je n’aime pas la Néosynéphrine, mais… #inception

Deux discussions coup sur coup sur le même sujet, c’est une invitation à écrire un billet de blog. Mon laïus était prêt à se dérouler dans ma tête : je ne fais pas d’obstétrique, j’ai lu un article qui suggérait une baisse de l’oxygénation cérébrale, micro vs macrocirculation, la néo c’est de la merde, bla-bla-bla.

Et puis, au hasard d’un moment de glandouille, j’ai lancé un pubmed sur la phenylephrine (dci de Néosynéphrine) et j’ai commencé à me poser des questions. J’ai véritablement découvert quelques trucs qui changent ma vision des choses. Ainsi, je peux vous faire la double conclusion dans l’intro : bloguer m’a obligé à remettre en question mes dogmes et la littérature sur ce sujet est une bonne illustration que camper sur ses positions, c’est un peu con. Continuer la lecture de « je n’aime pas la Néosynéphrine, mais… #inception »

le blogging

pourquoi cette énergie investie dans ce blog ?

eh bien parce que le retour sur investissement est super ! J’ai toujours aimé rechercher, farfouiller et me documenter. Et lorsque je trouve des réponses à mes questions, j’aime partager le résultat car j’espère que ça puisse servir à quelqu’un d’autre.

L’autre versant du blogging est de créer du lien avec les autres pour découvrir d’autres univers qui peuvent entrer en résonance avec le mien. Les six derniers mois ont été très riches dans ce sens là, merci.

Le piège inéluctable se rapproche ensuite insidieusement : les idées commencent à vivre leur petite vie sans rien demander à personne et se multiplient tel un phénomène viral. Et patatra on ne sait plus où donner de la tête.

On se calme. Incubation. Recherche. Réflexion.

D’ailleurs, les vacances arrivent enfin pour quelques jours. Je ferme la boutique pour faire une fenêtre comme on dit en neurochir : je vais aller chercher un papier et un crayon.