Des difficultés d’utiliser Best Bike Split

Pour estimer le temps que je vais mettre sur la partie vélo d’un triathlon, j’utilise Best Bike Split. C’est un superbe outil mais il est complexe. Voici donc le résultat de mes réflexions et précautions à son sujet pour ne pas susciter de déceptions quant à vos chronos.

Tout d’abord, il convient d’avoir des données de poids correctes pour vous et votre vélo. Ca n’est clairement pas ce qui influence le plus votre chrono sur un triathlon plat ou un peu valloné (pour moi comprendre moins de 100 m de D+ au 10 km) mais c’est le plus facile à obtenir. Je pèse mon vélo avec la nourriture, le plein d’eau et les outils. Ca monte vite, mon Speedmax grimpe à 12,35 kg. J’utilise un pèse-valise pour le côté pratique.

Ensuite, il faut une trace précise de la course, tournez vous du côté de l’orga ou d’Openrunner. La distance et le dénivelé sont importants.

Plus difficile : il faut calculer votre coefficient de pénétration dans l’air. Là, ça se corse. Pour moi l’outil Aero Analyzer est dans les clous pourvu qu’on lui donne un fichier d’entrée de qualité avec le bon dénivelé et les bonnes caractéristiques de votre vélo. Attention, la qualité de la route change énormément les choses. Voici les résultats de 3 tests Aero Analyzer lors du triathlon de Choisy-au-bac, l’un des rares où j’ai mes données de puissance (oups.)

Road quality CdA (en position aéro)
Good road 0,27
Average road 0,2531
Poor road 0,2275

19% d’écart entre le premier et le dernier résultat ! Sur un Ironman, ça fait 15 minutes d’écart !

Ici à force d’essai, erreur, recalcul théorique, je pense que la route à Choisy-au-bac était à classer entre poor et average puisque j’estime mon CdA à 0,233 sur mon vélo de CLM avec le casque Catlike. Pour Roth, même si la qualité de la route est bonne, les estimations sont plus cohérentes avec le choix « average ».

Puis, il faut avoir la bonne météo pour le jour même, la densité de l’air n’est pas du tout la même à 12 degrés et 80% d’humidité qu’à 26°C et 25% d’humidité. Le vent joue bien sûr… Pour vos estimations, je dirais qu’il est de bon goût de simuler plusieurs conditions météo et un vent moyen de 15 km/h au 4 points cardinaux. Ca fait du boulot, mais vous aurez une meilleure estimation.

Enfin, dans les réglages supplémentaires, on peut choisir ses vitesses max d’ascension et de descente. J’obtiens des estimations beaucoup plus cohérentes en me bridant par rapport à ce que met BBS par défaut. Ainsi, en grimpant à 15 km/h et en descendant max à 50 km/h (surtout à Choisy-au-bac avec la bruine et la boue) le chrono de BBS rentre dans les clous. Dernier détail, en choisissant moins d’intervalles de variations de la puissance, je trouve que c’est mieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *