ECN essentials 1/2 : méthodologie

Etre motivé et enthousiaste : un magnifique métier à gagner !

Comprendre les points clés autours desquels s’articule une prise en charge

Faire des dossiers pour s’entraîner

Lire et analyser les dossiers cliniques avant de commencer à les rédiger

Aller au but et hiérarchiser ses éléments de réponse

Développer un minimum de confiance en soi et créer des soupapes pour gérer le stress

Vivre ses stages : regardez, demandez et appliquez !

Stefan Zweig

C’est avec plaisir que j’ai retrouvé Stefan Zweig ces derniers jours. Le lycée a joué son rôle éducatif pour moi. Un excellent professeur d’histoire-géo, un gars qui associe à peu près la dégaine de Houellebecq et le bagou de Mélenchon* (sic), nous avait conseillé de lire cet auteur. Aucun d’entre nous à l’époque n’avait été déçu.

Les nouvelles de Stefan Zweig sont délicieuses saisisantes. Il arrive en peu de pages à nous immiscer dans la vie des personnages. On pourrait presque dire qu’il sait disséquer avec une précision chirurgicale (pfff) les émotions humaines, mais en fait c’est plus fort que ça, il nous fait rentrer en résonance avec ses characters, on n’est plus de simples voyeurs, on se projette et on vibre, voilà tout.

Fait agréable, j’imagine d’autant plus facilement certains décors que j’ai eu la chance de vivre quelques passages (memories…) à Grado et à Trieste, villes italiennes imprégnées de l’esprit autrichien de l’époque.

Ses nouvelles sont d’autant plus agréables à lire qu’il sait faire jouer l’attente et surprendre son lecteur.

Lisez-le !

*histoire de faire un téléscopage ubuesque avec l’actualité

Lâcher prise !

on court.

tous, un peu, beaucoup, à la folie, passionnément.

nous sommes nombreux à vouloir faire le mieux possible.

quand j’observe tous les talents qui m’entourent j’essaye de positiver.

on arrive encore à faire de bonnes choses avec peu de moyen, de temps et d’argent.

simplement il faut rester humain, raisonnable, humble. au risque de perdre la face et de dégringoler dans la chute perpétuelle en avant.

j’ai donc décider de ralentir. mieux cibler des objectifs et moins courir tous azimuths comme dans une course d’orientation folle où la prochaine balise est inatteignable.

dans une vie où l’ordinateur est trop important, il faut commencer par diminuer le temps passé-perdu pour mieux l’investir dans d’autres rendez-vous avec soi même et les autres. j’ai donc fait un tri drastique dans les comptes twitter suivis, les comptes facebook suivis et les flux rss. moins de quantité mais de la qualité. il faut arrêter de consommer trop d’information qui finit par ne plus rien nous apporter et nous siphonner dans une spirale infernale.

apprendre à s’asseoir. et ne rien faire.