L’équipe de la Fenix 3 joue le jeu

Depuis le mois de novembre, l’équipe en charge du développement de la Fenix 3 distribuent plus largement des versions béta de ses firmwares.

Ils ont compris qu’ils disposaient d’une grande communauté d’utilisateurs prêts à bidouiller pour avoir des nouvelles fonctionnalités.

J’ai installé la version 6.32 et y’a quelques trucs  chouettes : Continuer la lecture de « L’équipe de la Fenix 3 joue le jeu »

Tribune d’un pilote

Bonjour tout le monde,

Vu que l’on mentionne l’aéronautique ici, je vais apporter quelques points de l’intérieur.

Pilote de ligne moi-même, je vais tacher d’expliquer deux-trois fondamentaux de notre profession. Il n’est bien sur ici aucunement question de donner des leçons à qui que ce soit, mais simplement d’expliquer certains outils que nous appliquons au quotidien dans notre profession. Je vais tacher de structurer mon propos afin de rendre cet article le plus clair et compréhensible possible. Je remercie l’auteur de ce blog pour la tribune qui m’est offerte ici. Continuer la lecture de « Tribune d’un pilote »

Aéronautique et anesthésie

Nous avons à la fac un mannequin haute-fidélité. C’est un outil formidable pour apprendre et réviser des situations d’urgences en anesthésie-réanimation. Je passe sur l’imbroglio financier qui fait que la Faculté facture la prestation (gérée par un PU-PH, un PH et un IADE) chère et que ces sessions sont toujours sponsorisées par l’industrie. J’ai assisté à une partie du débrief d’une séance et il s’est avéré que c’était vraiment super pour optimiser le travail en équipe. L’acronyme ACRM pour Anesthesia Crisis Management me restera en tête. Continuer la lecture de « Aéronautique et anesthésie »

Utilisation de la Fenix 2 pour les sports aériens

Hello !

J’ai testé début août la Fenix 2 dans deux configurations aéronautiques : vol avion + voltige et parachutisme.

Le verdict est bon. L’altimètre était réactif. En avion ça se passait vraiment bien. En montant bien avec un Pil motorisé B2H4 (1000 ft/min environ) la montre suivait. Il existait un petit décalage entre la Fenix 2 et les altis analogiques au delà de 12 500 pieds. Rien de préjudiciable.

En chute libre, la lecture de la Fenix 2 est bonne. Le rafraichissement de l’écran est juste un poil en retard pour suivre la chute à 50 m/s. Ceci dit l’alti était presque au même niveau d’affichage que mon altimètre de para de référence.

Sous voile, l’altimètre était très bien lisible et je me suis amusé à afficher l’angle de plané. J’ai bien joué avec la voile et les arrières pour changer ma finesse et les données étaient cohérentes.

Il me reste à tester le mode HALO/HAHO. Un de ces 4 peut-être…