La néobanque Revolut

J’ai souscrit une carte Revolut sur les conseils d’amis pilotes qui sont souvent à l’étranger. Le concept clé c’est qu’ils ne comptent pas de frais de change lors d’un achat en devises en semaine et des frais mini à 0,5% le week-end.

J’ai été séduit et j’ai pris une carte simple avant d’aller en Suisse pour le premier The Big Sick. Ça a très bien marché !

En pratique, vous pouvez recharger votre compte Revolut à l’aide d’une carte de crédit classique (top-up) ou par virement. Ensuite, il faut toujours choisir de payer dans la devise locale même si le TPE détecte que vous avez une carte anglaise et vous propose de payer en livres sterling. J’ai aussi ajouté ma carte Revolut à mon compte PayPal de manière à shunter les frais de conversions PayPal qui sont assez élevés et de conserver les avantages liés à ce service.

Côté ergonomie l’app iOS est bien fichue, facile avec pas mal de mises à jour pertinentes. Il y a un paquet de services associés pour que Revolut grignote un peu de sous : assurances et service de conciergerie par exemple. Il y d’autres options sympas comme de l’épargne automatique en arrondissant au montant supérieur chaque achat.

On peut aussi créer une carte virtuelle pour avoir un autre numéro de carte pour payer en ligne par exemple. On peut aussi moduler très facilement les options de sa carte physique : code PIN et verrouillage temporaire par exemple. Ainsi il me parait possible de passer sa carte à un tiers de confiance (ou à son enfant) en lui donnant un code temporaire.

Moi, je suis tellement séduit que j’aimerais bien essayer leurs services premium. Je pense les essayer lors d’un voyage à venir cet hiver ou avant si mes parrainages m’offrent cette opportunité 🙂

Autre truc super cool, Revolut est désormais compatible avec Apple Pay. On peut donc régler ses achats avec son iPhone, j’adore ne plus trimballer de portefeuille !

Voici un lien pour obtenir votre carte gratuitement : https://revolut.com/referral/rmi8u9tSi vous complétez la procédure en ajoutant 10€ à votre carte je tire l’avantage de pouvoir accéder à une carte premium.

Au final, je ne vois vraiment pas d’inconvénient à avoir cette deuxième carte. Il n’y a pas de frais récurrents et je ne la recharge significativement que lorsque je voyage ou lorsque j’effectue un achat en devises. Comme je dépense pas mal d’argent au Royaume-Uni ou aux USA, j’ai calculé que j’avais économisé 150€ de frais de change en 18 mois. (Ma carte VISA d’une autre banque prend 2,9% de frais de change je crois, et PayPal encore plus)

Bref, si vous voyagez hors zone euro (la Suisse et le Royaume-Uni étant les plus proches de nous) ou si vous achetez régulièrement sur le net en devises, c’est pour moi un no-brainer. Une carte Revolut, surtout gratis avec le lien de parrainage, c’est top !

3 réflexions sur « La néobanque Revolut »

  1. Salut Rémi, j’ai fait pareil que toi mais mon choix c’est porté sur n26. En choix final il restait revolut et n26. J’ai penché pour n26 car Revolut a une licence bancaire UK et N26 une licence DE et je n’ai pas trouvé ce qu’il adviendrait de la banque en cas de brexit et surtout en cas de hard brexit.
    Sinon N26 marche nickel et pour devises comme Revolut.
    A +,
    Olivier B

    1. Hello, n’y a t il pas plus de frais chez N26 ? Et si le Brexit se complexifie, j’aurais largement le temps de retirer les petites espèces qui sont sur mon compte. Et puis Revolut dessine la possibilité d’acheter des actions US à moindre frais, c’est tentant aussi…

  2. Tu peux coupler ta carte avec curve / max. Pour plus d’informations tu as un topic sur hardware.fr qui parle des banques en ligne et également de revolut, n26…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *