LFQO LFNA express

J’ai eu la chance de participer récemment au convoyage de notre avion de largage parachutiste (un Cessna Caravan) de l’aérodrome de Bondues jusque Gap où se trouve le centre de maintenant Icarius Aerotechnics. Le pilote n’était autre que LJA, himself, parachutiste légendaire reconverti dans le pilotage professionnel.

httpvh://www.youtube.com/watch?v=FYyb-wzKCqw&hd=1

La météo était splendide et le vol a paru presque trop facile ! Après la prévol, direction le point d’arrêt pour 26. Seul gag du voyage : ouverture de la porte lors de la phase d’accélération au décollage. Arrêt, fermeture de porte, remontée de piste et yalla ! A peine décollé on est sur l’aéroport de Lille, mes repères sont chamboulés, ça va trop vite ! Puis on monte jusqu’au niveau 75 direction le sud est. 75 pour ne pas rentrer dans la classe A au nord est de paris. On rencontre quelques aérodromes militaires sur la route avec leurs marguerites caractéristiques (où comment constituer une cible parfaite depuis le ciel…), certains ont l’air de terrain fantômes… Et ensuite zou, niveau 95 jusqu’à Grenoble. J’ai bien pris conscience qu’une machine plus lourde mettait un peu plus de temps à « s’équilibrer » dans une configuration de vol. Ensuite ce vol m’a permis de prendre conscience de l’utilité d’un GPS pour les navigations longues. J’ai aussi pu observer le couplage du GPS aux instruments de navigation. Enfin j’ai observé la prudence lors de la manipulation des réservoirs et le test de décrochage avec volets en montagne pour calculer précisement la vitesse optimale pour l’atterrissage. Instructif !

Lors de l’arrivée aux portes du Vercors, Loïc s’est amusé à me montrer quelques uns des sites de B.A.S.E. les plus prisés… le vol montagne, quel rêve !

httpv://www.youtube.com/watch?v=rV2ZNBGyxAU