OFA 101, comment se déroule une anesthésie générale sans morphinique ?

En OFA, on a besoin de quoi ?

Avant toute chose, l’OFA n’est pas un cocktail médicamenteux à l’exclusion de tout morphinique. Il convient d’insister que la suppression des morphinique concerne le temps per-opératoire. En post-opératoire et notamment en SSPI, on a parfois besoin d’une faible quantité de morphine mais à moindre dose par rapport à un protocole classique d’anesthésie avec morphinique. La nécessité d’une titration morphinique n’est donc nullement un échec de la technique OFA.

La plupart des drogues du protocole sont utilisées quotidiennement dans notre pratique:

-un hypnotique: halogénés ou propofol

-un anesthésique local : intraveineux (lidocaïne) ou périmédullaire (lidocaïne, naropéïne, chirocaïne)

-une analgésie multimodale: anti-inflammatoires (dexamethasone et kétorolac), analgésiques (paracétamol, nefopam, alpha2agoniste, gabapentinoïde), antihyperalgésiques (kétamine, magnesium, gabapentinoïde)

-un myorelaxant (curares)

-un inhibiteur du système sympathique (alpha2agoniste)

L’OFA, pour qui ?

Actuellement, je réserve mes indications de protocoles OFA en fonction du type de chirurgie et du terrain du patient :

-chirurgie carcinologique (rôle potentiellement immunosupresseur des morphino-synthétiques) sauf neurochirurgie intracrânienne

-chirurgie à haut risque de douleur chronique post-opératoire

-chirurgie bariatrique

-patients obèses, douloureux chroniques, insuffisants respiratoires ou à risque de dépression respiratoire dépendants aux opiacés, toxicomanie, alcooliques.

Les contre-indications sont relatives aux drogues du protocole :

-cardiaques : trouble sévère de conduction, infarctus myocardique très récent, hypotension orthostatique, état de choc cardiogénique/septique

-allergie à l’un des produits utilisés

Quelle prémédication pour l’OFA ?

Quel que soit le protocole que vous utilisez, un protocole anesthésique standard ou OFA, les indications habituelles de prémédication ne changent pas. Certains prémédiquent à la clonidine per-os, le matin même mais dans ce cas-là, il n’y a pas d’utilisation per-opératoire de l’alpha2agoniste. Il faut éviter d’associer une utilisation pré et per-opératoire de l’alpha2agoniste en raison de la majoration des effets hypotenseurs. De même, il faut éviter d’associer une prémédication avec de la clonidine et une utilisation per-opératoire de la dexmédetomidine. A titre personnel, je ne prémédique pas avec la clonidine.

Dans les situations à risque de douleur chronique post-opératoire ou d’hyperalgésie, l’utilisation de gabapentinoïdes s’effectue selon les recommandations habituelles.

Pour les patients douloureux chroniques, sous opiacés, je maintiens leur traitement de fond.

Lire la suite

6 réflexions sur « OFA 101, comment se déroule une anesthésie générale sans morphinique ? »

    1. Bonjour, c’est vrai que ces notes sur l’OFA manquent un peu de biblio. Il y en un peu dans les notes sur les molécules utiles pour l’épargne morphinique : ketamine, clonidine et lidocaine

  1. bonjour, multiopérée du rachis, et devant me faire operer, je reculais le moment…. j’ai expliqué à l’anesthésiste que je  » perdais » mon cerveau pendant des mois aprés une anesthésie sous morphine ( troubles veille sommeil, perte de mémoire…le grand n’importe quoi ) à tel point que je retardais l’intervention. ( quasi plusieurs mois dans le cirage, cela ne me plaisait pas )
    donc j’ai eu de l  » acupan »… super ravie… j’étais quelques jours aprés l’intervention sur mon PC, capable de lire des articles du CDC etc.. ( au lieu de regarder des séries TV idiotes et de ne meme pas comprendre le 6 mn de M6 ). Mon mari m’a bien confirmé que je n’avais pas du tout perdu mon cerveau cette fois ci 🙂
    on vous a deja parlé de cela ?

    1. Bonjour, difficile de tout mettre sur le dos d’une molecule (les médicaments d’Anesthésie pendant que vous dormiez étaient peut-être différents). En tout cas, comme vous le dites si vous etes mieux avec d’autres antalgiques, dites le

  2. oui, évidemment, je n’ai pas en main le protocole utilisé pour les autres interventions, donc il est difficile de raisonner et de comparer. Inutile de dire que  » j’adore » le dernier anesthésiste… 🙂 qui a su écouter ce que je lui disais et essayé autre chose.
    Merci pour votre article qui est trés clair.

    1. Merci pour ce témoignage d’une patiente qui explique simplement les épisodes de confusion post-opératoire induit par les morphiniques. J’ai constaté cela à maintes reprises en post-opératoire d’une procédure OFA: meilleur sommeil, analgésie, moins de NVPO etc…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *