Catégories
bilan annuel sport

Bilan sportif 2021

Vu le rythme de publication de ce blog, le prochain billet sera peut-être bilan sportif 2022 ahaha ! C’est Daddy The Beat qui va être content de voir le blogging s’effondrer (au profit des vendeurs de BS sur Tik Tok 😉

2021 n’a pas été un super cru sportif, j’ai vécu pas mal de stress lié à un déménagement sur la deuxième partie de l’année et ça a beaucoup impacté ma récupération et les progrès. S’il y a un apprentissage cette année, c’est la fragilité des adaptations quand je suis stressé et/ou que je dors mal. De ce fait, la deuxième prise de conscience est de comprendre comme j’étais bien sur une année comme 2018 où j’ai pu sereinement me préparer à Roth.

J’ai fait deux bons blocs de 7 semaines de 4×8 dans l’année, définitivement un exo qui marche pour moi sur le court terme. La polarisation entre le très intense et le cool me convient bien, tant en terme de ressenti physique que de bien être. Peut-être que je vais faire du « HIIT » avec l’arrière-pensée d’être bien moralement plutôt que de chercher des gains cardio-métaboliques… intriguant ! Le premier bloc de 4×8 min m’a emmené en forme pour le Tour de Corse avec les copains. Je n’ai pas vraiment axé sur l’endurance comme il aurait été logique par facilité logistique. Je note que si je récupère bien du bloc 4×8 je n’ai pas besoin d’un tapering, voire même je perds vite ces adaptations « rapides ». Je pense vraiment que j’ai naturellement une bonne proportion de fibres musculaires rapides et c’est pour ça que ce genre d’exos me convient bien.

En cette fin d’année, je tente quand même de faire beaucoup de Z2 à-la-Inigo (San Millan), je me dis que j’ai le temps de voir venir… il faut que je persiste un peu pour avoir des idées plus claires sur ce concept. Ça fait, 15 jours/3 semaines que j’insiste sur ce point et si je ne suis pas assez serein dans ma vie pour progresser, je pense ressentir plus de facilité en Z2. Une endurance haute qui correspond pour moi à peu près à 185-210 W soit une allure d’endurance IM/half-IM quand je faisais du triathlon (#rolling-eyes). Si le cardio ne baisse pas à ces allures, le RPE lui oui, surtout si je tombe sur une bonne vidéo à regarder, parce qu’il faut bien le dire, l’endurance sur home-trainer c’est pas marrant. Je trouve plus facile de faire des séances courtes et intenses où le cerveau n’est plus assez irrigué pour s’ennuyer !

J’ai encore essayé de faire plus de PPG, notamment des KB swings pour mieux encaisser la course à pied, sans réussir à trouver la discipline de maintenir les exos dans le temps… vais-je devoir me résoudre à suer en groupe pour créer une routine de musculation ? (on verra en post-Covid !)

Courbe de puissance de l’année, on voit bien que je ne me suis pas donnée à fond sur des intervalles longs…

En matière de volume, j’ai quand même franchi la barre des 500 heures, je sais que j’ai eu des bons résultats avec ce volume, par contre on voit que l’allocation vers plus ou moins d’intensité donne des résultats différents… mais pour ça faut avoir un environnement propice car j’ai bien vu que c’était à la fois difficile de sortir de bonnes séances quand on n’a pas la tête à ça et puis ça n’apporte pas les bénéfices escomptés non plus…

J’aimerais bien retrouver la discipline pour retourner nager plus régulièrement aussi… 2 heures par semaine en 2021 vs 4h par semaine en 2018, y’a pas photo.

Bref, focus 2022 maintenant ! Je vais reconstruire mes routines pour nager plus et bien conserver mon focus sur le vélo pour faire les épreuves d’endurance auxquelles je prétends. Je ne suis probablement pas doué naturellement pour l’endurance longue mais ça me plait d’autant plus de m’aligner sur des trucs difficiles pour moi.

 

Catégories
freak vélotaf

le vélotaf c’est cool

Salut, c’est le mois de novembre, il y a une petite bruine froide qui cingle mon visage mais je suis content. Je suis content parce que j’aime vraiment faire mes trajets quotidiens à vélo. Certes, la cohabitation avec les véhicules motorisés est difficile, mais tant que je ne me fais pas rouler dessus par un automobiliste qui n’aura pas regardé à gauche en sortant de son parking, je pense que ça ira.

J’ai déjà écrit de façon plus ou moins enjouée sur le sujet mais je suis vraiment persuadé que le transport à vélo peut apporter tellement à l’humanité. Le vélo est l’exemple d’un objet qui n’apporte que du bien ! Même si la pollution augmente, en roulant tranquillement des études françaises montrent que vous êtes moins exposés que dans votre voiture individuelle.

En matière de bénéfice sanitaire, si quasi tout le monde sait qu’il faudrait se bouger pour bien vieillir, le moyen de transport pourrait être plus choisi pour joindre l’utile à l’agréable. Surtout pour les enfants, il est recommandé qu’ils fassent une heure d’activité physique par jour, pas sûr que la récré suffise… regardez ces images d’une caravane cycliste en ville, une ville apaisée, ça fait rêver non ? et bien c’est possible !

En terme pratique, le vélo est imbattable en ville pour la durée des trajets. On m’a rappelé récemment la précision de l’app Géovélo dans une grande ville comme Paris.

Enfin, je vais quand même resouligner l’un des trucs qui me plaît le plus avec mes trajets vélotaf : la concentration. Je me laisse trop distraire par mon téléphone dans la vie de tous les jours, et le trajet en vélo est clairement un moment où je suis focus sur ce que je fais et ça fait beaucoup de bien à ma cervelle d’avoir ces moments de précision mentale où les sens sont en alerte pour arriver à bon port.

Essayez, changer vos habitudes une fois de temps en temps, vous verrez, vous pourriez y prendre goût !

Catégories
pensées

Est-ce que les cryptos rapportent ?

Ça fait plusieurs mois que je suis en pointillé l’industrie des cryptomonnaies. Mon regard a été attiré par la nouvelle explosion des cours en début d’année 2021. J’avais déjà essayé de m’y intéresser en 2017 mais mon incompréhension totale du sujet m’a fait faire des erreurs et la partie de casino a été vite terminée. Je précise que je n’ai aucune éducation en matière d’économie et de finance, ça a facilité le siphonage de quelques euros par plus malin que moi. Les malins, se sont les vendeurs de rêve qui appuient sur nos leviers émotionnels pour qu’on leur achète des trucs (ICO trap). Ça a été l’occasion pour moi d’apprendre qu’il y a énormément de marketing dans les produits financiers comme dans tout ce qui se vend et s’achète. Autre apprentissage de 2017 a été d’être prudent avec les innovations. J’ai toujours été attiré par les nouveautés, c’est un piège classique pour moi. Le manque de recul vis à vis d’une technologie peut se payer cash. Bref, faut se méfier de ses émotions, organiser des garde-fous pragmatiques et s’auto-discipliner (#jocko).

Cette année, j’ai regardé la montée des cours de plusieurs cryptomonnaies avec plus de prudence. J’ai été extrêmement tenté de rejoindre le bull run complètement intoxiqué par le classique FOMO (fear of missing out). On imagine qu’on peut devenir trader du jour au lendemain, quelle blague ! Quel métier s’apprend du jour au lendemain ? Comment peut on si facilement se faire avoir par la tentation de l’argent facile ? En fait, un gros paquet « d’investisseurs » en crypto sont des joueurs impulsifs déguisés en trader. Hop, un costume Zara, un détartrage et on deviendrait financier ? Cte blague ! Cette année, j’ai fait un embargo temporel avant de mettre le moindre euros dans cette industrie. Je me suis promis de lire sur le sujet et de comprendre où je mettais les pieds. Tl;dr J’ai mis de côté l’aspect pécuniaire pour m’intéresser au concept de monnaie.

C’est vraiment intéressant d’essayer de comprendre ce qu’est une monnaie. Comment ce concept peut être relié aux problématiques de territorialité, d’état, d’énergie et de confiance. Je me souviens avoir aussi été marqué il y a quelques années à la lecture de Sapiens par l’idée que la monnaie est une des choses les plus universelles dans l’humanité. On se nourrit d’échanges…

Je suis un peu mal à l’aise pour écrire sur ces sujets tant j’effleure à peine les sujets dans mes lectures. Néanmoins, je veux partager avec vous cette idée qui me tient à cœur depuis toujours : être curieux, aller creuser des sujets qui n’ont rien à voir avec vos intérêts habituels est super enrichissant (sic) ! Dans ces heures où la crise covid est omniprésente, j’ai besoin de discuter aussi d’autres sujets, en bon blogueur rustique je ne résiste donc pas à vous demander si le sujet des cryptos vous intéresse, si ça vous crispe ou si vous ne comprenez pas du tout ce que c’est. Drop a line in the comments guys ! Cheers !

Catégories
sport

Un exemple de désentrainement

Avant mon tout de Corse à vélo, je me suis bien préparé avec mes séances de 4×8 min. J’ai fini le bloc mi-mai ce qui était probablement un peu tôt vis à vis de la semaine en Corse. Ceci dit, vers mi-juin je me suis amouraché d’un nouvel exo, ce coup ci il faut faire 4x2min quatre fois, en gros un 4×8 avec beaucoup plus de récupération. L’objectif est de faire l’intervalle au seuil ou un peu au dessus si possible.

Sur cet exo de mi juin, je faisais 275 W pendant 2 min à une FC d’environ 145-150. Soit un EF de 1.75 grosso modo.

Après ça j’ai un peu décroché de l’entrainement, je suis allé marcher un peu sur le GR 10 (c’était super !) et je se me suis remotivé pour un exo similaire mi juillet :

L’intensité n’est plus que de 240 watts (poids similaire of course), et ma FC est entre 150 et 155, EF 1,48-1,5 ! Soupir. Et les sensations étaient bonnes !

Voilà, c’était juste pour illustrer qu’on pouvait perdre très vite des gains physiologiques. C’est le jeu. Il faut l’accepter. Essayer de lutter pour toujours maintenir un gain expose à un gros risque de surentrainement à mon avis.

J’en profite pour vous redire que la webapp intervals.icu est super ! On peut récupérer des activités de Garmin Connect, Strava, etc. C’est un super outil que je recommande chaudement ! S’il vous plait, soutenez l’auteur du site, il propose un soutient à 1 euro par semaine (mais vous pouvez utiliser le site totalement gratuitement).

 

Catégories
vélo voyage

Tour de Corse vélo, plein les yeux !