Nouvelle expérience avec l’analyse de la variabilité du rythme cardiaque

J’ai récidivé. J’ai enregistré mon rythme cardiaque quasiment tous les matins au réveil ces dernières semaines via l’app iOS HRV4Training.

Long story short : je n’ai pas fait de changement du fait des mesures matinales. Par contre, c’est encore une démonstration du data waterboarding. Je reste donc sur le même genre de conclusion que mon précédent billet sur le sujet.

Cette fois ci, j’ai utilisé une ceinture pectorale Polar H10. Le doigt sur l’appareil de l’iPhone ça fonctionne très bien mais je trouve ça plus contraignant et il faut que j’enlève la protection de mon iPhone pour le faire, ça m’embête. Ca m’a permis de découvrir le confort de la ceinture Polar H10 et d’avoir une ceinture bluetooth pour jouer avec d’autres apps comme je l’ai fait avec Xert. (J’en profite pour dire que le test d’HRV de polar est un peu optimiste en me donnant une VO2max à plus de 65 ml/kg, LOL)

Et donc, comme je vous l’ai déjà dit, HRV4Training et son créateur Marco Altini sont supers. L’app fonctionne nickel et Marco Altini répond à une vitesse hallucinante aux questions.

Le principe est d’acheter l’app HRV4Training qui est à un prix très raisonnable vu sa qualité et d’enregistrer tous les matins pendant au moins une minute (je fais 2) sa fréquence cardiaque au repos (je le fais avant de me lever) avec un appareil de mesure de la fréquence cardiaque bluetooth ou en posant son doigt sur la caméra de l’iPhone. Après la mesure, l’app vous demande re remplir une série de score subjectif. Je rentre aussi ma quantité de sommeil et je recopie le TSS depuis l’app Training Peaks. Toute cette routine me prend entre 5 et 6 minutes au réveil (c’est pas grand chose mais parfois j’ai envie de sauter du lit et/ou je n’aime pas le concept d’attraper son smartphone dès le réveil)

L’application vous donne un score global propriétaire et un conseil personnalisé basé sur vos résultats et vos perceptions.

Au bout de plusieurs semaines d’utilisation l’application peut vous faire des statistiques plus pointues quant à d’éventuelles corrélation entre votre entrainement, votre mode de vie et la variabilité de votre rythme cardiaque au quotidien. Il est appréciable de pouvoir loguer des données persos, moi j’ai ajouté le fait d’être de garde et ma consommation de café après 14h.

La différence est subtile !

Il est aussi possible de relier votre compte Strava pour une évaluation de la VO2max (via la course à pied) et un suivi de la charge d’entrainement. Je souligne que l’évaluation de la VO2max de HRV4Training est pile dans les clous de mes résultats d’épreuve d’effort au laboratoire à l’hôpital. L’évaluation de l’allure au seuil à pied est aussi proposé et ça m’a l’air d’être correct aussi.

Il y a aussi une évaluation de la polarisation, là je suis plus dubitatif, je pense que le concept n’est pas assez bien compris et expliqué dans l’app. D’ailleurs j’ai longtemps eu des idées fausses sur ce sujet difficile. Bref ici, je passe.

Il y a des résumés des volumes glissants mensuels en durée, en distance, en charge TSS et plein d’autres choses.

Ensuite il y a une analyse des fluctuations de votre variabilité du rythme cardiaque mise en perspective sur le long terme, c’est un bon indice pour voir si vous encaissez bien votre entraînement.

Enfin, il y a la possibilité de rechercher des corrélations entre des tas de paramètres. Par exemple entre la difficulté perçu des entraînements et le rMSSD.

Voilà, pleins de petites choses intéressantes, mais personnellement je ne trouve rien qui impacte ma vie ou qui me révèle un truc que je ne soupçonnais pas. Oui quand je dors mieux, mes paramètres HRV sont meilleurs, La Palisse n’est pas loin.

En tout cas, si vous voulez voir tout ça plus en détail sur votre navigateur web, Marco Altini a mis en place une plateforme de qualité : HRV4Training Pro. Peu onéreuse à 45 euros par an, vous pouvez aussi l’essayer gratuitement pendant un mois si vous êtes utilisateur d’HRV4Training (attendez d’avoir suffisamment de données pour que ça soit pertinent !)

Polar avec sa montre Vantage V propose d’automatiser ce genre de surveillance et pose des questions de ressenti directement sur les montres. Personnellement je crois assez à cette stratégie. Le point ennuyeux c’est que Polar demande des tests orthostatiques en plus, voilà encore une contrainte supplémentaire.

Ma philosophie du moment est vers une simplification de tout mon monitoring. L’idée sera de me libérer du temps pour d’autres choses. Mais si vous voulez comprendre un peu mieux comment votre corps fonctionne et réagit, utiliser HRV4Training pendant plusieurs semaines est un bon point de départ !

Une réflexion sur « Nouvelle expérience avec l’analyse de la variabilité du rythme cardiaque »

  1. Salut

    Merci pour ce retour. Mais comme toi, je trouve tout cela bien lourd et j’aurais le sentiment de m’éloigner de mon ressenti et mes sensations.

    Enzo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *