Ma soupe vietnamienne

Voici la recette de ma soupe phở. J’aimerais dire que ça en est une mais je crains le crime de lèse-majesté.

1) Je mets 1500 ml d’eau non salée dans une casserole que je mets à chauffer

2) Je détaille un gros pouce de gingembre frais en tout petit morceaux

3) Je mets le gingembre dans l’eau avec 3-4 étoiles de badiane (anis étoilé)

4) J’ajoute un bouillon-cube genre Kub Or ou bouillon de boeuf

5) Pendant que ça chauffe doucement je détaille 200g de viande de boeuf (je prends du jumeau). J’ai pris soin de mettre la viande au congélateur quelques heures avant et de l’avoir sorti en avance, je trouve plus facile de faire des tranches très fines comme ça. Je réserve ma viande

6) Je cisèle un peu d’oignon nouveau et/ou de ciboulette thaïe

7) Je mets à chauffer une marmite d’eau pour les nouilles de riz. Je ne sale pas l’eau. Je ne la fais pas bouillir. Quand votre bouillon qui mijote à côté fleure bon, je commence la cuisson des nouilles de riz, ça cuit vite, cinq minutes environ

8) Je verse dans un bol une cuillère à soupe de nuoc nam de qualité.

9) Je mets les nouilles sur le nuoc nam, je répartis les tranches de viande sur les nouilles

10) Je verse le bouillon très chaud (porté un instant à ébullition) sur la viance pour la cuire

11) J’ajoute un peu de jus de citron vert et un quart de citron vert.

12) Je parsème de ciboulette et de coriandre fraîche.

13) J’ajoute une micro dose de piment rouge frais et une noix de beurre

14) Je me sers une bonne IPA comme une Punk de chez Brewdog 🙂

15) Bon appétit !

0

Mes aliments privilégiés

Longtemps j’ai mangé n’importe comment. L’alimentation était vécue comme une contrainte, une nécessité plutôt qu’un plaisir. En grandissant, les voyages et les rencontres ont développés mon goût pour la cuisine. Beaucoup plus tard, j’ai pris conscience que l’on était constitué de ce que l’on mangeait. A partir de là j’ai essayé de développer une alimentation attentive. Pas d’orthorexie en vue, juste la prise de conscience qu’il est positif d’inclure certains aliments que je négligais pour satisfaire la physiologie.

Voici (en vrac) des aliments que je privilégie : Continuer la lecture de « Mes aliments privilégiés »

Recette de Banh Mi

J’ai découvert ce sandwich vietnamien au décours d’un voyage, c’est une tuerie !

Voici la recette glanée sur le net et un peu adaptée…

Pour deux personnes

1 baguette, 2 carottes, 1 concombre, du vinaigre de riz, du gingembre frais, sauce soja, huile de sésame, un magret de canard (filet mignon ou poulet conviennent aussi très bien), gros sel, sucre, mayonnaise, un citron vert, sauce sriracha, de la coriandre fraîche (pour les courses à Lille, c’est par ici)

Let’s go !

éplucher les deux carottes, faire des languettes avec un économe
ajouter 60 ml de vinaigre de riz (1 tasse à café) et 1/2 cc de gros sel et 1/2 cc de sucre
faire mariner les carottes, réserver au frigo une bonne heure

éplucher un concombre, l’épépiner, le détailler en batonnets
réserver au frigo une bonne heure

ajouter dans un grand bol ou un plat : 2 càs de sauce soja, 1 càs d’huile de sésame, 1 càc de gingembre rapé, déposer dans la marinade un magret avec son gras
réserver au frigo une bonne heure

préparer la sauce piquante : un peu de mayonnaise, le jus du citron vert et titrer la sauce sriracha à votre goût (ça arrache !)

griller les magrets au barbecue (un barbecue électrique convient très bien poke @DrKoibo)

confectionner les sandwiches, détailler la baguette en sandwiches, ouvrir la baguette comme un livre (ne pas séparer complètement le pain), tartiner une face de sauce piquante, ajouter les carottes, quelques bâtonnets de concombres. Trancher très finement le magret, retirer le gras (‘fin c’est gâché hein…) et l’incorporer au sandwich, conclure avec quelques feuilles de coriandres fraîche.

Bon appétit !

banhmi

Des omega-9 qui dépotent !

On peut vivre à plus de 45° de latitude nord et aimer l’huile d’olive. Récemment en farfouillant sur des blogs de cuisine je suis tombé sur ce producteur français basé en Crète :

http://www.terre2crete.com/

J’ai acheté deux litres pour essayer. Paiement simple, contact cordial, expédition rapide et soignée, bon pressentiment.

J’ai reçu les bidons opaques, j’ai goûté : j’aime !

Evidemment lorsque l’on habite dans une région productrice française, la question d’acheter en ligne peut paraitre saugrenue, je vous laisse juge 🙂 Moi je suis content d’avoir trouver une chouette source d’huile. Bon appétit !