Catégories
freak sport triathlon

Finding a new balance

Hi guys !

Another short post in line with the previous one since I incline with more and more trust to my Garmins’ algorithms to guide workouts and recovery. (The watch might be an excuse to keep some geek traits in my personality but just taking it easy is the new motto. Good is good enough !)

So, I do less volume. I am eventually getting aware of the glass ceiling of training volume when you take in account work and family. I think that I feel good and fresh for workouts around 8 hours of training, 10 hours is ok. But when I push around 12ish+ I think I get too much fatigue without the reward of physiological adaptations and progress.

For example, this week I have not done two running workout I have planned. One for schedule issue, another one because the turbo trainer in the morning was very taxing (TEae 4,1 and TEan 2,1). Of course I can find the discipline to drag myself out to do the second workout of the day but I think it’s not going to make good adaptations. Now, I see more and more « Productive » and « Maintaining » status on my Garmin and I favor this to « Unproductive ». (More on training status here). I also monitor the recovery time on my watch face to encourage my « Grandpa from Corsica behaviour » (personal strategy to favor naps, walking slow and not getting in a rush)With this kind of form, I thought that it was time to add a bit of  high intensity training. I did it on the side of caution but I found some joy in it and I was rewarded with good numbers 😉 Even Barbie enjoyed it !

On another cool advantage of this is that I merely get more fun when I bang a workout. Fresher legs, better mood ! I also expect to get rid of some chronic running niggles. There is no point in logging many running kilometers now, I want to take advantage of the COVID-19 year to take it easy on the running side and this year is gonna be the second smallest year in terms of running mileage I think.

In the end, this year is still on its way to becoming the biggest year in terms of training volume, but I understand that this is not a recipe for success for me.

Going forward is a process where you engage your gravity point forward. You take the risk of falling, you get an unbalanced position during a fraction of the time, to find a new balance.

 

Catégories
course à pied matériel sport triathlon vélo

Entrainement guidé par Garmin, dernière MAJ Fenix 6

Hello,

petit billet rapide.

Je suis intrigué par les dernières mises à jour (12.2) des appareils Garmin qui proposent un « entrainement du jour ».

Je n’ai pas fait les exos proposés puisque je suis dans ma phase « tout pour la zone 2 » mais j’ai trouvé l’algorithme intéressant dans le sens où 1) il était très prudent me recommandant souvent le repos 2) lorsqu’un exercice était proposé c’était assez simple et classique ce qui a tendance à me rassurer !

Ensuite, lorsque je fais mes propres exos, j’affiche le Training Effect sur la montre. Comme je fais de l’endurance, il n’y a que le Training Aerobic Effect qui grimpe. Sur un exo 2×30 min en zone 2, le TE monte rapidement pendant les 30 premières minutes puis se tasse. Un peu comme « l’hystérésis » de la courbe de dissociation de l’oxygène de l’hémoglobine. Ainsi, si je me fixais comme objectif d’atteindre 2 pour un exercice cool et 3 pour un exercice sérieux, les séances seraient beaucoup plus courtes et peut-être que je récupèrerais mieux. D’ailleurs j’aimerais bien avoir la possibilité d’afficher la courbe de croissance du TE dans les apps d’analyse.

Voilà voilà… sachant que « trop en faire » est le piège numéro 1 dans lequel je tombe comme beaucoup d’amoureux des sports d’endurance je me dis que suivre un peu plus les recommandations de la montre est peut-être un bon choix vu les progrès de l’algo.

Bon dimanche !

Catégories
matériel sport

Some thoughts about Garmin/Firstbeat Training Load features

Since I started triathlon 5 years ago, I have always been fascinated by the training load concept. When I was a mere runner, mileage and duration were key metrics. With 2 new sports to take into account it was another game. I first fell in love with Training Peaks Performance Management Chart (PMC). It was so beautiful ! The more you rise the CTL line, the fitter you are ! (Really ?)

Catégories
matériel sport triathlon

Charge d’entrainement chez Garmin/Firstbeat

Vous l’avez lu avec mes derniers billets sur Stryd et Xert, j’ai été assez focalisé sur les gadgets sportifs lors de cette rentrée 2018. Là, je voudrais partager avec vous une courte réflexion sur la charge d’entrainement selon Garmin/Firstbeat. Je m’y suis un peu réintéressé notamment lorsqu’ils ont annoncé qu’ils synchroniseraient les données de charge d’entrainements entre différents appareils (TrueUp) et puis aussi la sortie de la dernière montre de Polar qui va essayer de quantifier tout votre stress global (via la FC 24/7 et les entrainements)

J’ai bien du mal à savoir comment Garmin/Firstbeat calculent leurs score de charge d’entrainement qu’ils affichent dans le widget « Performances sportives ». Ils parlent de dette d’oxygène, qui est un concept qui me chagrine… voir le site Firstbeat ici ou plus long là. Ce que j’ai remarqué empiriquement c’est qu’ils pondéraient très fort les entraînements très intenses comparés aux entrainements très longs. Ainsi, j’ai déjà observé une charge d’entrainement basse alors que me venais de m’enfiler 350 km de vélo dans le week-end. Par contre, en faisant des entraînements fréquents, avec un Training Effect à plus de 3, là ça score.

Après deux jours avec de très longues sorties vélo

Intuitivement, je suis d’accord que les entraînements les plus intenses peuvent marquer plus profondément l’organisme, mais « négliger » 8h de vélo sous prétexte que ma FC moyenne était aux environ de 105-110 je trouve ça à côté de la plaque.

En conclusion, j’ai l’impression d’avoir la mesure d’un bidule vraiment inutile pour moi. J’ai compris que l’analyse se basait entr’autres sur des progrès de VO2max. Peut-être que c’est pertinent lorsqu’on débute le sport, mais lorsqu’on pratique régulièrement, c’est compliqué de faire bouger les lignes…

Je cherche à simplifier mon rapport aux données sportives et je voudrais « confier » l’analyse à des sites webs qui gèreraient la chose sans que j’ai besoin de mettre les mains dans le cambouis, c’est pas Garmin qui va m’aider.

Voici mes entrainements des dernières semaines pour aider à lire la courbe de charge d’entrainement selon Garmin (on voit bien la charge en TSS qui grimpe progressivement) :

P.S. j’ai constaté juste après avoir écrit ce billet que l’algorithme de charge d’entrainement me voyait dans un potentiel pic de forme en même temps que l’analyse per effort sur le vélo notait ma condition physique comme moins bonne que d’habitude. LOL.

UPDATE J’ai écrit une nouvelle fois sur le sujet à la rentrée 2019. Aujourd’hui, en 2020, avec une fenix 6, je trouve l’algorithme bien plus en phase avec mon ressenti. Je pense qu’il y a eu du progrès de ce côté là.

UPDATE 2021 d’après les stats du site, beaucoup de gens s’intéresse au mystère des algorithmes Garmin, je vais regrouper mes billets sur le sujet sous le mot clé algo garmin, les dernières notes que je trouve les plus pertinentes sur le sujet sont :

 

 

 

Catégories
matériel médecine du sport sport

Evaluation de la VO2max par la technologie Firstbeat

Firstbeat est une société spécialisée dans l’analyse du rythme cardiaque. Ils ont développé plusieurs algorithmes d’analyse qui sont intégrés dans les montres de sport. Avec le lancement l’hiver dernier de la Forerunner 620, Garmin a bien mis en avant la capacité de la montre à estimer la VO2max d’un coureur grace au partenariat avec Firstbeat.