2 réflexions sur « Surrogate marker »

  1. Je crois lire un sous-entendu sur la récupération..

    Après une (grosse) course, on est généralement en forme au bout de 4 ou 5 jours, sans signe extérieur de fatigue (du moins au repos, hors hrv….) et on se dit que l’on peut repartir à l’entrainement !

    Mais si on prend comme repère un hématome (comme celui de ta photo), une petite croûte, une écorchure que l’on se serait fait en course (chute sur les mains, genoux, bleu sur la fesse), je trouve que c’est un excellent « marqueur » du temps nécessaire à la réparation du corps 🙂

    Et il est difficile de faire tout disparaître en moins de 3 semaines…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *