Les sirtuines et le resvératrol : nouvelle source de Jouvence.

Les sirtuines constituent une famille de protéines très conservée au fil de l’évolution, des micro-organismes aux mammifères ce système de régulation du métabolisme est présent.

La recherche sur les sirtuines a été mise au goût du jour avec les travaux sur la restriction calorique. Ces travaux démontrent qu’en donnant moins à manger à des levures, des ptits vers C. elegans ou des souris, ces animaux vivent plus longtemps que leurs congénères.

Il existe aussi sur la même thématique une magnifique étude dans Science (Science 10 July 2009: 201-204) qui reporte le suivi pendant 20 ans des macaques, les résultats sont édifiants :

Les singes de gauche ont mangé librement et les singes de droite ont été restreints.

Les sirtuines sont plus exprimées lorsqu’une restriction calorique est débutée. Elles constituent une sorte de pierre angulaire de l’optimisation métabolique au niveau cytoplasmique et surtout mitochondrial pour faire mieux avec moins. Lorsque la cellule voir arriver moins de substrats énergétiques, elle se débrouille autrement.

Là où ça devient magnifique c’est que l’on cherche des substances qui mimeraient les effets de la restriction calorique pour activer les sirtuines. En effet, beurre et argent du beurre autant avoir le cul de la fermière. Et bim vl’a ti pas qu’on retrouve un stilbène présent dans le vin rouge : le resvératrol. Il déclenche la même stimulation de l’expression des sirtuines que la restriction calorique ( et ) : alleluïa en plus on va pouvoir picoler ! Et on nous fait le retour de la vengeance du french paradox.

Trève de plaisanterie, j’avoue être un peu le genre à gober des compléments alimentaires. Mais jusqu’à présent ça ne concernait que des composés chimiques étudiés de longue date au minimum, et si possible que l’on retrouve dans la littérature scientifique conventionnelle. Là on a un composé dont on teste à peine les effets chez la souris et on le trouve en vente en mégadoses sur le net avec des témoignages d’américains qui soignent le cancer de leur chien avec… bonheur pour l’industrie : le produit est peu biodisponible ( et ) : super on a qu’à en vendre plus ! ça relance peut être le débat sur l’homéopathie : comment fait la mini dose de resvératrol disponible dans le vin rouge (et qui disparait d’année en année avec les pesticides qui arrosent les vignes/le resvératrol est à l’origine un composé qui aide la vigne à lutter contre l’envahisseur puceron) pour avoir autant de bénéfice avec si peu de passage plasmatique : effet avant l’absorption lit-on parfois : rien qu’en regardant le produit on va mieux !

où va-t-on dans le fantasme du vivre mieux ? je ne sais pas, mais restez vigilant et critique vis à vis de ce que vous propose les labos… … et mangez moins ?! 😉

PS un numéro dédié de Ann NY Academy of Sciences (IF 2.34) :

http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/nyas.2011.1215.issue-1/issuetoc

Une réflexion sur « Les sirtuines et le resvératrol : nouvelle source de Jouvence. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *