30
76% du temps passé en dessous ou autour du premier seuil ventilatoire
14% du temps entre les deux seuils
9% du temps passé au dessus du deuxième seuil ventilatoire

    • Répartition des activités

graphique_2

  • Comparaison du volume avec les années précédentes

totaux

  • Performance Manager Chart de Training Peaks

pmc2

 

  • Répartition des allures en course à pied (Smashrun.com)

Capture d'écran 2014-12-29 06.46.05

P.S. Si vous voulez comparer avec un vrai triathlète de haut niveau mais encore amateur ça se passe sur le blog de Chticycliste

12 réflexions sur « Bilan sportif 2014 »

  1. Belle année !
    J’en profite pour découvrir que j’ai fait un meilleur chrono que toi sur semi 😉

    Ton passage au tri pour amener plus de plaisir dans ce monde de perf me parle beaucoup. Même si je n’ai pas du tout envie de nager. Je pense avoir connu le même genre « d’ouverture » en faisant un raid multisport (en duo) il y a 2 ans. Quel régal !

    Pour les usines à gaz du trail, pas facile quand même de résister. Mais sans forcément les faire toutes. Une par an c’est déjà pas mal.
    Pour moi ce sera maxi race (et peut-être l’intégrale de causses…)

    J’espère que 2015 sera aussi riche !

    1. bravo pour le semi ! je sais ce que c’est de courir à ce rythme, et ben c’est pas facile 😉 (et t’as pas mis à jour ta page chronos)

      Quant au trail, j’ai l’impression de lire autrement le discours « vieux con » qui tourne en boucle sur « c’était mieux avant… », je perçois un peu mieux ce qu’ils doivent ressentir. L’explosion dela discipline avec des nouveaux arrivants dans le sport qui montent super vite en deux ans sur le volume des courses, ça ne me plait pas… Et puis ce sont surtout les tirages au sort qui rendent très compliqués l’organisation des saisons, des vacances, etc. J’ai franchement adoré le stage WAA et peut être qu’organiser des trips comme ça, en mode rando-course avec des copains serait la meilleure façon d’aborder la moyenne montagne IMHO

      1. Les stages et off, d’accord pour dire que c’est le meilleur moyen d’aborder la montagne, les paysages… Mais il faut aussi s’y prendre pas mal de temps en avance (bon ok, moins que pour la maxi race 🙂 )
        Mais pour moi cela ne remplacera pas une course avec sa notion de dépassement de soi qu’elle implique. Je ne c’est pas si c’est mieux ou moins bien. Juste bien différent. A la limite, c’est pas le même sport.
        L’essentiel est de savoir ce qu’on va chercher et (essayer de) trouver dans l’un comme dans l’autre. pour en tirer les meilleurs bénéfices !
        La grosse usine à gaz populaire, je la prend pour ce qu’elle est. Pas pour ce qu’elle a pu être avant (quand c’était mieux, sans les cons…) et je ne suis pas déçu.
        Finalement, ce « grand écart » entre les gros (sainté, le semi de paris) et les petits (ut4m 40, le trail des passerelles, ou même Faverges) me va vraiment bien. Il faut trouver son équilibre 😉

  2. C’est donc la dernière fois que l’on voit ces beaux graphiques TP auxquels je n’ai toujours rien compris, à part que j’étais toujours fatigué et interdit de courir. pas renouvelé l’abonnement du coup, mais garder strava, toujours sympa de voir ces runs et rides au milieu de ceux des copains (ou pas 😉 ).

    En tous les cas, ca semble avoir été une belle année en terme d’évolutions dans le sport et dans la tete, je te souhaite une bonne capitalisation de tout cas en 2015. RDV dans 11mois 😉

    1. Hello,

      oui j’essaye d’être plus relax vis à vis de la préparation, je me détends un peu mais je reste « sérieux » dans ce que je veux faire. Je crois que ça fait partie de moi, je ne peux pas envisager de beaux projets sportifs sans essayer de faire beaucoup en amont.

      Quant à TP, j’aime vraiment bien leur graphs mais j’ai finalement réussi à me construire un équivalent perso, donc plus d’intérêt de payer. L’idée de CTL/ATL/TSB est quand même intéressante, surtout pour gérer un tapering ou une période de récup je trouve.

      Je ne paye pas d’abonnement à Strava parce que je trouve que leur version payante st chère pour ce qu’elle apporte. J’y vais de temps en temps, et surtout Strava sert de base au sympatique Veloviewer que j’aime beaucoup (et qui fonctionne pour la course)

      Tu te lances dans le tri cette année ?

      1. Oui, normalement.
        Ca fait quelques semaines maintenant que je cumule les trois disciplines dans la semaine. Toujours ma CAP, des séances de 2km de nage, et j’en suis à des sorties vélo d’environ 50km en ce moment (plus home trainer), donc je compte pouvoir commencer cette année.
        J’étudie les dates, à la recherche de M/S pas trop loin de chez moi (dijon, autun, troyes, Gueret) histoire de faire mes gammes, et pouquoi pas m’offrir un beau truc à la fin aout (Gerardmer (ou Vichy) en olympique, voir en XL qui sait ;))
        J’ai malheuresement loupé l’inscription au M d’enghien.

        1. Ok super ! j’en suis à peu près au même point que toi 🙂 m’enfin sur le papier parce qu’en pratique, même si j’aime aller nager, c’est pas brillant en terme de performance, mais bon c’est pas grave, ça viendra ptêt plus tard

          Aujourd’hui je pense que M ou olympique c’est pareil, non ?

          1. oui, M=DO=10km de cap, 40 de vélo, et 1.5 de nage.

            Celui qui me fait peur, c’est le L. 3km de nage, c’est rude. Le reste est comme un half ironman, mais je ne sais pourquoi la nage est vraiment très longue (bien plus que la moitié d’un XXL), bref, c’est un peu le bazar dans les abbréviations encore pour moi 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *