Retex utilisation Forerunner 935 après 3 mois

Hello,

je sais que beaucoup de gens cherchent des informations sur les montres GPS. Ce qui est logique vu leur coût et l’attachement que l’on porte à ces outils lorsqu’on les utilise régulièrement.

Je suis globalement content de ma Forerunner 935. Néanmoins, comme souvent (toujours ?) avec les évolutions de ce genre de produit, pas de killer feature qui me fasse vraiment écarquiller les yeux et arrondir la bouche en faisant « wahou ».

Le marketing m’avait séduit avec la fonction de suivi d’activité, c’est finalement celle qui me déçoit le plus, ou alors nous n’avons pas le même vocabulaire. Ma montre me dit souvent que je suis « non productif » alors que je maintiens en ce moment un volume glissant sur 7 jours d’environ 15 heures. Peut-être que la montre nous considère « Productif » lorsqu’elle détecte des progrès ? Selon les mêmes algos que ce qui détecterait une amélioration de la VO2max ?

Concernant la VO2max d’ailleurs, toujours surprenant d’observer des décalages entre le vélo et la CAP de près de 10% alors que je sais aussi être intense lors des exercices de course à pied. Néanmoins, une amélioration que j’apprécie : la VO2max ne se casse plus la figure après deux sorties trails.

Je n’utilise pas beaucoup l’OHR, la fréquence cardiaque optique, et j’ai du mal à vous donner un retour précis. Je l’ai souvent utilisée sur des activités que je pratique peu (rando, tapis de course) où j’ai peu de repères. Sur la lecture optique, lorsque je porte longtemps la montre, justement dans l’objectif d’avoir une FC au repos potable et/ou de profiter de la fonction vibreur du réveil, j’ai eu une petite inflammation cutanée. Notez aussi que l’été, avec la crème solaire, la transpiration ou ma crasse de crapahuteur, j’ai eu moins de fiabilité dans l’historique de FC au repos.

De même, je pensais que ça m’amuserait beaucoup d’avoir des mesures de la FC tout au long de la journée, mais je ne le regarde quasiment jamais. Idem pour l’évolution de la FC au repos. Je crois que je sens assez bien tout seul quand je suis bien ou pas, et puis c’est fastidieux à suivre avec l’interface Garmin Connect toujours aussi moche que ça soit sur mobile ou la version web.

Par contre, le suivi de la FC couplé à l’accéléromètre ça donne Move IQ, la montre détecte vos activités automatiquement. Et ça j’aime plutôt bien ! Comme ça je peux regarder a posteriori des temps de trajets, des heures de départ ou d’arrivée, ça plait bien à mon cerveau control freak. Par contre, ça serait tellement bien si le sommeil était mieux comptabilisé, avec la détection des siestes par exemple.

Au rang des regrets, ça me gonfle de ne plus pouvoir faire autre chose lorsque j’ai lancé un chronomètre.

Concernant la partie matérielle, je suis content d’avoir une montre plus légère surtout pour la course à pied et la natation. Sa finesse la rende plus facile à gérer lors du déshabillage d’une combi de nat’ par rapport à la Fenix 3. Mais Nakan a aussi bien pointé du doigt que ses boutons sont moins bien protégés que ceux de la Fenix, démarrez donc l’activité avant le coup de canon et verrouillez les touches ! La batterie tient très bien le coup, je recharge la montre moins souvent que la Fenix, ça en serait presque piégeux en oubliant de la charger.

16 pensées sur “Retex utilisation Forerunner 935 après 3 mois”

  1. Merci pour le retour. J’ai failli l’acheter quand les boutons de ma Fenix 3 ne répondaient plus… Mais un trempage à l’eau claire à résolu le problème 😉

    Pour le statut d’entraînement, est-ce que sur tes entraînements, à allure identique, la FC ne baisse pas voir augmente ? Et Garmin détecte ainsi une mauvaise récupération.

    1. Hello,

      cette semaine, je fais une semaine où je me la colle vraiment. Garmin me trouve plus productif. Je pense que productif pour eux c’est vraiment quand le TE > 3 et donc théoriquement des entraînements vraiment stressant qui pourraient engendrer des progrès

      et ces derniers temps, je n’ai pas fait de footing « simple » où je pourrais analyser le ratio FC/pace parce que vacances loins de mes terrains tout plat usuels

      1. OK merci. C’est bien possible.
        Point de vue robustesse/solidité tu la sens comment ? Quand j’ai mis la 935 au bras, j’ai apprécié la légerté mais je me suis tout de suite demandé ce qu’il allait en être de la solidité au quotidien.
        Ma Fenix 3 est au poignet presque 24/7 depuis 2 ans et demi, ~10h d’entraînement par semaine et à part 1-2 griffures sur le cadran, c’est du solide. Pourtant pas mal de chocs contre des murs, de « laissé tomber »…

        1. Ben… je n’ai que 3 mois de recul… et je l’ai griffé mais c’était lors de l’ascension du Mont Blanc au mois de juillet et 1) je l’avais accrochée au sac à dos 2) je n’avais plus de cerveau pour gérer ce genre de détails 3) je suis du genre à griffer une bagnole neuve

          Je préfère l’esthétique des Fenix for sure mais la forerunner est plus confortable. La Fenix je ne la mettais jamais pour dormir par exemple. La je l’oublie vraiment.

        2. Ma conclusion : si j’étais sur que la batterie de ma Fenix 3 aurait tenu 12-13 heures dans un an, je l’aurais probablement gardé. La je me suis fait emporter par le marketing des gadgets avec l’illusion de deux arguments cohérents mais p s indispensables : la batterie et le poids

          1. Je n’ai pour l’instant pas l’impression que ma batterie ai perdu en autonomie.
            Si je laisse décharger jusqu’au bout, je tiens une semaine.
            Et ceci avec 7-8h de course à pied (GPS 1-seconde), 3h de natation et 2h de cross-training. Et constamment connecté au smartphone par bluetooth.
            Je pense que ça tiendrait encore longtemps sur une très longue course, même en GPS 1-seconde.

            1. Voilà, faudrait juste que je m’entraîne plus pour passer la barre des douze heures sur IM, mais surtout pour un premier, c’est un vrai défi pour moi compte tenu de mes compétences

              1. C’est sur que ça serait dommage d’avoir une panne de batterie en fin de marathon, et ne pas avoir la trace complète de l’IM. Un vrai « data freak », je serais pareil.
                En tout cas bel objectif, bon courage pour la préparation. Je t’ai ajouté sur Strava.

  2. Je suis comme toit passé par plusieurs phases différentes en testant la Forerunner 935 et la Fenix 5.
    1- l’analyse sur papier me faisait penser que les nouvelles fonctionnalités ne valaient pas la différence de prix avec la Fenix 3 HR
    2- ah mais c’est super ce widget de Statut d’entrainement
    3- mais est-ce réellement utile/exploitable ?…

  3. intéressant.
    Je crois qu’on est encore bien loin d’avoir un truc simple qui soit fiable sur le suivi de la charge, la fatigue globale…

    Et j’aimerais bien savoir s’il y a des gens qui s’entraînent vraiment « à la fc » avec un cardio optique, en fractionnant avec une consigne en BPM plutôt qu’en allure car je n’ai pas encore testé de monter qui soit fiable et stable (au repos pas de pb… en activité… sans parler du fait qu’il faille pas mal serrer le bracelet)

    1. Oui, suis bien d’accord.
      En ayant augmenter l’intensité du sport, je crois que la montre accorde beaucoup d’importance à l’intensité, et donc au TE>3 pour diagnostiquer une situation « productive ».
      Finalement, les sensations ça restent encore le plus important au jour le jour, et dans la planification au long cours, je me tiens à mes tableaux/graphs avec les charges d’entraînements.
      Des marques d’OHR se vantent de pouvoir faire de l’HRV avec leurs capteurs, ça va ptêt venir…
      Pour l’entraînement, moi je mets toujours une ceinture.

  4. Je viens de faire mon 1 er 10km avec .
    Suis déçue du GPS . Allure moyenne notifiée par la montre 4.22 au kilo .
    Chrono réel 43.08 pas très fiable alors que je me suis basée dessus poir régler mon allure

    1. Bonjour
      C’est une blague ? Tu es déçue pour une erreur de 31s sur un 10km ??? Ça fait moins de 1,2% d’erreur. Pour un équipement grand-public je pense au contraire que c’est largement convenable.

    2. Bonjour,

      finalement c’est la bonne surprise ! Avec 4:22/km vous alliez faire 43:40 et la compétition vous décerne un 43:08 ! vaut mieux être surpris dans ce sens là non ? Vous êtes déçu par un écart de 1,2% (grillé par jérome à quelques secondes près ! décidément ;)) sur l’allure indiquée par la montre. Si vous recherchez ce degré de précision en compétition, je vous conseille d’appuyer sur LAP dès que vous avez des indications kilométriques mises en place par les organisateurs de course.

      Et puis il faut en dire un peu plus avant de crier au loup ! Quelle VMA avez-vous ? Vous visiez combien ? Quelle distance sur la montre ? Quelle distance avez vous pu vérifier sur une carte ? 10 km labellisé ou non ? Terrain découvert ou urbain ? Combien de temps avez vous laisser la montre trouver les satellites ? GPS ou GPS+GLONASS ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *