Régime pauvre en sucre et triathlon longue distance

Inigo Mujika, le célèbre scientifique du sport espagnol a publié un tweet au sujet d’un triathlète qui a changé son alimentation vers un régime pauvre en sucre pour essayer de contrecarrer des troubles digestifs à l’effort.

Les performances de cet athlètes se sont effondrées en diminuant ses apports glucidiques. Il espérait sans doute que ses troubles digestifs soient dus à de la fermentation dans l’intestin et/ou des changements de microbiote. Il espérait aussi peut-être devenir une machine à brûler du gras (quotient respiratoire plus bas pour une même intensité) mais ici ça s’est avéré contre-productif.

Evidemment, on pourra toujours dire que c’est possible d’être LCHF (low carb high fat) et de faire du sport, et ici c’est une preuve d’ailleurs, qu’il a peut être manqué du temps pour s’adapter encore mieux, qu’il suivait par ailleurs un régime ovo-lacto-végétarien déjà bien contraignant, etc. Néanmoins je retiens surtout que pour gagner dans les sports d’endurance, il faut du sucre ! pourquoi s’en priver alors qu’il est disponible en course dans les bidons et sur les ravitaillements ? Plusieurs travaux montrent que l’entraînement accompagné de glucides stimule des adaptations facilitant la glycolyse.

Cet athlète n’est pas le seul à avoir des déboires avec son alimentation, les troubles alimentaires, des formes d’orthorexie sont monnaie courantes dans le sport. Lionel Sanders, élite mondial sur circuit Ironman/Challenge a aussi attribué sa deuxième place à Mont-Tremblant à des problèmes nutritionnels d’avant-course. Il aurait été trop restrictif sur les glucides. Il l’explique bien dans deux vidéos de sa chaîne You Tube.

Don’t believe the hype !

contrepoint aux low-carbers

Depuis quelque temps que je m’aventure dans la sphère de la nutrition sur le web je prends de plus en plus conscience des bataille de chapelle. Une nouvelle guerre des religions où des gourous tentent d’imposer leurs idées pour toujours mieux vendre leurs régimes.

Continuer la lecture de « contrepoint aux low-carbers »

in medio stat virtus

J’ai commencé la lecture de Paleo Diet for Athletes de Joe Friel et Loren Cordain. Joe Friel est un entraîneur de renommée mondiale dans le domaine des sports d’endurance (cyclisme et triathlon surtout) et Loren Cordain est un nutritionniste de l’université du Colorado très versé dans l’alimentation Paléo.

Je ne suis pas très avancé dans la lecture et pour le moment je n’ai pas lu de truc complètement abracadabrant, c’est même clair, concis et ça fait très sérieux. J’ai commencé à farfouiller de blogs en fora pour trouver des adeptes de ce type d’alimentation et comprendre ce qu’ils mangeaient en pratique. Ca m’a permis de lire le blog de PaléoPhil qui est passionné et passionnant. Continuer la lecture de « in medio stat virtus »