Schtroumpf grognon

Je suis irrité. Je viens de passer plusieurs jours loin de chez moi pour suivre la troisième session d’un DIU et j’ai l’impression d’avoir perdu mon temps. Je déteste ça.

J’ai récemment découvert l’échographie appliquée à l’anesthésie et je suis franchement convaincu. Pas mal de gestes que l’on réalisait grâce à des repères anatomiques pouvaient être hasardeux et porter préjudice au patient. Aujourd’hui en apprenant à visualiser les structures qui nous intéressent et avec l’habitude de manipuler je pense apporter plus de sécurité aux patients.
Pour apprendre seul c’est pas la joie, on manque de dextérité et de connaissances pour y arriver. Heureusement actuellement j’ai la chance de travailler avec des collègues qui maitrisent la technique et qui me font partager leur pratique : c’est top ! Pour formaliser un peu mon apprentissage, je me suis inscrit à un DIU renommé d’échographie dédié aux anesthésistes.
Et là c’est le drame ! L’enseignement est très loin de ce qui pouvait me sembler utile. Je sais grâce à des années de présence au conseil d’UFR que les DU sont des sources de revenus pour les départements universitaires. J’ai l’impression que les experts français du domaine ont du mal à se coordonner pour se partager le gateau… En effet on oscille entre sempiternelles répétitions des mêmes présentations, des mêmes articles, des topos de virtuoses qui viennent étaler leurs cas cliniques de patients qu’on ne verra jamais et des cours creux ! Super.
Le DIU est balkanisé entre différentes options. Suivre toutes les options parait trop compliqué pour nos petits cerveaux alors on se retrouve avec des sessions de cours très bien organisées : cours lundi matin tôt à Petaouchnok, puis rien, puis cours nazes le mercredi matin et cours interactifs l’après-midi quand il faut reprendre le train direction la maison…
Je crois que je vais arroser ce vagabondage pédagogique d’une bonne Trappiste pour faire passer la pilule… Mouarf.

9 réflexions sur « Schtroumpf grognon »

  1. Je viens de passer trois jours à Nimes dans le cadre d’une formation d’échographie adaptée à la médecine générale. (Pr Bourgeois)
    Formation top. Des tas de conseils pratiques. De la manipulation+++ et des échanges avec d’autre généralistes. 
    Franchement pas déçu.
    J’espère que ta prochaine session se passera mieux. C’est pénible de perdre son temps.
    Au plaisir d’échanger des images échographiques.

  2. juste par curiosité, il s’agit du DIU TUSAR? j’hésite à m’y inscrire pour l’an prochain (je suis encore interne…), du coup ton avis m’a un peu ‘refroidi’ (vu l’investissement financier…)

    1. hello, effectivement il s’agissait d’une session de TUSAR.

      Le TUSAR a un problème : il est éclaté sur plusieurs centres et il est bicéphale : coeur ou ALR. Ensuite on y greffe des « petits » modules DTC, Thorax ou FAST. J’ai fait deux TUSAR, un version ALR à Nancy et un autre version écho coeur à Lyon qui m’a beaucoup apporté.

      Le problème du TUSAR version ALR c’est que je pense qu’il devient un peu inutile aux plus jeunes car vous savez tous faire les blocs de base sous écho. Je fais parti des générations où l’écho devait arriver. On ne l’a malheureusement jamais vu. J’ai donc fini mon cursus en ne sachant rien faire avec l’échographe. En post internat j’ai donc fait ce DU TUSAR version ALR en espérant me dépatouiller ensuite. Effectivement j’ai appris des choses et entourés de collègues sachant faire, je peux dire que je sais faire les blocs de base aujourd’hui.

      Mais voilà, les ALR c’est bien mais c’est un peu maigre pour remplir un DU. Il y a donc pas mal de cours plus ou moins théoriques qui n’apportent pas ce qu’on attend d’un DU, c’est à dire changer sa pratique. Le jour où j’ai écrit ça j’ai du avoir une journée de cours un peu plan plan, et faire des heures de train pour du plan plan c’est relou.

      Voili voila… le TU SAR est tellement polymorphe que je ne saurais le conseiller ou le déconseiller. Ce que je peux te dire c’est que pour avoir fait plusieurs DU, il n’y a que le DU TUSAR (echo coeur) et le DU de ventilation artificielle qui ont vraiment changé ma pratique au quotidien.

      bye

  3. bonjour,
    je serais intéressée par le du écho du TUSAR. si j’ai bien saisi toi tu l’as fait à lyon ? je voulais savoir s’il existe cette version à nancy ou sil n’y a que l’ALR à Nancy ?
    je ne trouve pas trop de renseignements sur les sites…
    merci d’avance !!

    1. Bonjour, j’ai fait le TUSAR à Nancy pour apprendre l’ALR et il y avait aussi un module écho coeur que je n’ai pas suivi (j’ai fait le combo ALR+Abdo+Poumon) après j’ai fait le TUSAR à Lyon qui est beaucoup plus développé sur le versant écho coeur et il cause aussi abdo et poumon pour rester dans le cadre « TUSAR »

      est-ce clair ?

  4. Cher Schtroumpf grognon,
    Le CEURF a lu avec intérêt vos remarques et vous demande de se rapprocher de lui. Le BLUE-protocol qui y est enseigné devrait précisément intéresser un schtroumpf, même et surtout de base.

    1. Cher Monsieur L,

      merci d’être passé par ici. Ce post date de 2012 et de l’eau a coulé sous les ponts… Ce qui m’agaçait à l’époque c’était le fractionnement du DU que j’ai suivi : un peu d’ALR, un peu de poumons, un peu de ventre, un peu de coeur mais pas trop, un coup en province, un coup à Paris : c’étais vraiment balkanisé comme je l’ai écrit.

      J’ai résolu une partie de mon problème en suivant un autre DU d’écho coeur où j’ai eu la chance de suivre vos cours. Malheureusement, je n’ai pas les modèles (Hitachi ?) indestructibles que vous vantez (trop) pour m’accompagner au quotidien, mais vous et les autres m’ont quand même donné le goût d’utiliser régulièrement un échographe pour aider les patients et c’est bien là l’essentiel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *