Du plaisir ludique dans la course à pied

Ces derniers temps, je suis dans une phase plus relax vis à vis de mon entraînement. Pas pépère, mais moins intense. Je le vis bien 🙂 J’ai même réussi à trouver une autre source de motivation : la collecte de badges et les jeux couplés à l’entraînement aka la gamification de la remise en forme.

J’adore The Beautiful Walk et je tiens vraiment à vous ne parler parce que je trouve le concept super et qu’il y a vraisemblablement un sacré boulot derrière tout ça ! Le concept est simple : chaque sortie de course à pied vous permet d’avancer dans une course autour du monde. bwEt là où ça devient très rigolo, c’est qu’il y a des aventures à vivre à chaque étape. Je retrouve l’ambiance des livres dont vous êtes le héros de mon enfance et ça me plait beaucoup !

beautifulwalk

En plus, ça pousse à la curiosité et ça me propulse souvent sur Wikipédia où la sérendipité nous régale. Je me suis ainsi retrouvé à lire des chapitres sur la Campagne de France, c’est cool non ?

(En plus le compte Twitter @The_B_Walk complète admirablement le site web, il est fort ce @FibreTigre…)

Dans un autre registre, la collecte de badges Smashrun me pousse parfois à faire le petit kilomètre en plus où à me mettre dehors alors que je suis ronchon.

stairs

 

On peut aussi suivre au long cours sa capacité à être un coureur régulier, à gros volume ou rapide, ici le graphique qui retrace l’évolution de ma fréquence de sortie comparée aux autres utilisateurs de Smashrun.

smashrunCes outils sont super facile d’utilisation, le seul hic c’est de pousser vos données de course vers ces sites pour qu’ils moulinent vos datas. Et là, la solution s’appelle tapiriik.com

tapiriiktapiriik vous permet de synchroniser vos données de course à pied dans le sens que vous voulez entre différents sites. Moi par exemple, je suis l’heureux possesseur d’une Fenix 2. Je balance donc toutes mes données sur Garmin Connect « automatiquement ». The Beautiful Walk récupère les données via Runkeeper, il m’a suffit de configurer tapiriik pour que mes données de Garmin Connect soient automatiquement poussées vers Runkeeper.

tapiriikbis

Quant à Smashrun, ils collectent les données de Garmin Connect, avec le jeu des synchronisations entre les sites, vous pouvez donc pousser vos données vers Smashrun et le tour est joué.

Amusez-vous bien !

 

 

 

10 réflexions sur « Du plaisir ludique dans la course à pied »

    1. Moi aussi ça m’a fait un petit wooooo effect quand j’ai découvert ça. Je trouve ça tellement bien que je participe volontiers financièrement.

      Et je pensais justement à toi tout à l’heure en rentrant du boulot à pied, c’est bientôt ta course ?

      1. J’avais pas demandé les notifications sur mon commentaire, du coup je vois ta réponse à l’instant!
        C’était il y a trois semaines, et je suis content!
        C’est paradoxal parce qu’on a été éliminés au 50ème kilomètre, barrière horaire dépassée de 15 minutes environ. Donc j’ai pas fait un vrai ultra trail.
        Mais j’ai quand même fait 50 bornes, et c’est quand même pas rien. Il n’y a qu’à voir la tête des gens à qui j’en parle.
        Ensuite, je trouve qu’on a vraiment eu du mérite, et que pour un baptême du feu, c’était vraiment costaud: les conditions étaient abominables. Neige tout du long (30cm en terrain découvert), verglas beaucoup (toute la course avec les yaktrax aux pieds), et du blizzard en haut de chaque sommet. Dantesque. J’ai perdu mon camarade dans la montée du Puy de Dôme, du coup j’ai couru (ou plutôt marché, honnêtement on a beaucoup marché, tu verras sur Garmin, je suis en train de synchro les données avec Tapiriik justement) avec un vieux briscard, les vieux barbus comme on en voit souvent, et le type me disait qu’il avait rarement vu de telles conditions. Les champions sont passés avec 45 minutes de retard au checkpoint, et l’orga a validé comme ayant fait un ultra des types qui avaient été disqualifiés à la barrière de 70km. Tout ça pour te donner un aperçu des conditions.
        A l’aune de tout ça, je suis très fier de mes 50 km (et 2000 à 2200 mètres de dénivelé).
        Surtout, j’étais vraiment bien! Et ça je ne m’y attendais pas. Je craignais de souffrir, et ça n’a pas du tout été le cas, au contraire.
        Et ça compte beaucoup pour moi vu mes origines: en montée, je suis vraiment à l’aise. J’ouvrais la voie à mon gruppetto (de lambins, certes, vu qu’on a tous été disqualifiés). C’est encourageant pour l’avenir, vu que ce qui m’intéresse, c’est la course en montagne.
        Par contre, petits bobos: une plaie de frottement sur un talon (chaussures peut-être trop neuves, je ne les avais que depuis 3 semaines), et surtout j’ai perdu les ongles des 5èmes orteils (enfin pas perdu, mais ils sont complètement décollés, je suppose qu’ils vont tomber; je ne sais pas quoi y faire). Du coup j’ai fait 3 semaines d’arrêt, j’ai repris tout à l’heure, j’ai battu mon record sur une heure! Prochaines étapes, de la route, un 10km roulant (3ème participation, c’est mon étalon) et un marathon dans un mois. Puis un 52km trail en Lozère, 2300D+, ce qui correspond à ce que j’ai fait à Volvic et devrait me permettre de finir!

        1. Super ! Je suis content que tu es pris du plaisir malgré une météo difficile (mais ça participe à l’exploit la météo 🙂 )
          Tu as très bien fait de faire une pause de quelques semaines. C’est une attitude intelligente.

          VOilà, tu sais maintenant ce qu’est ce boost de confiance en soi que l’on ressent lorsqu’on sort de sa zone de confort et que ça se passe bien 🙂

          Au plaisir de te lire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *