Vélléités bloguesques (warning AW inside)

J’ai envie de vous causer de mon amour de la topographie, de l’étymologie des toponymes et de l’histoire des lieux ravivés par le vélo.

J’ai envie de fantasmer sur la variabilité du rythme cardiaque pour prédire une chute sévère de la pression artérielle à l’induction (TCI mandatory or course)

J’ai envie de vous raconter comme ma lecture de Semprun m’a secoué, comme ses phrases qui bouclent et rebouclent sont une musique de la vie avec ses micro/macrocycles.

J’ai envie de vous redire comme c’est bon de suivre les conseils d’écoute, de lecture des uns et des autres, ici sur le ouaibe et dans la vraie vie, comme ça me sort de mes habitudes et que c’est Bien.

J’ai envie d’écrire sur le grand frisson des 44,3 degrés du magnifique vélodrome de Roubaix. De vous raconter comme j’ai hyperventilé comme gamin quand j’ai fait mes premières longueurs dans le grand bain.

J’ai envie de divaguer sur Léonard de Vinci, son ésotérisme imaginé ou son bon sens réel, l’interprétation de l’art ou des lettres, de la psychanalyse.

J’ai envie d’arrêter de confondre Internet et catalogue de La Redoute. Là, ça serait peut-être à vous de m’expliquer ! (C’est vrai, c’est tellement bien les belles boutiques avec des passionnés…)

J’ai envie de rigoler avec vous à propos des règles des Velominatis, et puis de froncer les sourcils parce que c’est important quand même tout ça. V est grand.

J’ai envie de bloguer quoi, mais bon voilà, un coup du sort m’a confisqué mon clavier. Grmbmlbmlbml.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *