Bilan sportif 2017

Franchement, je n’ai pas trop la tête à faire un bilan. Ça sonne un peu cul-cul-la-praline mais je suis tourné vers 2018 avec l’objectif du Challenge Roth dans 6 mois et mon énergie se focalise sur cette préparation. Les deux dernières années m’ont permis de comprendre des choses dans le monde du triathlon et de tester des choses. Ma réflexion stratégique est faite et maintenant je dois faire le métier, je dois rester régulier et discipliné.

La discipline est un des mots clés de 2017. La découverte du personnage de Jocko Willink est marquante pour moi et me galvanise dans mes entraînements. Je pourrais disséquer en long en large et en travers les symboles mis en jeu mais ce qui compte c’est que ça fonctionne !

J’ai choisi cette année de travailler moins pour m’entraîner plus. Je suis content de ce choix car en travaillant 20% de moins je me suis entraîné plus de 30% en plus en volume, et encore plus en charge d’entraînement : +37%

J’ai commencé l’année par le vélo, mais ça n’a pas trop marché pour moi, difficile au Ronde mais soulagé à la fin et une expérience marquante d’abandon sur LBL. Les moments forts de l’année ont plutôt été dans le triathlon longue distance. Ça a commencé par une bonne compétition à Troyes où j’ai vraiment été dans le flux en vélo après une natation où j’ai beaucoup stressé. Le paroxysme de l’année a été de suivre la performance d’Antoine Perche au Challenge Roth, ça a doublé ma motivation pour l’année prochaine.

Enfin, un très bon chrono au 70.3 d’Almere, près d’Amsterdam. Les sensations et le moral étaient mitigés mais les bénéfices de l’entraînement estival se sont exprimés avec un sub 5 sur 70.3 qui m’a bien fait plaisir.

Vous pouvez comparer à l’année 2016 que j’ai racontée .

Data porn / data waterboarding (rayez selon vos préférences) :

4 réflexions sur « Bilan sportif 2017 »

      1. aucun souci pour toi à Roth, je peux même te dire ton temps….. 10h53′ et 37″……
        amitiés toujours
        bonne année 2018
        ps: je peux pas faire 1 km de vélo sans penser à nos belles sorties ! vous me manquez toujours

        1. Merci mon Didier ! Tu me surestimes toujours ! Pour un premier je veux avant tout finir, et l’objectif rationnel est moins de 12h. Le marathon me fait particulièrement peur car j’ai du mal avec la course à pied depuis 2-3 ans. Des douleurs qui trainaillent…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *