Nager avec l’Apple Watch Series 3

J’ai reçu mon Apple Watch Series 3 ce matin à 11h42. Je me suis empressé d’aller nager avec pour vous rapporter mes premières impressions quant à son utilisation pour la natation en piscine. La première synchronisation prend un peu de temps, je n’ai donc pas eu beaucoup de temps pour me familiariser avec la montre (mode d’emploi ici). C’est donc un premier retex très brut de décoffrage.

Tout de suite, il y a un truc qui me déplaît : le bracelet. J’ai choisi le bracelet sport justement dans l’optique de pouvoir mettre la montre au contact de l’eau sans arrière-pensée. Que ça soit pour clipser l’ergot ou pour enrouler le bracelet sur lui-même, ça ne me plait pas trop. Peut-être un apprentissage à avoir, mais avec ce genre de produit, il ne devrait pas y avoir le moindre froncement de sourcil au déballage. Bons points quand même : la montre est livrée avec deux tailles de bracelet lorsque vous prenez ce bracelet sport : S/M et M/L. Et ensuite, une fois que j’ai bataillé pour attacher ma montre, je trouve le port confortable

A l’arrivée à la piscine, je choisis Exercice, puis nage en piscine, je peine un peu à régler la longueur du bassin, les éclaboussures compliquent franchement l’utilisation d’un écran tactile et je trouve tellement plus simple de presser un bon gros bouton pour démarrer une activité comme sur ma Forerunner 935.

Je fais ma première série et je sais tout de suite que ça va être un test « grandeur nature » : beaucoup de monde dans la ligne, des allures différentes, du monde au bord du bassin. Je finis mon premier 400. La montre a bien compté 8 longueurs mais je vois 199m. Je suppute qu’elle a pris 25 m comme longueur de bassin alors que je m’étais escrimé à régler ça :/ Et puis, à quoi bon compter les distances ainsi ?

Truc super : pas besoin de signifier qu’on fait une pause, la montre le détecte et ça a l’air de bien fonctionner. J’apprécierais un écran de pause lorsqu’on est arrêté justement. Là, l’écran est le même que pendant l’activité : le chrono qui défile à toute vitesse avec les centièmes (ça en jette mais franchement ça ne sert qu’à attirer le regarde inutilement), les calories dépensées (OSEF +++ mais je sais que ça intéresse des gens alors même que les algos qui calculent ça sont nébuleux au bas mot, d’ailleurs Apple devrait plus communiquer là dessus avec son super labo sportif), le nombre de longueurs (OSEF bis !) et la distance (redondance avec le nombre de longueurs). De même, l’animation en vert fluo est inutile et moche.

En ouvrant le mode d’emploi, j’ai vu qu’on pouvait personnaliser un peu cet écran :

Pour arrêter le chrono, il faut appuyer simultanément sur la couronne et le bouton. Pas super super. J’aurais vraiment préféré que la couronne devienne un start/stop classique en activité. Une fois en pause, vous pouvez tenter votre chance pour swiper vers l’écran de gauche pour arrêter ou reprendre l’activité. L’écran de droite contrôle la musique, peut-être sympa si ça fonctionne avec des écouteurs BT étanches. A voir.

Ces questions d’ergonomies passées, voyons comment la montre s’en sort dans la reconnaissance des nages et des distances. J’ai nagé majoritairement le crawl, la brasse et péniblement une longueur de dos crawlé. J’ai varié les allures et le style de coup de bras, j’ai fait des virages ouverts et des culbutes.

Je peux vous dire pour avoir compter et utiliser ma Forerunner 935 en parallèle, que j’ai nagé 2000 m en 37’55 » et que je me suis arrêté 4’07 » au bord du bassin. J’ai fait 37 longueurs en crawl, 2 en brasse et 1 en dos crawlé.

L’Apple Watch a compté 41 longueurs. Passons sur le décalage entre 25 et 50m pour le bassin, c’est sans doute de ma faute. L’AW a compté 2 longueurs en dos crawlé et 2 en brasse et 37 en crawl. L’algorithme de calcul des calories donne 450 kcal au total dont 400 en activité, subtile distinction.  Je ne regarde jamais cette donnée mais ça me semble cohérent. Garmin donne le même genre de résultats (sauf quand la ceinture HRM-swim glisse/déconne). Concernant le décompte des mouvements, ça colle avec Garmin. Sauf qu’Apple compte le mouvement du bras droit et du bras gauche dans « cycle de bras », là où la plupart des gens couplent bras droit et bras gauche dans UN cycle. Ainsi selon Garmin, je fais 27 cycles par 50m, soit approximativement 31/min, là où appelle m’indique 53 cycles par 50 m. Détail terminologique. L’AW m’indique 109 bpm moyen selon le capteur optique. Ca me parait un peu bas mais c’est plausible. Garmin est dans les choux pour cette séance car ma ceinture HRM-Swim était complètement plantée (fréquent)

Ensuite, la lecture des données : je n’aime pas du tout le design de l’app Watch et encore moins selui de l’app Activités. C’est pour moi d’une laideur infâme toutes ces couleurs criardes. En plus, je découvre qu’Activités compte en double mes activités issues de Garmin Connect sans que je sache pourquoi. Ce genre de bugs m’agace mais je vais passer outre car la collecte de mes données sportives est consolidée par la tenue « manuelle » de mon logbook.

Retour à la piscine le lendemain, un peu moins de monde, je suis plus rodé avec la montre et elle s’en sort très bien :

L’écran de la montre s’éteint pendant l’activité mais si on le touche dans l’eau il s’allume, la lisibilité est excellente vue la brillance de l’Apple Watch.

Bref, du bon et du moins bon. Je n’attends rien de l’Apple Watch en matière de sport puisque la Forerunner fait très très bien le travail. Je sens qu’Apple a quand même de quoi satisfaire bon nombre de gens avec sa Watch.

P.S. je n’ai pas pu tester si la montre recevait des données par la connexion cellulaire car je suis chez B&You et que je ne ressens pas le besoin de changer pour disposer des fonctions de datas sur la montre en autonomie. Si j’ai l’info, je vous la ferai suivre.

Ranger, jeter, trier

Le ménage de printemps est passé par chez moi. Ça m’arrive par période. C’est un peu gnan-gnan ou cheesy pour sonner plus actuel mais je trouve le sujet du rangement dans la vie intéressant. Longtemps, je n’ai pas organisé ma vie. Et puis, à force de déconvenues et surtout en cherchant à perdre moins de temps (propos typique d’un angoissé) je me suis organisé (pour me rassurer ? 😉

Récemment, tout ça a été galvanisé par plusieurs choses : la découverte de vêtements que j’adore avec la marque Rapha, le sentiment de vie plus facile quand je me discipline sur le rangement et l’écoute d’un podcast de Tim Ferris avec Marie Kondo.

Marie Kondo pousse loin les curseurs et c’est difficile de transposer tout ce qu’elle raconte dans notre culture moins « animiste ». Néanmoins je suis sensible au discours esthétique qu’un environnement bien rangé est plus joli et agréable.

Ensuite, même si j’accumule les vélos et que je suis le champion du cocktail au bloc, j’aime la culture de la soustraction. Enlever pour simplifier me plait. (amis blogueur : chasse les adverbes poke qui-tu-sais)

Alors, faites l’essai chez vous, choisissez une pièce. Puis dans cette pièce, un meuble, peut-être juste un seul tiroir. Et dites moi si vous sous servez régulièrement de TOUT ce qu’il y a dedans ?

Dans la salle de bains, y’a toujours des conneries de crèmes de l’hôtel de chépasoù, dans la cuisine une aromate biscornue qui traine depuis 15 ans dans un placard, dans la chambre des tshirts affreux ou encore ce sextoy devenu vraiment trop petit avec le temps qui passe. Bref, faite du tri, vous verrez, ça vous allégera.

C’était le post Biba Santé du jour. Merci.

La natation avec une montre de sport Garmin

Dans les derniers jours j’ai eu plusieurs conversations sur la précision des montres Garmin en natation. Pour moi, ça fonctionne très bien. Simplement, il y a juste quelques trucs auxquels se plier si vous voulez des données fiables :

  • montre au poignet, correctement serrée
  • vérifiez la longueur du bassin dans votre montre
  • poussez au démarrage et lors des virages. Vous pouvez faire une culbute ou un virage ouvert, les deux fonctionnent bien (oui oui c’est pour ça que je vous fait c**** à toujours me faufiler jusqu’au mur)
  • si vous arrêtez au mur, appuyer sur LAP, réappuyez sur LAP quand vous redémarrez
  • essayez de rester régulier dans vos dépassements
  • évitez les collisions ! sic
  • si vous faites des exos particuliers, genre des battements de jambes (quelle idée…), c’est là qu’il faut absolument utiliser la fonction Journal d’entraînement (traduction hasardeuse de drill log je vous l’accorde) qui vous permettra de rentrer manuellement la distance que vous avez faites à la fin de cet « éduc »
  • ne changez pas de type de nage en cours de longueur, pour les exos du style 100 m quatre nages, il faut utiliser la fonction « Journal d’entraînement« 
  • Pour afficher la fonction Journal d’entraînement, il faut aller dans les paramètres de Natation en piscine, Ecrans de données, Ajouter l’écran Journal d’entraînement. Maintenant, lorsque vous vous apprêtez à repartir pour un éduc où votre mouvement sera très différent de d’habitude, basculez de votre écran de pause habituel vers le journal d’entraînement par un appui vers le bas pour afficher l’écran de données « Journal d’entraînement », commencez l’éduc par un appui sur LAP (comme à chaque vous que vous redémarrez). Lorsque vous vous arrêtez à la fin des longueurs en « éduc », lors de l’appui sur LAP la montre vous demandera la distance parcourue.

  • Si vous vous voulez corriger vos données a posteriori, le site http://www.swimmingwatchtools.com/ fait ça gratuitement. Il suffit de récupérer votre fichier original sur Garmin Connect en cliquant sur la roue dentée en haut à droite de la page  d’activité. Ensuite vous pouvez retélécharger chez Garmin le fichier corrigé (ou pas… moi je me contente de savoir quelle allure moyenne ça fait réellement après avoir corrigé la longueur en trop ou en moins)

Nagez bien !