What can we expect for next gen Garmin multisport watches ?

Just shy of of unboxing my latest Fenix 6S Pro, I am wondering what we could expect in next gen multisport watches from Garmin. I am not an expert at all, just a fan of these gadgets… Here are a few things I’d like to see in next models : Continuer la lecture de « What can we expect for next gen Garmin multisport watches ? »

Premières impressions sur la fenix 6

tl;dr  I LOVE IT

Je me suis souviens de cet après-midi nuageux d’août où j’ai reçu le mail de pub de Garmin annonçant la sortie de la fenix 6. J’étais sur un télésiège des Gets, de retour de balade. On espérait voir la chaîne du Mont Blanc depuis le mont Chéry mais le ciel en a décidé autrement. A la lecture d la pub, j’ai senti une petite alerte se déclenchait : tiens tiens, elle est classe cette fenix 6… J’étais alors très content de ma Forerunner 935 mais je me suis fait séduire par le marketing 🙂

Il y a quelques mois, à la sortie de la Forerunner 945, j’ai écrit un post d’auto-conviction qu’il n’y avait pas eu d’améliorations sensibles pour moi depuis la 935.

J’ai laissé passé les vacances, et surtout mon objectif de rang A de l’année (Challenge Almere Middle Distance) et puis l’idée d’acheter une nouvelle montre s’accrochait à mes basques. Je commençais à chercher des arguments pour me justifier de changer 🙂 Parmi ceux-ci

  • les fonctionnalités de suivi de charges d’entrainement auxquelles j’ai goûtées avec l’Edge 530 dont je suis très content
  • le cycle de renouvellement de mes produits, je suis arrivé pile à une durée de vie où le coût quotidien que je calcule de l’objet est dans les clous des précédents/raisonnable
  • l’envie d’embarquer la musique sans téléphone, certes l’idée d’être joignable ou de pouvoir appeler des secours est utile, mais pour un footing d’une heure autour de chez moi…
  • la fonction Body Battery qui m’intrigue
  • la lecture optique de la FC en nageant
  • en rando cet été, j’ai bien vu que le réseau téléphonique pouvait être inexistant, avoir la carte sur la montre peut être sympa (bon OK, j’adore aussi les cartes papiers, mais ça c’est presque un plaisir purement esthétique)

Je m’orientais alors vers une Forerunner 945. Et puis un post reddit a attiré mon attention sur la fenix 6S, et la différence d’une dizaine de grammes (Ok ça fait 20%) n’était que le seul point noir. Le design de la fenix 6S étant bien plus à mon goût que celui de la Forerunner 945. J’ai donc craqué pour une fenix 6S Pro. Astuce : j’ai trouvé que le meilleur prix était d’acheter chez Clever Training UK avec le code de réduction de DCRainmaker (DCR10BTF) en payant en pounds (grâce à ma carte Revolut -> 10euros pour vous et pour moi en sus de la carte gratis en cliquant sur mon lien de parrainage)

J’ai reçu ma montre hier et il n’y a que la différence de poids qui soit un petit point négatif (et peut être la navigation, sa complexité tout du moins, où je n’ai pas encore compris les subtilités). Elle est en tout cas bien plus légère que la fenix 3 que j’ai pu avoir par le passé. Ce que j’ai tout de suite aimé :

  • synchro facile avec Garmin Connect Mobile
  • même si la résolution d’écran est la même, la nouvelle police me parait mieux antialiasée, c’est plus joli, idem pour les couleurs
  • design plus à mon goût
  • vrais boutons dont on sent la course
  • le cadran Watchface par défaut avec des informations utiles comme la température extérieures sans avoir un cadran de montre moche avec mille graphs moches
  • les fonctions chrono et minuteur que j’utilise beaucoup qui ont des améliorations sensibles de design et d’ergonomie (la montre ne demande plus à chaque fin de chrono si on veut enregistrer une activité et il y a désormais plusieurs minuteurs)
  • les widgets sont vraiment mieux gérés et parfois plus fonctionnels/jolis comme la météo
  • Le widget HISTORY qui peut faire les totaux par mois ou par semaine, j’adore !!
  • la prédiction de performance *enfin* en lien avec la réalité
  • la fonction Body Battery qui me semble bien cool, à suivre
  • la lisibilité des cartes
  • la musique qui a marché du premier coup sans saute de connexion, aussi la majorité des podcasts que j’écoute sont facilement téléchargeable sur la montre puisqu’elle celle ci utilise les répertoires iTunes. Il n’y a qu’un podcast que je n’ai pas pu uploader sur la montre, peut être s’agit-il d’une protection des auteurs du podcast face au téléchargement du fichier mp3
en cadeau de la VO2max gratis en déballant la montre 🙂 (PS c’est surestimé, y’avait des trucs pas encore réglé)

Charge d’entrainement chez Garmin/Firstbeat

Vous l’avez lu avec mes derniers billets sur Stryd et Xert, j’ai été assez focalisé sur les gadgets sportifs lors de cette rentrée 2018. Là, je voudrais partager avec vous une courte réflexion sur la charge d’entrainement selon Garmin/Firstbeat. Je m’y suis un peu réintéressé notamment lorsqu’ils ont annoncé qu’ils synchroniseraient les données de charge d’entrainements entre différents appareils (TrueUp) et puis aussi la sortie de la dernière montre de Polar qui va essayer de quantifier tout votre stress global (via la FC 24/7 et les entrainements)

J’ai bien du mal à savoir comment Garmin/Firstbeat calculent leurs score de charge d’entrainement qu’ils affichent dans le widget « Performances sportives ». Ils parlent de dette d’oxygène, qui est un concept qui me chagrine… voir le site Firstbeat ici ou plus long là. Ce que j’ai remarqué empiriquement c’est qu’ils pondéraient très fort les entraînements très intenses comparés aux entrainements très longs. Ainsi, j’ai déjà observé une charge d’entrainement basse alors que me venais de m’enfiler 350 km de vélo dans le week-end. Par contre, en faisant des entraînements fréquents, avec un Training Effect à plus de 3, là ça score.

Après deux jours avec de très longues sorties vélo

Intuitivement, je suis d’accord que les entraînements les plus intenses peuvent marquer plus profondément l’organisme, mais « négliger » 8h de vélo sous prétexte que ma FC moyenne était aux environ de 105-110 je trouve ça à côté de la plaque.

En conclusion, j’ai l’impression d’avoir la mesure d’un bidule vraiment inutile pour moi. J’ai compris que l’analyse se basait entr’autres sur des progrès de VO2max. Peut-être que c’est pertinent lorsqu’on débute le sport, mais lorsqu’on pratique régulièrement, c’est compliqué de faire bouger les lignes…

Je cherche à simplifier mon rapport aux données sportives et je voudrais « confier » l’analyse à des sites webs qui gèreraient la chose sans que j’ai besoin de mettre les mains dans le cambouis, c’est pas Garmin qui va m’aider.

Voici mes entrainements des dernières semaines pour aider à lire la courbe de charge d’entrainement selon Garmin (on voit bien la charge en TSS qui grimpe progressivement) :

P.S. j’ai constaté juste après avoir écrit ce billet que l’algorithme de charge d’entrainement me voyait dans un potentiel pic de forme en même temps que l’analyse per effort sur le vélo notait ma condition physique comme moins bonne que d’habitude. LOL.

A powermeter mystery

I’ve taken part in my first « Ironman » triathlon last sunday. I use and train with a Powertap G3 powermeter since I’ve started riding thanks to the advices of Alban Lorenzini from Cycles et forme coaching. I am highly convinced in the interest of powermeters. But, in the last year I have also learnt that I shall train my body to feel the way I ride. Continuer la lecture de « A powermeter mystery »

La natation avec une montre de sport Garmin

Dans les derniers jours j’ai eu plusieurs conversations sur la précision des montres Garmin en natation. Pour moi, ça fonctionne très bien. Simplement, il y a juste quelques trucs auxquels se plier si vous voulez des données fiables :

  • montre au poignet, correctement serrée
  • vérifiez la longueur de la piscine dans votre montre
  • poussez au démarrage et lors des virages. Vous pouvez faire une culbute ou un virage ouvert, les deux fonctionnent bien (oui oui c’est pour ça que je vous fait c**** à toujours me faufiler jusqu’au mur)
  • si vous arrêtez au mur, appuyer sur LAP, réappuyez sur LAP quand vous redémarrez
  • essayez de rester régulier dans vos dépassements
  • évitez les collisions ! sic
  • si vous faites des exos particuliers, genre des battements de jambes (quelle idée…), c’est là qu’il faut absolument utiliser la fonction Journal d’entraînement (traduction hasardeuse de drill log je vous l’accorde) qui vous permettra de rentrer manuellement la distance que vous avez faites à la fin de cet « éduc »
  • ne changez pas de type de nage en cours de longueur, pour les exos du style 100 m quatre nages, il faut utiliser la fonction « Journal d’entraînement« 
  • Pour afficher la fonction Journal d’entraînement, il faut aller dans les paramètres de Natation en piscine, Ecrans de données, Ajouter l’écran Journal d’entraînement. Maintenant, lorsque vous vous apprêtez à repartir pour un éduc où votre mouvement sera très différent de d’habitude, basculez de votre écran de pause habituel vers le journal d’entraînement par un appui vers le bas pour afficher l’écran de données « Journal d’entraînement », commencez l’éduc par un appui sur LAP (comme à chaque vous que vous redémarrez). Lorsque vous vous arrêtez à la fin des longueurs en « éduc », lors de l’appui sur LAP la montre vous demandera la distance parcourue.

  • Si vous vous voulez corriger vos données a posteriori, le site http://www.swimmingwatchtools.com/ fait ça gratuitement. Il suffit de récupérer votre fichier original sur Garmin Connect en cliquant sur la roue dentée en haut à droite de la page  d’activité. Ensuite vous pouvez retélécharger chez Garmin le fichier corrigé (ou pas… moi je me contente de savoir quelle allure moyenne ça fait réellement après avoir corrigé la longueur en trop ou en moins)

Nagez bien !