What can we expect for next gen Garmin multisport watches ?

Just shy of of unboxing my latest Fenix 6S Pro, I am wondering what we could expect in next gen multisport watches from Garmin. I am not an expert at all, just a fan of these gadgets… Here are a few things I’d like to see in next models : Continuer la lecture de « What can we expect for next gen Garmin multisport watches ? »

Premières impressions sur la fenix 6

tl;dr  I LOVE IT

Je me suis souviens de cet après-midi nuageux d’août où j’ai reçu le mail de pub de Garmin annonçant la sortie de la fenix 6. J’étais sur un télésiège des Gets, de retour de balade. On espérait voir la chaîne du Mont Blanc depuis le mont Chéry mais le ciel en a décidé autrement. A la lecture d la pub, j’ai senti une petite alerte se déclenchait : tiens tiens, elle est classe cette fenix 6… J’étais alors très content de ma Forerunner 935 mais je me suis fait séduire par le marketing 🙂

Il y a quelques mois, à la sortie de la Forerunner 945, j’ai écrit un post d’auto-conviction qu’il n’y avait pas eu d’améliorations sensibles pour moi depuis la 935.

J’ai laissé passé les vacances, et surtout mon objectif de rang A de l’année (Challenge Almere Middle Distance) et puis l’idée d’acheter une nouvelle montre s’accrochait à mes basques. Je commençais à chercher des arguments pour me justifier de changer 🙂 Parmi ceux-ci

  • les fonctionnalités de suivi de charges d’entrainement auxquelles j’ai goûtées avec l’Edge 530 dont je suis très content
  • le cycle de renouvellement de mes produits, je suis arrivé pile à une durée de vie où le coût quotidien que je calcule de l’objet est dans les clous des précédents/raisonnable
  • l’envie d’embarquer la musique sans téléphone, certes l’idée d’être joignable ou de pouvoir appeler des secours est utile, mais pour un footing d’une heure autour de chez moi…
  • la fonction Body Battery qui m’intrigue
  • la lecture optique de la FC en nageant
  • en rando cet été, j’ai bien vu que le réseau téléphonique pouvait être inexistant, avoir la carte sur la montre peut être sympa (bon OK, j’adore aussi les cartes papiers, mais ça c’est presque un plaisir purement esthétique)

Je m’orientais alors vers une Forerunner 945. Et puis un post reddit a attiré mon attention sur la fenix 6S, et la différence d’une dizaine de grammes (Ok ça fait 20%) n’était que le seul point noir. Le design de la fenix 6S étant bien plus à mon goût que celui de la Forerunner 945. J’ai donc craqué pour une fenix 6S Pro. Astuce : j’ai trouvé que le meilleur prix était d’acheter chez Clever Training UK avec le code de réduction de DCRainmaker (DCR10BTF) en payant en pounds (grâce à ma carte Revolut -> 10euros pour vous et pour moi en sus de la carte gratis en cliquant sur mon lien de parrainage)

J’ai reçu ma montre hier et il n’y a que la différence de poids qui soit un petit point négatif (et peut être la navigation, sa complexité tout du moins, où je n’ai pas encore compris les subtilités). Elle est en tout cas bien plus légère que la fenix 3 que j’ai pu avoir par le passé. Ce que j’ai tout de suite aimé :

  • synchro facile avec Garmin Connect Mobile
  • même si la résolution d’écran est la même, la nouvelle police me parait mieux antialiasée, c’est plus joli, idem pour les couleurs
  • design plus à mon goût
  • vrais boutons dont on sent la course
  • le cadran Watchface par défaut avec des informations utiles comme la température extérieures sans avoir un cadran de montre moche avec mille graphs moches
  • les fonctions chrono et minuteur que j’utilise beaucoup qui ont des améliorations sensibles de design et d’ergonomie (la montre ne demande plus à chaque fin de chrono si on veut enregistrer une activité et il y a désormais plusieurs minuteurs)
  • les widgets sont vraiment mieux gérés et parfois plus fonctionnels/jolis comme la météo
  • Le widget HISTORY qui peut faire les totaux par mois ou par semaine, j’adore !!
  • la prédiction de performance *enfin* en lien avec la réalité
  • la fonction Body Battery qui me semble bien cool, à suivre
  • la lisibilité des cartes
  • la musique qui a marché du premier coup sans saute de connexion, aussi la majorité des podcasts que j’écoute sont facilement téléchargeable sur la montre puisqu’elle celle ci utilise les répertoires iTunes. Il n’y a qu’un podcast que je n’ai pas pu uploader sur la montre, peut être s’agit-il d’une protection des auteurs du podcast face au téléchargement du fichier mp3
en cadeau de la VO2max gratis en déballant la montre 🙂 (PS c’est surestimé, y’avait des trucs pas encore réglé)

Some thoughts about Garmin/Firstbeat Training Load features

Since I started triathlon 5 years ago, I have always been fascinated by the training load concept. When I was a mere runner, mileage and duration were key metrics. With 2 new sports to take into account it was another game. I first fell in love with Training Peaks Performance Management Chart (PMC). It was so beautiful ! The more you rise the CTL line, the fitter you are ! (Really ?) Continuer la lecture de « Some thoughts about Garmin/Firstbeat Training Load features »

Courte réflexion sur le quantified self

J’ai eu une discussion récente avec mon ami Greg au sujet des données fournies par nos montres. Il est clair que beaucoup de ces données nous noient dans des détails et ça génère de la frustration par rapport à la promesse marketing d’une montre qui vous aidera *au jour le jour* à prendre la bonne décision. Du style, votre sommeil est nickel, profitez en pour faire un entrainement difficile aujourd’hui. C’est déjà assez difficile de caser les entraînements dans un planning tout court, désormais il faut aussi parfois composer avec les pics de pollution, et maintenant nous sommes tentés de prendre en plus en compte les conseils de nos « wearables ». Hum.

Trop compliqué tout ça. Bien sur nous adorons bricoler, mettre du sens là où il n’y pas peut être que du hasard et avoir une sensation de contrôle. Mais la réalité est capricieuse. On peut lui tordre le bras régulièrement, ça nous revient souvent en pleine face.

Dans la série jouons à nous contraindre, j’ai essayé plusieurs fois de suivre la variabilité de mon rythme cardiaque. Grosso modo faut dormir à côté d’un spray d’eau, d’une bonne ceinture pectorale qui mesure la fréquence cardiaque et de son smartphone pour prendre deux minutes de mesures au réveil et trois minutes d’analyse du ressenti par des questions. Ma conclusion est que ça peut être intéressant mais que c’est trop lourd. Bien sûr dans le package marketing, on achète aussi la vie de petit pro cher à mon pote Daddy The Beat…

Mais j’aimerais voir quand même un peu de positif. Si tout ces datas sont peu « actionnables » au sens anglais, c’est parce qu’on reste avec le fantasme du micromanagement quotidien. Quand on les regarde très globalement (avec noyade des artefacts dans la masse des données) on peut voir des signaux intéressants. Pour moi, je retiens trois choses :

  • connaître sa FC au repos et ses fluctuations en fonctions de la fatigue
  • voir le volume global de sommeil sur de longues périodes
  • cristalliser l’impact de l’alcool m’a aider à ne plus boire une goutte

En 2019, j’ai vraiment pris conscience de l’importance de favoriser le sommeil, et sans même prendre en compte les siestes, ça se voit dans mes stats : S’il y a un autre appareil que j’aimerais bien essayer : c’est un Dexcom G5 pour analyser en continu la glycémie. J’aimerais bien savoir s’il y a des repas qui font plus ou moins exploser ma glycémie (même si je me doute que j’ai des muscles qui pompent bien vite plein de glucose). IMHO ce genre d’appareil permettrait plus de micro ajustements (sur le repas suivant par exemple) que les gadgets dont nous disposons actuellement. Malheureusement ça coûte une petite fortune, je ne sais pas si j’ai atteint ce cap de bricoleur pour m’acheter ça. (J’en suis pas loin mais quand même…) En passant, je vous signale ce Ted Talk sur un sujet connexe, l’idée est intéressante :

 

J’ai acheté un capteur de puissance chinois

Il y a quelques années, j’avais découvert « vélochinois » sur onlinetri. Il racontait son aventure de construire un vélo à partir de zéro en commandant pièces par pièces sur des sites chinois comme Aliexpress. Je trouvais ça malin mais je n’avais ni confiance ni les compétences en mécanique pour ça. Alex/vélochinois a continué de développer sa présence sur les réseaux sociaux avec une chaîne You Tube. C’est un très bon athlète. Je ne suis pas toujours d’accord avec ses façons de faire mais ça c’est pas le sujet.

Toujours est-il que les algorithmes de YT ont fini par me pousser devant les yeux la chaîne China Cycling. L’auteur est un anglais vivant en Chine fan de vélo et adepte de bricolages à gogo. Il a fait des vidéos il y a quelques temps sur un salon du vélo en Chine, une des vidéos étaient dédiées aux capteurs de puissance chinois. Continuer la lecture de « J’ai acheté un capteur de puissance chinois »