Préparation SaintéLyon

Après la chirurgie de guerre au fond des mines, la course à pied me libère : c’est le catharsis par la VO2max ! Je me suis récemment fait embrigadé pour courir la SaintéLyon. Une course mythique. Relier Saint-Etienne à Lyon, en décembre, de nuit. C’est la plus grande épreuve sportive que je n’ai jamais préparée.

Ca fait peur ! Pour se donner le maximum de chance de ne pas se blesser ou d’être tout simplement anéanti par le parcours j’essaye de me préparer. Je n’ai pas de plan aussi bien défini que pour le marathon. J’y vais plus au feeling, je pense avoir assimilé pas mal de concepts utiles et le plan sur papier contraint parfois trop. Par contre une chose est sûre, je ne veux pas mettre une défaillance sur la course sur le dos du matériel. Et comme le disent les norvégiens : « il n’y a pas de mauvais temps, il n’y a que des mauvais vêtements ! » J’ai donc étudié, analysé, décortiqué le web et à fouiner en boutique pour trouver LA veste imperméable de course. Gore-Tex, pas Gore-Tex ? Légère ? ultra-légère ? Chaude ? Coupe-vent ? Combien de couches de vêtements ? Pas sûr d’avoir trouver LA réponse, mais j’ai trouvé une chouette veste, pour un prix intéressant. La Rab Demand PullOver avec une excellente revue du produit ici. La veste est bien imperméable, en tissu technique eVent et ses capacités d’évaporation fonctionne selon un principe différent du Gore-Tex avec des retours positifs des utilisateurs. Fan de rando et de sport outdoor, jetez un oeil. (Elle me conviendra parfaitement pour mes trajet quotidien en vélo puisque la capuche peut abriter le casque de vélo sans soucis)

Concernant l’entrainement physique il y a du bon et du perfectible 😉 Mais globalement ça va et j’aborde plutôt sereinement les choses. J’essaye de bien me souvenir des problèmes rencontrés lors des plans d’entrainements précédents et là je vais bien me focaliser sur :

  • augmenter progressivement (5 à 8%) le volume de course hebdomadaire
  • pratiquer des sports portés comme le vélo ou la natation pour soulager un peu le bassin
  • optimiser la récup’ avec du sommeil, une alimentation au poil et l’électrostimulation

J’aimerais réussir à prendre plus au sérieux la préparation physique générale, il faut que je renforce le tronc pour affronter ce type d’évènement. Les cuisses aussi vont souffrir, le plat pays n’est pas propice à aux variations de dénivelés (admirez l’échelle)…

Allez ! Il reste 6 semaines ! Les pointes n’attendent que ça…

Post-scriptum : Greg Runner a trouvé une jolie vidéo comparant eVent et Gore-Tex ce week-end, c’est par là.

 

 

 

 

 

 

 

6 réflexions sur « Préparation SaintéLyon »

  1. Bonsoir,

    les Norwegiens ont bien raison il n’a a pas de mauvais temps! Ici, il fait un froid de canard, les premiers gels  et pourtant quelle source de bonheur le matin de s’y promener. Les arbres sous une couche de brume, le soleil qui se lève sur les champs (quitte à avoir les pieds un peu trempés parfois) une source de joie et de paix incroyable, partager avec mes deux toutounes.

    J’ai besoin de ma petite balade quotidienne,  pour pas m’étouffer ou éclater.

    Je vous souhaite une super préparation et que la couse à Lyon soit une belle réussite pour vous.

    Bonne soirée

     

  2. Slt Rémi, as tu testé tes Stuffitts ?
    J’ai des chaines Yaktrax si tu veux, je m’en sers pas
    Si je me rappelle bien, tu parlais de Saucony l’autre jour, quelque chose me dit qu’un magasin pourrait voir le jour….courant 2012

    1. Merci mais comme tu le vois j’ai investi dans les spike de chez Petzl.

      bye

      PS j’ai bien transmis les infos à qui de droit mais il est très occupé en ce moment… à suivre

Répondre à Chantal Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *