Consommation d’alcool en chute libre

Je ne fais plus de parachutisme, il ne s’agit donc pas d’un post sur l’utilisation d’un camelback à la sortie de l’avion. (Tadam tss !)

Je voulais juste partager avec vous le fait que je ne consomme quasiment plus d’alcool. Je ne tombe pas subitement dans un nouveau régime radical, tout ça s’est fait progressivement. Continuer la lecture de « Consommation d’alcool en chute libre »

Fast mimicking diet

Fin octobre, je me suis amusé à faire ce que j’appelle un mini jeune. Il s’agissait de me restreindre fortement pendant 5 jours. 1000 kcal le premier jour puis 700 kcal les 4 suivants. La principale caractéristique est donc une restriction calorique brève. La deuxième caractéristique est de quasiment éliminer les apports en acides aminés. Le tableau des aliments : Continuer la lecture de « Fast mimicking diet »

Sports d’endurance et caféine

Lorsque je me suis installé dans ma chambre d’étudiant en première année de médecine, j’ai mis une cafetière à gauche du bureau. Je ne buvais jamais de café mais j’avais bien compris qu’il faudrait abattre plus de travail que d’habitude (c’était pas bien difficile vu ma fainéantise au lycée…) et qu’il serait peut être utile de boire un café pour me booster. En fait, j’ai vite laissé tomber car le café me faisait très mal à l’estomac et m’empêchait de dormir. Je pense que je suis assez sensible à la caféine (quid de mon cytochrome CYP1A2 ?) et depuis cette époque je ne bois que très exceptionnellement du café ce qui me vaut pas mal de railleries de la part de mes collègues gaziers. Continuer la lecture de « Sports d’endurance et caféine »

Elucubrations sur diabète et dénutrition

Je suis dans une nouvelle phase où je m’intéresse au jeune, au métabolisme et à un moindre degré à la cétose. Je suis retombé dedans en écoutant le nouveau podcast de Peter Attia. C’est parfois assez velu mais globalement ça se comprend quand on connait un peu le métabolisme.
Hier soir, en garde, je me suis occupé d’un sympathique monsieur, pas si mal pour les standards chu, pour un abcès sur mal perforant plantaire (favorisé par chaussures de sécurité). Obèse, diabétique 10,5% HbA1C. Une hémoc’ à Staph en cours d’identification (alors on pense endocardite mais c’est une autre histoire) Continuer la lecture de « Elucubrations sur diabète et dénutrition »

Test de quelques produits de chez Feed. smartfood

Attention on va frôler le publi-commercial ! Frôler car j’ai acheté plein pot les produits que j’ai testés, publi-commercial car je vais mettre un lien de parrainage dans l’article.

Lorsque j’étais enfant, je n’étais pas très fan du fait de manger. J’avais comme un blocage vis à vis de l’assiette et je ne voyais qu’un aspect fonctionnel obligatoire dans le fait de se nourrir. Pour moi, la bouffe de cosmonaute c’était le rêve. Aujourd’hui, tout cela a bien changé et j’adore manger et je conjugue ça avec mon intérêt pour la nutrition en général. J’ai découvert la marque Feed. suite au podcast Ramène Ta Science sur le Soylent. C’était leur numéro 1, et j’avais trouvé l’épisode bien fichu et je m’étais piqué de curiosité pour les produits Feed. sorte d’équivalent français de Soylent.

Feed était réactif sur les réseaux sociaux, ils répondaient à mes questions de façon constructive et leur vitrine m’attirait : des produits riches en fibre avec un index glycémique bas. D’autres éléments peuvent être pris en compte mais ça m’intéressait moins : les produits sont vegans et si on se nourrit exclusivement de leurs produits, les Apports Journaliers Recommandés sont respectés.

J’ai alors fait une première commande de poudre et de barres. C’était alors le démarrage de la marque et la miscibilité n’était pas encore tip-top et les barres à la tomates étaient vraiment trop « sèches ». Mais il y avait du bon aussi, tant gustativement que qualitativement. Le produits aux légumes m’avait paru bien et celui au chocolat aussi. J’ai épuisé mes stocks en voyage, lors de moment de flemme conjugué à un frigo vide et en garde à l’hôpital. Récemment, j’ai vu de nouveaux produits arriver dans la gamme, notamment une poudre « Sport » avec 50 g de protéines par repas. Je trouvais ça beaucoup (bémol, c’est de l’avoine et du pois) par rapport à mes besoins que j’estime à 100 g par jour mais la curiosité et surtout une semaine où je me savais très contraint par le temps en matière d’entraînement m’ont poussé à faire une nouvelle commande.

J’ai donc commandé il y a un mois des barres coco-choco, choco-banane et la poudre « sport » choco-noisette. En matière de goût, les barres coco-choco sont mes préférées et les trois produits passent vraiment bien. J’aime moins le repas « sport », je vais sans doute plutôt refaire mes smoothies maisons myrtilles/whey.

En matière d’apport énergétique et de digestion, franchement je trouve ces produits très intéressants, ils apportent beaucoup plus de fibres que je n’arrive à en prendre habituellement et l’index glycémique bas donnent une excellente sensation de satiété durable.

Pour ce qui est du prix, ces produits coûtent 3 euros pour une barre à 400 kcal et 4,3 euros pour un repas de 700 kcal de poudre sport choco-noisette (et 3,5 euros pour 650 kcal en version normale mais je n’ai pas testé.) Ça peut paraitre cher car on peut se nourrir pour bien moins que ça, mais en mettant ce prix en perspective d’un sandwich acheté au relais H ou d’une livraison XYZ, tout de suite ça devient plus intéressant. Ensuite, en bon geek benchmarkeur du dimanche, j’ai mis les caractéristiques des barres dans un tableau comparant les barres énergétiques que j’ai repérées pour le sport et bien elles se placent très très bien !

Moi je les consomme dans le cadre d’une utilisation ponctuelle, surtout le midi autour d’un entraînement ou parfois en garde quand je n’ai plus de plat maison en stock à ramener à l’hôpital (je ne mange jamais la nourriture de l’hôpital.) Je ne m’imagine pas du tout manger ces repas matin, midi et soir, encore moins au long cours ! mais pour une utilisation ponctuelle je trouve que c’est un bon choix face aux plats préparés congelés (logistique plus complexe, faut un gros cerveau pour gérer ça) ou à la restauration rapide (qualité nutritionnelle).

Il existe d’autre marques que Feed. J’ai en tête Vitaline notamment. J’ai failli commander chez Vitaline, mais ils étaient plus cher et je n’ai pas eu un aussi bon contact qu’avec Feed.

Si vous voulez essayer, mon parrainage vous offre 20% de réduction et m’offre 10 euros en bons d’achat si vous passez les 50 euros de commande.