Bien gérer la batterie de son téléphone portable

tl;dr  ce sujet relève typiquement du micro-management qui peut empoisonner la vie, choisis ton camp camarade !

Avant le confinement, plusieurs conversations se sont télescopées autour de la façon de recharger son téléphone, et plus particulièrement l’iPhone. Les plus geeks ont des stratégies de gestion de la charge de leur batterie, des avis sur tel ou tel chargeur et on pense tous faire de la bonne façon ;+)

Ce qui me marque sur ce sujet c’est qu’alors que ça concerne à peu près tout le monde, avec des appareils qui partagent grossièrement les mêmes caractéristiques (lithium-ion battery), on n’est pas foutu d’avoir des recommandations claires sur la meilleure façon de prolonger l’espérance de vie de sa batterie (lifespan en anglais). Je n’aime pas les cris au complot et à l’obsolescence programmé donc je n’aborderai pas ça du tout ici.  Nous sommes nombreux à être attachés à nos appareils et donc préoccupés par sa batterie, comment se fait il que des bonnes recommandations d’hygiène de batteries ne soient plus communément admises ?

Avec mon téléphone précédent, je pensais bien faire en ayant retenu le message simple valable pour les batteries au lithium : rechargez quand vous voulez, c’est mieux de charger souvent que de tomber régulièrement en rade. Avec cette utilisation, mon iPhone X avait une bonne autonomie au quotidien et je me souviens pas avoir de soucis avec ça. Juste après l’achat de l’iPhone X j’étais séduit par la recharge « sans fil » car ça semblait bien coller avec ma philosophie de recharge fréquente. En pratique, c’est parfois un peu sioux de bien poser son téléphone sur le chargeur et j’ai peu à peu laissé tomber cette modalité de recharge. J’ai gardé ce téléphone 2 ans et la capacité de la batterie était encore à 92% d’après l’auto-diagnostic d’iOS. Voilà un modèle d’usage à-la-cool où l’appareil parait assez bien conçu pour encaisser un usage « naturel ». (Nb je pense qu’en dessous de 80% de capacité de la batterie, le confort d’usage en pâti)

Avec l’arrivée de l’iPhone 11 Pro, je vis des injonctions internes contradictoires : d’un côté la batterie de cet appareil est vraiment supérieure aux précédents modèles et j’ai l’impression d’être encore plus libre de faire ce qu’on veut qu’avant, de l’autre côté cet appareil coûte cher et j’aimerais lui donner la plus longue vie possible en bon état de marche.

Alors, le nouveau chargeur que je voyais comme une avancée, s’est transformé au fil de mes réflexions, écoutes et lectures en un petit objet taquin qui venait sans cesse me ramener sur mes réflexions énergétiques.

Ce sujet a remué beaucoup de contradictions en moi, et ça c’est le méta-thème de cette note de blog. Comment être détendu vis à vis de petites choses qui peuvent m’obséder, moi, control freak ? Comment résister à la tentation du contrôle de ces objets ? Est-ce que j’essaye naïvement de contrôler un truc qui m’influence plus que je ne le pense malgré moi (cf consultation compulsive de mon téléphone sans but lors d’un moment d’attente). J’ai quand même retenu des choses pragmatiques de l’exploration de ce sujet. Mais en écrivant cette note, ça m’a soudain paru évident que le méta-thème était plus intéressant que le thème alors j’ai laissé tomber la dissertation sur les cycles de charge, la profondeur de décharge et cie. Simplement, je peux vous dire que les choses les plus simples que j’ai retenues de mes lectures sont :

  • faites attention à la consommation de votre batterie, il y a des apps et des réglages qui mangent de la batterie, ça vaut le coup de vérifier ça périodiquement. C’est basique et je pense qu’à peu près tout le monde est d’accord là dessus. On peut juste opposer qu’en cas de réglages drastiques, on perd en fonctionnalités.
  • les batteries n’aiment pas du tout les températures extrêmes, par exemple lorsqu’on a passé les 40°C lors de la vague de chaleur en juillet, il aurait été de bon goût de limiter l’usage du téléphone et de l’éteindre (même passé les 30°C d’ailleurs). Sur le même thème, si votre téléphone chauffe lors de la charge dans une protection, enlevez la protection ou éteignez-le ou faites les deux.
  • même si ça séduit une bonne partie des consommateurs, la charge rapide stresse les batteries. Une batterie préfère une charge douce à moindre intensité. Il existe même aujourd’hui des apps (sous Android) ou des câbles (marque Soco) qui peuvent moduler la charge.

Il y a ensuite un point controversé, difficile à cerner pour savoir s’il y a vraiment un gros gain à gagner. Il s’agit de la plage d’utilisation optimale de la batterie. Et là c’est typiquement le sujet qui nourrit extrêmement bien la névrose des control freaks ! D’après ce que j’ai compris, la physico-chimie de la batterie apprécierait plutôt d’osciller le moins possible autour d’un état de charge « moyen ». Ainsi, utiliser son téléphone le plus possible entre 20 et 80% de sa capacité plutôt que 0 à 100% donnerait une plus longue durée de vie à la batterie. Aller au delà de 80% serait un stress pour la batterie. On peut donc questionner la pratique de la recharge nocturne qui aboutit toujours à une charge de 100% (et l’intelligence artificielle d’iOS parait encore balbutiante quand on surveille les graphs de charge de la batterie).

Avec l’habitude d’utiliser une plage restreinte, on gagne en complexité (surtout qu’il serait d’autant plus utile de faire une calibration de temps en temps, en vidant complètement son téléphone), on perd en autonomie ce qu’on gagnerait en durée de vie. Aujourd’hui, je serais assez enclin à adhérer à ce concept puisqu’avec 60% de capacité de batterie (de 20 à 80%) on fait beaucoup de choses avec un iPhone 11 Pro

https://www.apple.com/fr/batteries/maximizing-performance/

Le câble dont je parle dans la vidéo que mon cadrage de bizuth a loupé :

2 réflexions sur « Bien gérer la batterie de son téléphone portable »

  1. Pour la charge nocturne, une solution toute simple et peu onéreuse : la prise électrique programmable. Il suffit de la programmer une heure ou deux avant le réveil prévu, et faire en sorte qu’elle coupe la nuit. Elle peut aussi servir pour les boxs internet qui sinon restent allumées tout le temps.
    Mais je trouve que les batteries tiennent mieux la distance qu’il y a quelques années, même sans précautions particulières.

    1. Mon câble fait l’équivalent d’une prise programmable en moins encombrant.
      Pour les boxes, y’a effectivement quelques dizaines d’euros à gagner par an mais la je suis dubitatif car j’ai peur que l’électronique souffre au rallumage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *